Dernière mise à jour 20/10/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À la recherche des victimes du nucléaire

Jean-Philippe Desbordes est journaliste d’investigation dans la presse écrite et à la télévision. Chez Actes Sud, il publie un livre intitulé “Atomic Park”, sous-titré “A la recherche des victimes du nucléaire”. C’est une enquête très fouillée et très complète à propos du coût sanitaire des activités nucléaires, qu’elles soient médicales, militaires ou civiles. Vingt ans après l’accident nucléaire de Tchernobyl, on parle le moins possible des conséquences du choix (en était ce vraiment un ?) français du “tout nucléaire”. Alors Jean-Philippe Desbordes a rencontré les familles des militaires irradiés lors des essais, et il a longuement cherché à comprendre quels étaient les choix industriels d’EDF. 10 ans d’enquêtes pour 500 pages : une référence !

Lire la suite


Avril 2006 : 20 ans de Tchernobyl

Le nucléaire décrit de manière (plus) objective

La première installation nucléaire civile est apparue en 1951, aux Etats-Unis. Les premières centrales nucléaires françaises ont été installées par EDF. Aussitôt après les chocs pétroliers, les réponses ont été de s’engager dans le nucléaire, ce qui conduit à un développement massif et à une production d’électricité à 78,2 % d’origine nucléaire (en 2002). Le pic pétrolier et la déplétion (décroissance de la production) qu’on nous annonce nous pousse à une fuite en avant de la relance du nucléaire en France et ailleurs dans le monde qui ne sera pas sans conséquences. Il est donc nécessaire que nous fassions un point sur ce mode de transformation de l’uranium en électricité pour savoir si les risques que nous encourons en valent vraiment la peine.

Lire la suite


« Déplétion pétrolière : anticipation sur fond de guerre des nerfs »

Le 06 janvier dernier, Le Monde titrait : M. Chirac s’affiche à gauche pour sa fin de présidence. [Url d’origine]

Lire la suite


Nucléaire : la banalisation de l’insoutenable

Addendum - citation - Alain Minc - France Inter - 23/09/08 “Je pense que le Grenelle de l’environnement a permis en contrepartie des mesures pro-environnement de valider le choix collectif en faveur du nucléaire.” Je ne sais pas si ce monceau d’inepties aux relents gaulliens qui s’affichent sur le site du Monde en face d’une des nouvelles publicités de cette EDF qui ne cache pas ses ambitions [2] aura été lu par beaucoup d’entre nous mais on se demande comment un journal dit de référence peut laisser s’étaler autant de fausses vérités dans ses propres colonnes. En fait, il n’y a pas à chercher longtemps, l’auteur de cet article n’est autre que le « président du conseil de surveillance de la Société éditrice du Monde SA. », un de ces hauts cadres responsables qui a toutes les facilités de trouver tribune ouverte dans le journal qui le paye pour être surveillé. On ne pourra pas reprendre point par point les niaiseries doublées d’arrogance qui jonchent ce parterre de mots produits pour soutenir le difficile projet de la privatisation d’EDF et le sauvetage d’Areva. On retiendra pour commencer la dernière phrase : « Nous pouvons, si nous le voulons, inventer à nouveau notre pétrole ». Quel message subliminal que voilà ! Rappelez-vous : on n’a pas de pétrole mais on a des idées… Ce slogan au demeurant bien venu voulait nous encourager à faire preuve d’imagination pour faire le plus d’économie d’énergie possible alors que dans la même période tout était fait pour que nos maisons soit au « tout électrique »… nucléaire bien sûr ! [Article initialement publié et largement commenté sur le site Yonne Lautre]

Lire la suite