Dernière mise à jour 21/11/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sous-catégories:

HADOPI : Projet de spécification fonctionnelles des moyens de sécurisation

Malgré l’interdiction faite par l’Hadopi, et en vertu du droit à l’information, le site Numerama a décidé de diffuser le document de consultation relatif au projet de spécifications fonctionnelles des moyens de sécurisation. Grâce à cette publication, la consultation publique devient réellement possible. Nous avons décidé de nous en emparer. Bonne lecture et à vos commentaires !

Lire la suite


Vaccination : comment signaler une réaction indésirable ?

Com­ment dépo­ser un signa­le­ment auprès de l’Afssaps ? (site de réfé­rence) En com­plé­ment du cir­cuit habi­tuel de décla­ra­tion des évé­ne­ments indé­si­ra­bles par les pro­fes­sion­nels de santé, deux for­mu­lai­res de décla­ra­tion spé­ci­fi­ques sont dis­po­ni­bles : l’un des­tiné aux pro­fes­sion­nels de santé (télé­dé­cla­ra­ble ou télé­char­gea­ble au choix), le second des­tiné aux patients (télé­char­gea­ble). Par ailleurs, en cas de vac­ci­na­tion ou de trai­te­ment anti­vi­ral d’une femme enceinte, un troi­sième for­mu­laire (télé­char­gea­ble) à com­plé­ter par le méde­cin-trai­tant et à ren­voyer au réseau natio­nal des CRPV per­met­tra d’assu­rer un suivi des gros­ses­ses. Com­ment dépo­ser un signa­le­ment auprès de Marc Girard ? (site source) Marc Girard est phar­maco-épi­dé­mio­lo­giste . Il se pro­pose d’assu­rer la mise en place d’une phar­ma­co­vi­gi­lance citoyenne et trans­pa­rente. Le for­mu­laire qui vous per­met­tra de rédi­ger très rapi­de­ment un signa­le­ment est télé­char­gea­ble et très sim­ple à rem­plir. Il va sans dire que plus le signa­le­ment sera pré­cis plus l’étude sera sim­ple à con­duire. Pour plus de pré­ci­sions, voyez l’arti­cle Phar­ma­co­vi­gi­lance vac­ci­nale : appel à témoi­gna­ges Com­ment obte­nir son dos­sier médi­cal ? (site de réfé­rence) Depuis la publi­ca­tion de la loi du 4 mars 2002, dite “droits des mala­des”, il est pos­si­ble d’obte­nir sans aucune média­tion d’un ou plu­sieurs méde­cins la com­mu­ni­ca­tion directe de son dos­sier médi­cal.Il suf­fit d’en deman­der la com­mu­ni­ca­tion à son méde­cin ou bien à l’éta­blis­se­ment de santé dans lequel la per­sonne a été hos­pi­ta­li­sée. Toute per­sonne a accès à l’ensem­ble des infor­ma­tions con­cer­nant sa santé déte­nues par des pro­fes­sion­nels et éta­blis­se­ments de santé (…) au plus tard dans les huit jours à comp­ter de la date de récep­tion de la demande et au plus tôt après qu’un délai de réflexion de qua­rante-huit heu­res aura été observé. Ce délai est porté à deux mois lors­que les infor­ma­tions médi­ca­les datent de plus de cinq ans ou lors­que la com­mis­sion dépar­te­men­tale des hos­pi­ta­li­sa­tions psy­chia­tri­ques est sai­sie…”(art. L. 1111-7 du code de la santé publi­que).L’accès aux infor­ma­tions rela­ti­ves à la santé d’une per­sonne (…) est demandé par la per­sonne con­cer­née, son ayant droit en cas de décès de cette per­sonne, la per­sonne ayant l’auto­rité paren­tale, le tuteur ou, le cas échéant, par le méde­cin qu’une de ces per­son­nes a dési­gné comme inter­mé­diaire.(…) (art. R.1111-1 du code de la santé publi­que).

