Dernière mise à jour 25/09/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Projet démoniaque, êtres démoniaques

projet autoroute M SomaAu Japon, la radioactivité ne fait pas peur ... aux décideurs.

L’image ci-dessous transmise et commentée hier par Laurent Mabesoone (enseignant de littérature et poète français établi au Japon) représente un tronçon d’autoroute prévu avant mars 2011, dont le projet de réalisation est maintenu bien qu’il traverse la zone interdite après le désastre nucléaire de Fukushima Dai-ichi.

Lisons son commentaire :


projet autoroute M Soma

"Enfin le temps de traduire cette nouvelle incroyable, parue ce matin (1er sept) dans le quotidien Fukushima Minpo, et annoncée de façon très brève par la NHK hier soir. Le 31 août dernier, lors d’une réunion à Koriyama, le ministre de l’environnement Hosono a réaffirmé sa volonté de construire le tronçon d’autoroute Tomioka-Minami Soma. Ce projet existait avant la catastrophe, mais comment comprendre que ce couteux projet de travaux publique soit maintenu et réaffirmé maintenant ? Ladite autoroute passera en plein dans la zone interdite (voire la carte réalisée par mon amie Konno Akemi - de Namie).... Le ministre prétend que la décontamination qui a commencé en juillet et durera jusqu’en décembre, permettra de construire cette autoroute avec une sorte de tunnel de protection spécial... On croit rêver. Quand on pense aux conditions de travail pour la construction d’une autoroute la ou les radiations dépassent les 50 mcsv/h, quand on pense a l’inutilité du projet, quand on pense au manque de budget pour les aides à l’évacuation... C’est plus qu’un projet pharaonique, c’est un projet "demoniaque".
(source : https://www.minpo.jp/news/detail/201207012237 )

Encore une fois, c’est donc au mépris des simples citoyens (ici travailleurs et usagers potentiels) que la nomenklatura japonaise entend montrer à sa population et au monde entier qu’elle n’a pas peur du nucléaire et prétendre que le Japon se remet doucement des événements (tremblements de terre et tsunami + désastre nucléaire) de mars 2011. Il n’en est rien.

Encore une fois, il faut se mobiliser pour aider les Japonais à faire annuler ce projet qui n’a aucun sens.

Chacun-e peut agir à son niveau en signant la pétition Contre le tronçon d’autoroute Tomioka-Minami Soma (français-anglais-japonais).


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

3.5/5

  • Note : 3.5
  • Votes : 4
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : -1

Véronique Gallais

Auteur: Véronique Gallais

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (1)

Véronique Gallais Véronique Gallais ·  04 septembre 2012, 22h15

Une pétition a été lancée pour interpeler les autorités japonaises : http://www.change.org/fr/p%C3%A9tit… Merci de faire circuler l’information.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

el_sistema_esta_obsoleto.png

Des chiffres

L’Empire des chiffres ayant définitivement supplanté la République des lettres les « décideurs » politiques sont passés maîtres dans l’art de choisir les opportunes données leur permettant d’appuyer leurs desseins le plus souvent dictés par « les forces du marché ».

Lire la suite

el_sistema_esta_obsoleto.png

Avis de régression générale

À chaque année qui passe les espoirs d’une « mondialisation heureuse » s’éloignent. Certes, seuls les hommes les plus naïfs et ceux qui avaient intérêt à leur faire croire à cette fable grossière usaient ces dernières années de cet adjectif collé à un processus mortifère puisque orchestré par « les nouveaux maîtres du monde » contre les « multitudes ». Partout, les possesseurs du capital exploitent de manière éhontée puis jettent sans vergogne des « flux » de main-d’œuvre qui viennent alors grossir les rangs des outsiders. Partout, une économie de dévoration ravage les écosystèmes pour nourrir en « ressources » épuisables la méga-machine dont les rejets nocifs sont, de plus, impossibles à contenir désormais. Partout, les fractures sociales et écologiques poussent des pans entiers des sociétés humaines vers le désespoir. Sur ce terreau fertile des hommes et des femmes se prétendant de bonne volonté se font élire pour diriger à leur tour le système qui les a si bien servi jusqu’alors. Ils ne feront ensuite qu’aggraver le sort des plus humbles et renforcer celui des nantis car telle est la loi du capitalisme débridé dont ils ne songeront surtout pas à inverser le sens profond.

Lire la suite