Dernière mise à jour 22/08/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Gouverner ou se coucher ?

On fait un deal ? Tu me laisses ta place et je te la rend dans cinq ansY aurait-il comme une crainte au PS – Parti Solférinien – que Jean-Luc Mélenchon ne fasse trop d’ombre à Hollandréou dit Flamby la vaseline ?

Toujours est-il que l’on sent une mobilisation générale contre le candidat de la vrai Gauche. Jusqu’aux deuxièmes et troisièmes couteaux qui y vont de leur couplet sur le “vote efficace” qui a remplacé le “vote utile” dans leur jargon. Reste que le sempiternel discours reste le même : « Si François Hollande n’est pas en tête au premier tour, la gauche ne peut pas l’emporter ».

Autre signe que la montée de Mélenchon dans les sondages inquiète – c’est le moins qu’on puisse dire – le PS, c’est que l’attitude du début de campagne entre ignorance et mépris du Front de Gauche a fait place à une agressivité inimaginable. Le maire de Lyon, Gérard Collomb, a ainsi comparé le programme de Mélenchon au régime des Khmers rouges au Cambodge [1]. Il est quand même assez intéressant de mettre en parallèle la mollesse du candidat PS et de son entourage vis à vis de la finance internationale et sa combativité vis à vis de la vrai gauche. Cela montre que leur seule crainte est que le rideau de fumée qui masque leurs véritables intentions se dissipe.

Même au PS, la campagne jospino-pompidolienne de leur candidat commence à faire problème. Lors du conseil politique du 19 mars, la première secrétaire en personne, Martine Aubry, est montée au créneau : « ça risque de se voir qu’on va faire pareil. »

Redisons-le tout net : si François Hollande est en tête au second tour, ce n’est pas la gauche qui triomphera, c’est le libéralisme économique. « Il ne suffit pas de crier, il faut gouverner » disent ils. Mais gouverner, ce n’est pas se coucher devant la finance. C’est pourtant ce que font les sociaux-démocrates partout où ils sont au pouvoir. Leur mépris du peuple « Je me mets dans la position de diriger la France demain, pas de faire un charivari » est à la mesure de leur allégeance au milieu des affaires.

Les socialistes aux affaires sont toujours un bon plan pour la droite, ils font le sale bouleau à sa place. Les derniers exemples en date sont la réforme – lire casse sociale – Hartz IV en Allemagne et le plan de rigueur en Grèce [2]. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si la présidente du Medef, Laurence Parisot, tout en critiquant le programme du PS, a réservé son attaque la plus virulente à Jean-Luc Mélenchon, le présentant comme : « l’héritier d’une forme de Terreur ». On voit bien l’échelle des préférences du patronat : d’abord Sarkozy-Attila dont elle salue le « bilan extraordinaire », ensuite Hollande – peut mieux faire pourrait-on dire – et ensuite Mélenchon « la terreur ».

Alors, pour qui allez-vous voter ? Pour le candidat qui a été rassurer la finance à Londres « I am not dangerous » ou pour celui qui la terrorise ?

Car Mme Parisot qui s’implique dans la campagne – tout en condamnant l’engagement de Bernard Thibault et de la CGT pour Jean-Luc Mélenchon – vient d’énoncer la feuille de route du futur président :

  • « Après les retraites, le “prochain grand défi” sera la réforme de l’Assurance maladie ».

  • « Afin d’équilibrer le budget de l’État, appliquer “une politique de discipline” avec des réformes structurelles pour réduire les dépenses publiques ».

Si une majorité élit Hollandréou pour se débarrasser de Sarkozy, ce sera changer un cheval borgne pour un malvoyant. Alors, préparez vos mouchoirs et sortez votre porte-monnaie. Rigueur de droite ou rigueur de gauche, les seuls qui riront seront les amis de Mme Parisot.

Notes :

[1] G. Collomb : “Le modèle qu’il défend, on l’a essayé en URSS, au Cambodge, ça ne marche pas.
J-L. Mélenchon : “Me comparer à Pol Pot est une nouveauté dans l’infamie que je ne suis pas prêt d’oublier (…) J’attends le socialiste qui inviterait Collomb à réserver ses coups à l’extrême droite” - Le Parisien
En novembre déjà, ce sont les écolos que Gérard Collomb traitait de khmers verts :
Gérard Collomb refuse de plier devant “les khmers verts” - Nouvel Obs

[2] Création du comité «Sauvons les peuples d’Europe de leurs sauveurs» - Reportage sonore- Netoyens.info


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 1
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

Edrobal

Auteur: Edrobal

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

fakir_convergence.png

Un autre système est nécessaire

… ou comment allons-nous mieux répartir moins de richesses ?

Lire la suite

sivens-ni_flics_ni_milices.jpg

L'époque est-elle fasciste?

Un jour quand vous voudrez descendre dans la rue pour manifester, alerter, informer…vous vous apercevrez que ce n’est plus possible. Et ce jour, en fait, c’est déjà aujourd’hui… si vous ne vous appelez pas Charlie. Réveillez-vous !L’époque est-elle fasciste ? [1] 30

Lire la suite