Dernière mise à jour 24/05/2018

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

edito.gif

La face cachée du blairisme

L’honnête citoyen est maintes fois confronté à l’incongru. Récemment encore, il n’en crut pas ses oreilles en entendant des hommes de gauche louanger les bienfaits de la politique de M. Anthony Blair. Ici, par surcroît, l’incongruité est double puisqu’il s’agit aussi de se demander pourquoi le Premier ministre du Royaume-Uni n’incite pas l’Union européenne à mener la même bonne politique. Le blairisme est-il réductible à ce produit de marketing, habilement peaufiné et médiatisé, que son principal artisan donne à voir au monde déboussolé ?

Lire la suite


edito.gif

Quand la gauche n'essaie même plus

Il y a un an jour pour jour, le Conseil municipal de la ville de Gonesse, majoritairement PS, votait comme un seul homme l’autorisation d’ouverture du magasin CELIO le dimanche : une grande avancée pour le commerce et la droite locale à n’en pas douter. Un recul social supplémentaire accordé par une gauche locale désenchantée ? Depuis, le dernier Conseil municipal a autorisé tous les magasins de Paris Nord 2 à ouvrir le dimanche. Comment est ce possible ? C’est une zone touristique soit-disant ! Yann Fiévet, Président du comité Val d’Oise Sud-Est était présent au cours de ce Conseil municipal. Il nous livrait son analyse quelques jours plus tard. (texte daté du lundi 18 octobre 2004)

Lire la suite


edito.gif

Leçons américaines

C’est fou comme l’Amérique de ce début de vingt-et-unième siècle est riche d’enseignement pour le monde en général et l’Europe en particulier. Du reste, il ne manque pas de bons apôtres, chez nous comme ailleurs, pour nous vanter doctement les bienfaits innombrables d’une société si flexible qu’elle réalise les plus grands prodiges. Dépêchons-nous donc de la copier pour ne pas succomber au péril chinois. L’ogre, cependant, n’aurait-il pas quelque faiblesse ? Quelle est, dans cette société tellement idéalisée - pour ne pas dire idéologisée -, la place réservée vraiment à la dignité de l’homme ? Deux évènements, en apparence totalement étrangers l’un à l’autre, devraient nous inciter à la prudence en un temps de duplication facile des recettes frelatées d’autrui. Il y a leçon et leçon.

Lire la suite


edito.gif

Ecole, c'est pas la classe !

Les lieux communs méritent d’être rappelés à l’occasion. Surtout lorsque le risque, habilement exploité par de fins dissimulateurs, de les voir confondus avec de simples idées reçues empêche la claire perception des faits. Il en est ainsi de l’Ecole qui, quarante ans après les analyses de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron, sert avant tout ¬´ les héritiers ¬ª. En France, la démocratisation de l’Ecole comme institution investie potentiellement de la mission d’ascenseur social est un échec. Feindre de l’ignorer ou ne rien y changer quand on en a la conviction est une faute politique des plus graves. Combien de temps va-t-on entretenir le poids écrasant de cette faute ?

Lire la suite


edito.gif

VIL PAIN

Allez, tout ne va pas mal dans nos sociétés libérales surmédiatisées. La pauvreté, elle, se porte bien. Elle prospère doucement, bien à l’abri de l’écran de fumée des statistiques officielles édulcorantes. Les élites qui nous gouvernent ont des préoccupations plus nobles que de mesurer l’ignoble. Elles ont cassé le thermomètre pour mieux ignorer la maladie. Pire, elles ont l’≈ìil rivé sur un autre instrument, le CAC 40, dont les pauvres ont l’audace de se moquer comme d’une guigne. Ces pauvres auxquels on reproche désormais de mal mériter leur pain. Au travail ! Le pain, ça se paie. De nouvelles libéralités faites à la loi économique dominante vont embellir encore la pauvreté.

Lire la suite


edito.gif

Reconstruire le débat

On va dans le mur ! C’est certain, mais on accélère encore. Et sans un regard dans le rétroviseur ou un coup d’≈ìil pour les paysages qui filent de part et d’autre de la rectiligne trajectoire. On risquerait d’y apercevoir les silhouettes des innombrables laissés-pour-compte de cette course sans fin. Sans fin et sans question : il n’est aucune autre tâche à accomplir que de marchandiser la totalité des choses de notre monde pour nourrir la Croissance cannibale. Le Capitalisme ‚Äì il faut bien le nommer ‚Äì a fini par tuer le débat sur son sens profond, par appauvrir de façon angoissante l’esprit critique, par travestir l’humanisme en le couvrant d’oripeaux calamiteux. S’il existe une chance de sauver l’humanité, c’est dans la reconstruction du débat qu’elle réside.

Lire la suite


edito.gif

Regards sur l'exclusion

S’il est une question sociale à la fois préoccupante et cruciale aujourd’hui, c’est bien celle de l’exclusion. Les universitaires ont beau se quereller sur la pertinence du vocable - certes discutable-, les hommes politiques s’efforcer de la dénoncer plus ou moins sincèrement, les associations caritatives ou de la revendication sociale s’échiner avec conviction contre ses diverses manifestations, un fait demeure patent : notre société est bel et bien incapable de porter remède à un mal frappant ¬´ un Français sur dix ¬ª si l’on reprend l’expression de René Lenoir, inventeur du mot ¬´ exclus ¬ª au milieu des années 1970. Depuis la dénonciation de ce dernier, clairement formulée pour interpeller le politique, la crise économique et sociale a déroulé inexorablement ses désastreux effets, déclassant de nouvelles ¬´ catégories ¬ª d’individus venant grossir les rangs de ¬´ laissés pour comptes ¬ª plus anciens. Le problème n’est évidemment pas un problème de chiffre. Il suffit de savoir que le chiffre est élevé et sans doute croissant.

Lire la suite