Dernière mise à jour 23/02/2019

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Révolution – Utopie – Idéologie

Révo­lu­tion – Uto­pie – Idéo­lo­gie : un trio d’incom­pris qu’il est néces­saire de réha­bi­li­ter…

Dites “révo­lu­tion” on vous répond : « vous vou­lez cou­per des têtes ? ».

Dites “uto­pie” on vous répond : « réa­lisme».

Dites “idéo­lo­gie” on vous répond : « tota­li­ta­risme» ou rien, tout le monde a fui.

Aujourd’hui, les mots à la mode sont “réforme” à droite, “lut­tes” à gau­che (ne pas oublier le plu­riel !). Curieu­se­ment, alors que la “réforme” à droite cache, en fait, une vrai con­tre-révo­lu­tion con­ser­va­trice, les “lut­tes” à gau­che mas­que un renon­ce­ment à une véri­ta­ble révo­lu­tion. D’ailleurs, le fait que la LCR change de nom est un sym­bole fort de ce renon­ce­ment : plus per­sonne ne croyait en leur crédo révo­lu­tion­naire, mais plu­tôt que de redon­ner un con­tenu cré­di­ble à leur slo­gan, ils ont pré­féré se don­ner une image plus con­sen­suelle. C’est fina­le­ment un réflexe très con­su­mé­riste – un com­ble pour un parti que l’on dit extré­miste – de vou­loir don­ner aux gens ce que l’on pense qu’ils dési­rent. La révo­lu­tion pour un parti révo­lu­tion­naire est de deve­nir réfor­miste.

Est-ce vrai­ment la fin de l’his­toire, comme annoncé avec volupté par un théo­ri­cien du néo libé­ra­lisme, la fin de la “lutte des clas­ses” par aban­don d’un des adver­sai­res ?

A sui­vre…

Creative Commons License
Cette créa­tion est mise à dis­po­si­tion sous un con­trat Crea­tive Com­mons.

Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0

Edrobal

Auteur: Edrobal

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

edito.gif

En route vers le grand dépit national

La France vit en ce début d’année un beau moment de surréalisme exacerbé. Un « grand débat » a été décidé et lancé à l’échelle du pays tout entier par Le Président de la République soi-même. Il s’agirait de connaître enfin « ce que veulent vraiment les Français ». En même temps (!) il s’agirait de répondre à « la crise des gilets jaunes ».

Lire la suite

edito.gif

Le grand assèchement

Lorsque demain les historiens se pencheront – une fois dissipées les brumes de l’actualité trop proche – sur la vie sociale et politique que traverse la France d’aujourd’hui, ils ne manqueront probablement pas de souligner à quel point majeur le macronisme aura magistralement et prestement vidé de sa substance le champ politique.

Lire la suite