Lire la suite


Pandémie ? La vérité sur la "Situation actuelle"

Invi­tée jeudi 12 novem­bre au matin sur une radio péri­phé­ri­que, madame Rose­lyne Bache­lot esti­mait qu’elle avait “de la chance de se faire vac­ci­ner” con­tre la grippe A-H1N1. “C’est une chance de se faire vac­ci­ner con­tre cette grippe, parce qu’elle peut être dan­ge­reuse. Il faut donc se faire vac­ci­ner”, avait-elle insisté.  “Le seuil pan­dé­mi­que est fran­chi, avec 360 000 con­sul­ta­tions par semaine”. Et de ras­su­rer: “Les vac­cins sont abso­lu­ment surs. Ils ont déjà été uti­lisé par 100 000 pro­fes­sion­nels à l’hôpi­tal, soit 20% main­te­nant et ce nom­bre aug­mente de 10 000 cha­que jour.” “Les béné­fi­ces de la vac­ci­na­tion sont immen­ses”, a mar­telé Rose­lyne Bache­lot. (Le 12/11/2009 - 08:36 -  “J’ai de la chance” - JDD) - [mise à jour le 29/11/09 15H00]

Lire la suite


La pensée au plus juste

De cette interview télévisée que l’on peut voir et revoir, on retient deux points essentiels : Les classes et la lutte des classes ne sont pas forcément un bon départ, sous-entendu, ça se saurait si cela avait déjà été le cas. Mais, sans pour autant nier cette idée, cette analyse, préférons peut-être d’autres “principes”, d’autres analyses qui permettraient de réorienter la société : l’objection de croissance ? La démocratie réinventée ? La démocratie ajustée. L’idée d’un “égoïsme collectif” qui, pour le moment, freine ces “pratiques invisibles” qui travaillent “l’envers de la société”, l’anti “société du spectacle”; “égoïsme collectif” empêchant ainsi l’unité des intellectuels avec la jeunesse et les représentants “génériques” de l’humanité, l’humanité “en elle-même”, l’humanité “nue”, l’humanité qui est “dans la simple force de l’existence” : Netoyens ? “Je pense que c’est un long chemin” nous dit le sage. “Combien long” vient à demander “l’humanité nue” en prise avec la crise ? Combien long ?

Lire la suite


Émile Pouget par Xose Ulla Quiben

La plume rouge et noire du Père Pei­nard, bio­gra­phie de Pou­get par Xose Ulla Qui­ben « Je le serine aux fis­tons qui ont du poil au ven­tre :qu’ils ne per­dent de vue ni le pré­sent, ni l’ave­nir.De la sorte, ils acti­ve­ront la ger­mi­na­tion des idées gal­beu­ses et de l’esprit de rebiffe. »Émile Pou­get,1911. [1] Dif­fi­cile de ren­dre hom­mage à un ami. Alors, vous pen­sez… 2 !

Lire la suite


Les fichiers de l’Éducation Nationale

Voici un texte de Sté­pha­nie Pou­get, mili­tante de la Ligue des Droits de l’Homme. Texte lu lors de la deuxième réu­nion natio­nale du Col­lec­tif Natio­nal de Résis­tance à Base-Élè­ves (CNRBE), le 25 avril 2009. Ce texte passe en revue les dif­fé­rents fichiers mis en place par l’Édu­ca­tion Natio­nale, ou en cours de déve­lop­pe­ment.

