Dernière mise à jour 23/02/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Lettres ouvertes

lettre_ouverte.gif

Lettre ouverte à Yannick Rousselet

Ci-joint vous trouverez une lettre ouverte adressée à Yannick Rousselet, responsable des campagnes nucléaires à Greenpeace France. Cette lettre ouverte a été écrite dans le cadre d’une revue à paraître autour de la mort de Rémi Fraisse - manifestant tué par le souffle d’une grenade offensive cet automne lors d’un rassemblement contre le barrage du Testet -. Il était pour nous important d’évoquer dans ce cadre comment l’État trouve souvent au cœur des luttes des militants ou des militantes à même de relayer son discours. C’est ce rôle que notre salarié de la multinationale écologiste a accepté d’endosser en direct sur i-Télé, condamnant les “méchants casseurs” qui “sévissaient” en réaction à cet assassinat dans les rues de Nantes et Toulouse. 216

Lire la suite


amis-de-la-terre-france.jpg

Lettre ouverte aux Amis de la Terre-France

En octobre 2014, trente-trois réacteurs électronucléaires en France sur cinquante-huit auront 30 ans ou plus. Il y en avait vingt et un au début du mandat du président Hollande, et seulement deux au début du Grenelle de l’Environnement. Sans sursaut des écologistes antinucléaires, il risque d’y en avoir quarante-six dès novembre 2017. Pour tâcher de s’extraire de l’impasse atomique et cesser de banaliser le désastre en cours au Japon, il faut un coup d’arrêt à la production anthropique massive de radioactivité. Pour cela, il faut exiger enfin en France, de toute urgence et en attendant mieux, le remplacement transitoire des réacteurs nucléaires par des centrales thermiques à flamme. A gaz et même, si nécessaire, en partie au fioul et au charbon. Ce n’est pas antagonique, bien au contraire, avec l’adaptation au changement climatique et la lutte contre son aggravation. Et c’est essentiel pour la préservation de la vie sur terre, ainsi que pour celle d’une démocratie en France. Plus vite ça se fera, mieux ce sera. Y compris pour le climat. Il est de la responsabilité historique des Amis de la Terre de le dire, et de le faire comprendre autour d’eux.

Lire la suite


NDDL220214_2227.jpeg

Ma colère à Jean-Pierre Blazy président de Ville & aéroport

Lettre ouverte à Jean-Pierre Blazy, député-maire de Gonesse, président de l’association nationales d’élus, Ville & aéroport.

Lire la suite


non-europacity-gpii.jpg

Europacity : lettre ouverte à Vincent Peillon

Monsieur Vincent PEILLON Ministre de l’éducation nationale Ministère de l’éducation nationale 110 rue de Grenelle 75357 Paris SP07  Plaine de France, le 12 décembre 2012 Objet : Utilisation des classes des écoles primaires et des collèges de Gonesse-Val d’Oise pour promouvoir un projet de centre commercial du groupe Auchan.

Lire la suite


jpblazy2.jpg

NDDL : Lettre ouverte au député PS Jean-Pierre Blazy

Monsieur le député Jean Pierre Blazy, Alors que nombre de gens croyant encore aux valeurs de la gauche se sont débarrassés le 6 mai dernier d’un mégalo-maniaque en votant socialiste, ils ont voté pour le changement maintenant et donc ils ont voté pour M. Hollande. Mais voilà ce que j’ai à vous dire à vous, représentant du Peuple et membre du Parti socialiste.

Lire la suite


vivagora.jpg

Lettre ouverte à l'association Vivagora

Vivagora organise la journée étudiante « niquer la vie ou génération bionique » le 29 novembre prochain, juste avant « Les Assises du vivant » à l’Unesco le vendredi 30 novembre 2012 Je fais partie du Groupe Ile de France de l’association Technologos qui espère revigorer l’esprit subversif qui animait Jacques Ellul, Bernard Charbonneau, François Partant et Ivan Illich. Par exemple nous ne sommes ni technophiles ni technophobes car le débat n’a pas a être ridiculisé en le limitant à je ne sais quelle supposée pulsion psycho-pathologique. Par contre, nous sommes vigilants en tant que technocritiques, sur des bases de réflexions diachroniques et synchroniques qui ne se limitent pas à la seule culture occidentale, ni aux seules sociétés-à-États. Nous ne sommes donc pas des «technonaïfs» et restons perplexes fasse à l’aveu de néophilie de Vivagora qui semble “instinctivement”, donc par un mystérieux tropisme automatique, un impensé, choisir l’adoration du mot «innovation» par exemple avec cette formule : «Vivagora, mettre en culture l’innovation».

Lire la suite


Bure_Cigeo_flou_et_fou.jpg

Lettre ouverte à Delphine Batho, Ministre de l'Écologie

Objet : l’enfouissement des déchets radioactifs à BURE (Meuse) et à SOULAINES (Aube) Mail ouvert à Madame Delphine BATHO Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie

Lire la suite


lettre_ouverte.gif

Lettre ouverte à Mme Aurélie Filipetti, Ministre de la Culture et de la Communication

Je m’adresse à la nouvelle ministre de la culture et de la communication, de gauche. Je suis convaincu qu’il y a un vrai combat politique à mener pour que le service public promeuve une véritable politique culturelle de gauche grâce à une programmation intelligente. Propositions pour une véritable politique culturelle de gauche…

Lire la suite


lettre_ouverte.gif

Lettre ouverte à Paul Ariès : Prenons le pouvoir et procédons à l'arrêt immédiat du nucléaire

Cher Paul, Je suis très étonné et surpris de recevoir cette invitation à signer un appel qui revient tout bonnement à m’engager publiquement à voter pour Jean-Luc Mélenchon sous les couleurs - je cite - « des gauches antiproductivistes et objectrices de croissance », en résumé, les tiennes. Cette invitation méconnait les termes d’un article que j’ai publié le 10 février dernier sur Netoyens.info. En le lisant, tout le monde comprendra que je sais prendre le temps de te lire alors que la réciproque reste encore à démontrer.

Lire la suite


PaulAries.jpg

Soutien au programme législatif du MOC et du PPLD

Je me réjouis de l’accord national conclu entre les deux mouvements politiques de la décroissance (Le MOC et le PPLD) qui défendent une décroissance résolument anticapitaliste et antiproductiviste, une décroissance qui n’est ni sectaire ni punitive, une décroissance émancipatrice. Les électrices et les électeurs avaient besoin de la clarté de cet accord pour faire échec à la propagande de nos adversaires qui soit réclament « toujours plus » de croissance, comme si la Terre pouvait encore le supporter, comme si leur croissance n’entretenait pas les inégalités sociales, soit imposent ou banalisent la récession, comme si le « toujours moins » n’était pas simplement l’autre face du même système, comme si la décroissance se devait d’applaudir à l’austérité ou se réjouir de l’augmentation du prix du pétrole ou des denrées alimentaires, cause de tant de souffrances.

Lire la suite