Dernière mise à jour 20/07/2018

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

RMOC : Réseau mondial de l'objection de croissance

Le ¬´ Réseau mondial pour l’objection de croissance, la simplicité volontaire et l’après-développement ¬ª est né.

A l’occasion des 3e rencontres estivales de l’objection de croissance qui se sont tenues à Rochejean (France), du 12 au 15 juillet 2008, des personnes de différentes contrées ont décidé de se coordonner pour lancer l’initiative et faire vivre un ¬´ réseau mondial pour l’objection de croissance, la simplicité volontaire et l’après-développement ¬ª.

Les crises écologiques, humaines et sociales qui sévissent sur la planète ne cessent de s’amplifier. La société et l’environnement sont  arrivés à un tel degré de dégradation que les dégâts du progrès ne peuvent plus être cachés. Sous l’impulsion d’une prise de conscience planétaire, plus personne ne conteste que le modèle de développement, imposé comme remède universel, est responsable des catastrophes environnementales et sociales, sur l’ensemble de la planète.

L’absolue nécessité de sortir du modèle productiviste est devenue criante si nous voulons préserver la nature, la biodiversité, les ressources
naturelles, les diversités culturelles, la vie et parvenir à un équilibre social.

Depuis plusieurs années déjà, des personnes issues d’horizons très divers se sont mises en mouvement pour trouver des alternatives concrètes et crédibles au modèle économique dominant. Elles pratiquent l’objection de croissance, la simplicité volontaire et réfléchissent à l’après-développement.

Cet été, une trentaine d’entre elles ont décidé de lancer l’initiative d’un réseau mondial pour :

  • Identifier sur la planète les alternatives et les groupes qui s’inscrivent dans ces lignées,
  • Faire circuler l’information pour donner des points d’appui aux acteurs de terrain,
  • Elaborer ensemble une pensée commune globale.

Dans l’objectif d’inventer et de diffuser de nouvelles pratiques collectives pour qu’enfin émergent de véritables sociétés autonomes
qui maîtrisent leurs usages, respectent le bien commun et les équilibres écologiques et assurent l’émancipation sociale de tous.

Pour concrétiser ce réseau, ces personnes ont mis en place un comité d’initiative ouvert et créé une lettre d’information électronique.

Pour s’abonner à cette lettre, une seule adresse : http://mail.rmoc.be/mailman/listinfo/lettre-info_rmoc.be

Pour entrer en contact avec le comité d’initiative : info@rmoc.be

Le comité d’initiative :

Réginald de Potesta de Waleffe, Joëlle Taillefer, Antoon De Rooij, Gilles Luquet, Christian Sunt, Jean-Luc Pasquinet, Christine Piguel, Alice
Médigue, Michel Clodong, Vincent Bruyère, Michèle Gilkinet, Steve Gwynne, Brigitte Bonnefille, Jean-Marie Robert.

Pour plus d’informations :

Site Web : http://www.rmoc.be/

Adresse : RMOC, 9, ruelle du Sablon, BE 1495 Villers-la-Ville, Belgique


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Netoyens.info

Auteur: Netoyens.info

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés



À voir également

edito.gif

Zone à défoncer

NDDL, quatre lettres qui résonnent depuis longtemps comme un emblème. L’emblème d’une résistance à la conception d’un monde cruellement dépassé mais auquel les acteurs dominants de l’économie marchande, de la finance omnipotente et de la classe politico-médiatique sans imagination s’accrochent désormais désespérément. L’un des slogans de cette remarquable Résistante était sans ambiguïté : « Non à l’aéroport et à son monde !».

Lire la suite

edito.gif

Le macronisme comme faute de goût

Notre monarque est cultivé, clame-t-on un peu partout. En comparaison de ses deux prédécesseurs, c’est indéniable. Les contrastes encouragent l’admiration. Il affiche indiscutablement une culture livresque, celle qu’acquièrent les individus doués d’une grande capacité d’ingurgitation cognitive et qui ont eu de surcroît la chance de croiser parfois sur leur route quelques brillants esprits. Pour la culture patiemment forgée à la rencontre profonde des choses et des êtres, rencontre qui ajoute au livresque l’intelligence du discernement vrai et la sensibilité nécessaire à la bonne compréhension du monde, il faudra repasser. Emmanuel 1er a cependant des excuses à faire valoir : une existence trop dorée ne favorise certes pas la stimulation du sensible. Trois faits observés au royaume de France en ces temps troublés de la médiacratie exacerbée vont nous permettre d’illustrer la trompeuse confusion.

Lire la suite