Dernière mise à jour 25/09/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 30 juin 2009

La ruée de la fortune.

Il y aurait un arti­cle à écrire à côté de ce poème, sur le scan­dale absolu d’une direc­tion de la CGT, qui, ce mer­credi 24 juin 2009, a orga­nisé la chasse, à coup de gaz lacry­mo­gè­nes et de bar­res de fer, con­tre les « Sans-Papiers » réfu­giés dans les bureaux du syn­di­cat, les envoyant du même coup direc­te­ment dans les bras des gen­dar­mes. Honte à de tels « défen­seurs » des exploi­tés et des oppri­més !

Lire la suite...

dimanche 14 juin 2009

IMPRO-VISUALISATION

En vous sou­hai­tant bonne fête de la musi­que à tou(te)s !

Lire la suite...

dimanche 31 mai 2009

Le capitalisme est-il soluble dans la crise ?

Et si on pou­vait regar­der som­brer le capi­ta­lisme, les doigts de pied en éven­tail, en spec­ta­teur, comme devant son écran télé, où tout se déroule sans que nous n’inter­ve­nions le moins du monde, étant situé d’ailleurs hors de notre atteinte, que les évè­ne­ments soient légers ou extrê­me­ment gra­ves, qu’ils soient fic­tifs ou réels ?
Comme si ce mons­tre car­ni­vore, tel l’hydre de Lerne, n’était pas doté de mul­ti­ples têtes, capa­bles de repous­ser au fur et à mesure que le héros les coupe !

Lire la suite...

vendredi 29 mai 2009

« Papier gitan »

J’ai écrit ces lignes le 17 juin 2006, après avoir lu “Métro”, une nou­velle de Joseph Bia­lot.

Lire la suite...

lundi 27 avril 2009

Un souffle de vie perce encore les masques

Voici un texte écrit à l’occa­sion d’un au revoir à une grand-mère qui souf­fre de la mala­die d’Aloïs (Alz­hei­mer).

Nous pou­vons sans crainte le dédier aussi à tou­tes les per­son­nes, dites plus ou moins gra­ve­ment mala­des ou han­di­ca­pées, qui sont trai­tées comme des cho­ses, comme des meu­bles ou des vali­ses que l’on déplace sans s’occu­per de leurs désirs, et encore moins de leur volonté…

Ici aussi, il s’agit de res­pec­ter cha­que être humain, cha­que indi­vidu…

Lire la suite...

vendredi 13 mars 2009

Du 29 janvier au 19 mars... et puis ?

Nous voyons se déve­lop­per des révol­tes un peu par­tout, sur fond de crise du capi­ta­lisme recon­nue par tout un cha­cun, y com­pris par les repré­sen­tants paten­tés de ce sys­tème.
Le 29 jan­vier, nous étions 2 mil­lions et demi à mani­fes­ter. Sur des aspi­ra­tions beau­coup plus pro­fon­des et lar­ges qu’une sim­ple reva­lo­ri­sa­tion du fameux pou­voir d’achat ou de la per­pé­tua­tion de notre con­di­tion subor­don­née de sala­riés.
Il en est pour pen­ser que c’est l’unité syn­di­cale qui a payé.

Lire la suite...

vendredi 27 février 2009

Base-Élèves, un outil du coup d'État permanent par Gdalia Roulin 3

Face à une atta­que glo­bale, éla­bo­rons une stra­té­gie d’ensem­ble.

    Il y a tou­jours plu­sieurs façons de con­si­dé­rer un pro­blème, tout comme les mala­dies. Il sem­ble de bon ton de lut­ter pied à pied con­tre des symp­tô­mes suc­ces­sifs, de lut­ter con­tre des con­sé­quen­ces avé­rées, l’une après l’autre.
    Parce que ce serait à nous, les vic­ti­mes, de démon­trer la réa­lité des atta­ques que nous subis­sons pour­tant de tous côtés, et que nous pou­vons cons­ta­ter ample­ment tous les jours. Et tant que l’ennemi avance mas­qué, nous n’aurions pas le droit de nous oppo­ser à ses méfaits, pour­tant recon­nus !
    Pour­quoi devrions-nous nous jus­ti­fier sans cesse face à ce que nous com­pre­nons par­fai­te­ment bien, et cha­que fois que nous vou­lons choi­sir ?
    En réa­lité, nous savons bien que l’atta­que est glo­bale, même si on vou­drait nous faire croire que tout se passe en ordre dis­persé, par­fois même il s’agi­rait d’une erreur ou d’un excès de zèle ou de parole minis­té­riel, d’un man­que de péda­go­gie. Pau­vres de nous, qui avons besoin de leçons de rat­tra­page !
    Le résul­tat le plus clair de ce genre de pro­pa­gande, c’est de ser­vir à frag­men­ter nos lut­tes et les divi­ser dans l’espace et le temps.

Lire la suite...

Base-Élèves, un outil du coup d'État permanent par Gdalia Roulin 2

Hon­nê­teté.

Une exi­gence fon­da­men­tale !    
    Qui va enfin, au moins, reca­drer les pré­ro­ga­ti­ves d’abord du chef de l’État, lequel devrait être exem­plaire, non ? Rap­pe­ler les limi­tes ?
    Les soi-disant “grands” par­tis soi-disant de gau­che n’ont-ils rien à en dire ?
    Sai­sis­sons les magis­trats au sujet des nom­breux abus de pou­voir que nous subis­sons, le plus tôt sera vrai­ment le mieux !

Lire la suite...

Base-Élèves, un outil du coup d'État permanent par Gdalia Roulin 1

Mem­bre du Col­lec­tif Saint-Affri­cain (Avey­ron) con­tre « Base-Élè­ves » (BE),  Gda­lia Rou­lin n’est ni ensei­gnante, ni actuel­le­ment parent d’élève. Elle est cepen­dant impli­quée dans le Col­lec­tif Natio­nal de Résis­tance à Base-Élè­ves con­si­dé­rant que le sort fait à la jeu­nesse inté­resse tous les adul­tes d’une société et carac­té­rise cette société.
Dans cette réflexion qui prend le temps d’abor­der toute la com­plexité d’un sujet majeur, l’auteure s’inter­roge au fond sur le type de con­trat social sou­hai­ta­ble pour demain.

Le fichage des enfants n’est pas seu­le­ment l’aspect d’un pro­blème qui con­cerne toute la société. Obser­vant la mise en place du fichage de tous les citoyens, en com­men­çant dès le plus jeune âge, au mépris de toute démo­cra­tie, Gda­lia Rou­lin mon­tre com­ment nous som­mes entraî­nés de gré ou de force vers un cer­tain type de société que nous n’avons cer­tes pas choisi, mais qui avance, d’un fait accom­pli à un autre fait accom­pli…

Lire la suite...