Lire la suite


La relance vue par l'OCDE

Le bas niveau des taux d’emploi, sur­tout pour les jeu­nes et pour les tra­vailleurs âgés, de même que la durée annuelle moyenne de tra­vail, rela­ti­ve­ment fai­ble, repré­sen­tent la majeure par­tie de l’écart de PIB par habi­tant par rap­port aux pays les plus per­for­mants. Plu­sieurs réfor­mes ont été réa­li­sées ces der­niè­res années pour accroî­tre l’inci­ta­tion au tra­vail et offrir plus de pos­si­bi­li­tés à cer­tai­nes caté­go­ries, mais de nou­vel­les mesu­res sont néces­sai­res, en par­ti­cu­lier dans les domai­nes évo­qués ci-après. RÉFOR­MES ÉCO­NO­MI­QUES : OBJEC­TIF CROIS­SANCE – ISBN 978-92-64-05279-6 – © OCDE 2009

Lire la suite


Antimanuel d'écologie - extraits

Crise éner­gé­ti­que, chan­ge­ment cli­ma­ti­que, pol­lu­tions chi­mi­ques, OGM : est-il rai­son­na­ble d’être alar­miste ? On peut choi­sir de s’enfouir la tête dans le sable du déni col­lec­tif. On peut choi­sir de s’enfouir la tête dans le sable du déni col­lec­tif. On peut aussi se poser les ques­tions qui font mal pour mieux com­pren­dre et réa­gir. Le dérè­gle­ment cli­ma­ti­que est-il iné­luc­ta­ble ? Quelle est la res­pon­sa­bi­lité de l’être humain dans la dis­pa­ri­tion des espè­ces ? Devons-nous crain­dre la raré­fac­tion du pétrole et des matiè­res pre­miè­res ? Quel­les con­sé­quen­ces aurait la relance du nucléaire dans le monde ? Bref, que va-t-il nous arri­ver ?Pour répon­dre à ces ques­tions, Yves Cochet n’y va pas par qua­tre che­mins. Avec le cou­rage poli­ti­que et le franc par­ler qui le carac­té­ri­sent, il dresse un por­trait inquiet de notre pla­nète. Pré­cur­seur dans la pen­sée éco­lo­giste, il est pour l’ins­tant le seul homme poli­ti­que fran­çais à défen­dre la notion de “décrois­sance”. Si l’heure est grave, la catas­tro­phe en mar­che n’est pas une fata­lité. Ce n’est pas la fin du monde, c’est un chan­ge­ment de civi­li­sa­tion.Avec cet Anti­ma­nuel, il s’agit de pren­dre cons­cience des grands enjeux pla­né­tai­res pour réin­ven­ter le monde. Le XXe siè­cle sera éco­lo­gi­que ou ne sera pas. Anti­ma­nuel d’éco­lo­gie d’Yves Cochet (Bréal, 2009) - Pré­sen­ta­tion par l’édi­teur

Lire la suite


L'anarchie, ce n'est pas le bordel !

Normand Baillargeon (né en 1958) est professeur en sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), essayiste, militant libertaire, collaborateur de revues alternatives et auteur notamment du Petit cours d’auto-défense intellectuelle (En livre chez Lux - 2007 | En ligne ). Il a pu être remarqué en France lors de son passage dans l’émission La bas si j’y suis produite et présentée par Daniel Mermet diffusée sur France Inter le jeudi 31 janvier 2008 qui peut être (ré)écoutée intégralement. Dans la même veine, il vient de signer dans le premier numéro de Siné hebdo un article clair, accessible, fidèle à son projet d’enseignement de la pensée critique. L’anarchie, ce n’est pas le bordel !… ou le refus des structures hiérarchiques n’est pas pour autant le refus de s’organiser. 668

Lire la suite


Quand le blé vaut de l'or, par Geneviève Azam

¬´ Et je n’écoute pas les journaux financiers, quoique les bulletins de la Bourse soient notre prière quotidienne ¬ª (Blaise Cendrars, Le Panama, 1913-1914). Rien n’échappe à la litanie de la finance, ni les matières premières industrielles, ni les produits de ¬´ première nécessité ¬ª : à côté du pétrole, du zinc et autres métaux, le soja, le colza, le maïs, le riz, le blé, et même les carcasses de porc sont de nouveaux supports pour des produits financiers.

Lire la suite