Dernière mise à jour 19/11/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Couv_naissance_du_fascisme.jpg

La naissance du fascisme : crise du fascisme, crise de l'Italie

Ivo Andrić ou Andritch (1892 – 1975) est, à ce jour, le seul Prix Nobel de littérature (1961) yougoslave. Écrivain, journaliste, il a aussi été diplomate. Il est âgé de 28 ans quand en 1920 il est nommé à l’ambassade du royaume des Serbes, des Croates et Slovènes auprès du Vatican. Cette nomination lui permettra d’observer l’atmosphère insurrectionnelle et chaotique qui a cours en Italie au début des années 20, ambiance proto-fasciste qui sera le lit de la montée inexorable et violente de la réaction. Deux autres séjours en Italie le conforteront dans son analyse du fascisme naissant et du développement de la dictature mussolinienne. Je vous propose ici un troisième extrait tiré d’un recueil de neuf textes dont le titre est La naissance du fascisme (Éd. Non lieu, 2012) et dont la première de couverture illustre ce billet. On lira avec profit l’introduction et les notes de Jean-Arnault Dérens, agrégé d’histoire, universitaire mais aussi créateur et rédacteur en chef du Courrier des Balkans, portail électronique francophone qui traite de l’actualité des pays de l’Europe du Sud-Est en général et des pays slaves du sud (yougoslaves) en particulier.

Lire la suite


Couv_naissance_du_fascisme.jpg

La naissance du fascisme : Benito Mussolini

Ivo Andrić ou Andritch (1892 – 1975) est, à ce jour, le seul Prix Nobel de littérature (1961) yougoslave. Écrivain, journaliste, il a aussi été diplomate. Il est âgé de 28 ans quand en 1920 il est nommé à l’ambassade du royaume des Serbes, des Croates et Slovènes auprès du Vatican. Cette nomination lui permettra d’observer l’atmosphère insurrectionnelle et chaotique qui a cours en Italie au début des années 20, ambiance proto-fasciste qui sera le lit de la montée inexorable et violente de la réaction. Deux autres séjours en Italie le conforteront dans son analyse du fascisme naissant et du développement de la dictature mussolinienne. Je vous propose ici un deuxième extrait tiré d’un recueil de neuf textes dont le titre est La naissance du fascisme (Éd. Non lieu, 2012) et dont la première de couverture illustre ce billet. On lira avec profit l’introduction et les notes de Jean-Arnault Dérens, agrégé d’histoire, universitaire mais aussi créateur et rédacteur en chef du Courrier des Balkans, portail électronique francophone qui traite de l’actualité des pays de l’Europe du Sud-Est en général et des pays slaves du sud (yougoslaves) en particulier.

Lire la suite


Couv_naissance_du_fascisme.jpg

La naissance du fascisme : la révolution fasciste

Ivo Andrić ou Andritch (1892 – 1975) est, à ce jour, le seul Prix Nobel de littérature (1961) yougoslave. Écrivain, journaliste, il a aussi été diplomate. Il est âgé de 28 ans quand en 1920 il est nommé à l’ambassade du royaume des Serbes, des Croates et Slovènes auprès du Vatican. Cette nomination lui permettra d’observer l’atmosphère insurrectionnelle et chaotique qui a cours en Italie au début des années 20, ambiance proto-fasciste qui sera le lit de la montée inexorable et violente de la réaction. Deux autres séjours en Italie le conforteront dans son analyse du fascisme naissant et du développement de la dictature mussolinienne. Je vous propose ici un premier extrait de son livre La révolution fasciste (Zagreb, 1923). NdE : les liens hypertextes notamment vers Wikipédia sont évidemment des apports nouveaux possibles en la circonstance. Tout le reste figure dans l’édition originale en français du recueil de neuf textes d’Ivo Andrić dont le titre est La naissance du fascisme (Éd. Non lieu, 2012) dont la première de couverture illustre ce billet. On lira avec profit l’introduction et les notes de Jean-Arnault Dérens, agrégé d’histoire, universitaire mais aussi créateur et rédacteur en chef du Courrier des Balkans, portail électronique francophone qui traite de l’actualité des pays de l’Europe du Sud-Est en général et des pays slaves du sud (yougoslaves) en particulier.

Lire la suite


camion_benne_stetienne_roms.jpg

St Etienne : la police française déloge les Roms au camion poubelle

Scène ordinaire dans un camp de Roms. Témoignage d’Yves Scanu, recueilli par Netoyens.info, enseignant et militant associatif à St Etienne, « Jeudi soir, aux Cinq Chemins, entre Terrenoire et Monthieu à Saint-Étienne, une dizaine de familles roms se sont installées dans un square après avoir été délogées du petit immeuble qu’elles occupaient. Deux fourgons de police cernent ce square, je décide de m’arrêter pour voir et comprendre ce qui se passe. »

Lire la suite


temoignage.gif

Une bonne occasion de se taire - manquée par J.-L. Mélenchon

Monsieur Jean-Luc Mélenchon, En «plaignant» le pauvre citoyen helvète après les votations fédérales de ce week-end sur son refus de six semaines de vacances, vous avez ce lundi manqué une excellente occasion de vous taire. Et ce pour plusieurs raisons.

Lire la suite


temoignage.gif

Je suis Marie Hélène B., 83 ans, je n'ai plus les moyens de vivre.

Je suis Marie Hélène, 83 ans, née en 1925 à Paris, de père inconnu et de mère immigrée Polonaise. Une enfance malheureuse, quasiment abandonnée par ma mère par faute de moyens, chez les sœurs… Etant d’une famille pauvre, leur considération était à la hauteur de ma condition. Battue et humiliée pendant des années, la religion et ses représentants à l’époque m’ont donnés une image de la croyance assez fragile. Un premier mariage, trois enfants, des garçons, désertion du père, je vais les élever seule pendant 10 ans, je travaille alors dans les champs, je multiplie les petits boulots, nous étions pauvres mais heureux, ensemble. Un jour, une nouvelle rencontre, certainement l’homme, l’unique homme de ma vie, les sentiments y étaient, nous avons une fille, issue, cette fois de l’amour.

Lire la suite