Dernière mise à jour 21/09/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Debout Éducation Populaire

debout_educpop_web.jpgOrganisation de débats citoyens sur la place de la République

Nous, citoyen.ne.s indépendant.e.s, voulons créer un espace de débats et de partage des savoirs sur la place de la République à Paris. Ce lieu a vocation à proposer une autre forme de mise en commun des savoirs et des connaissances hors des cadres scolaires et médiatiques. En cela, nous, collectif indépendant auto-géré, voulons servir à monter et à faire vivre ce lieu et cette communauté tous les jours et permettre ainsi aux débats de s’y tenir. Notre fonction est donc avant tout logistique et médiatrice, même su chacun de nous est libre de s’exprimer lors des débats.

Dispositions générales

Tout le monde, peut venir assister aux débats, y prendre part, s’inscrire, s’exprimer, proposer un thème. Ceux-ci sont ensuite inscrits sur le programme par les modérateur.trice.s Les intervenant.e.s n’ont qu’un prénom : i.elle.s ne s’expriment qu’en vertu de celui-ci et non d’un statut, d’une profession ou d’une compétence particulière. Les intervenant.e.s sont libres de proposer le thème qu’i.elle.s souhaitent aborder sans aucune restriction thématique ou idéologique. L’intervenant.e prépare, s’ i.elle.s le souhaite, un exposé de vingt minutes pour servir de fil conducteur. L’intervenant.e peut, à tout moment, être interrompue par une intervention, une question, ou une remarque. La veille de chaque débat, le thème est affiché et tout le monde peut soumettre des questions aux modérateurs.trices qui les transmettront à l’intervenant.e afin que celui-ci les intègre dans son exposé.

Sur le contenu des interventions

Notre volonté est de proposer des débats accessibles à tout.te.s. Nous voulons rendre réelle et effective une véritable démocratisation de la transmission des savoirs ainsi que l’égalité de la parole de tous les citoyen.ne.s. En ce sens : Nous appelons les intervenant.e.s à ne pas adopter une posture d’ « expert.e» mais de proposer un discours accessible à tout.te.s Nous appelons les intervenant.e.s à expliciter au maximum leur pensée en des termes clairs et simples et à définir les concepts employés. Nous appelons l’auditoire à respecter le principe de bienveillance envers les intervenant.e.s. Les interventions ne doivent pas excéder vingt minutes pour laisser de la place aux mises en commun des connaissances, aux débats et aux discussions avec l’auditoire.

N’oublions pas qu’on est là pour prendre du PLAISIR et apprendre les un.e.s avec les autres.

Pour toutes vos questions, inscriptions, etc : EDUCATIONPOPDEBOUT@RISEUP.NET



DEBOUT ÉDUCATION POPULAIRE

Programme de la semaine du 11-17 avril

Samedi 16 avril // 47 mars :
  • 13h : Charles vient nous parler de « l’actualité de la pensée d’Antonio Gramsci »
  • 14h : Parviz vient nous parler de « psychiatrie publique. Un état des lieux »
  • 15h : Nadia vient se demander avec nous « Que peut l’art »
  • 16h : Valérie vient nous parler du pouvoir et de la violence chez Arendt
  • 17h : Samuel vient nous parler de la place de l’économie populaire en zone urbaine
  • 18h : Aline vient nous parler de Franz Fanon
  • 19h : William vient nous parler des usages de l’Histoire par l’extrême-droite.
  • Dimanche 17 avril // 48 mars :
  • 12h : Le collectif des Enfants Perdus – Atelier de musculation (de l’) imaginaire
  • 13h : Le collectif des Enfants Perdus – Atelier de musculation (de l’) imaginaire
  • 14h : Jean nous parlera de la décroissance
  • 15h : Raphaël nous parlera de son expérience au Rojava (Kurdistan Syrien) 
  • 16h : Atelier Commission : venez nous aider à faire vivre la 2ème semaine !

  • Document(s) attaché(s) :


    Évaluer ce billet

    5/5

    • Note : 5
    • Votes : 3
    • Plus haute : 5
    • Plus basse : 5

    Au Ras du Réel

    Auteur: Au Ras du Réel

    Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

    Commentaires (0)

    Soyez le premier à réagir sur cet article

    Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


    À voir également

    besancenot_bove_melenchon-stlazare_mai_2005.jpg

    Au nom du 29 mai 2005

    À défaut de quorum, à défaut de proportionnelle, tout le monde a fini par comprendre que l’abstention était bien une des modalités pleine et entière du vote pour laquelle, elle aussi, nos anciens avaient « versé le sang ». Poussé-e-s dans nos retranchements réflexifs, il aura fallu entrer dans la phase terminale du présent régime pour la concevoir comme la manière la plus efficace de rendre compte de la situation politique délétère dans laquelle nous nous trouvions. La plus efficace et la plus pacifique.

    Lire la suite

    vote-abstention.jpg

    Pour pouvoir s'abstenir, il faut s'inscrire !

    On l’a dit maintes fois déjà ici et ailleurs, comme tout autre vote qu’il soit nul, blanc ou pas, l’abstention est un droit !  Certains conservateurs antilbéraux, ordolibéraux ou protofascistes, comme jadis l’Abbé Seyes le théorisait, voudraient en faire une obligation sous peine d’amende. Ce serait une régression majeure dans le cheminement vers cette démocratie toujours en projet et sans cesse menacée. Pour autant, faut-il ne pas apparaitre ou disparaître aussi des listes électorales ? Voir !

    Lire la suite