Last site update 12/08/2020

To content | To menu | To search

Europe et Démocratie ? - 5

Europe et laï­cité

Le Traité de Lis­bonne va encore plus loin et aggrave le TCE :

PRÉAM­BULE - 1) Le préam­bule est modi­fié comme suit :

a) le texte sui­vant est inséré comme deuxième con­si­dé­rant : “S’ins­pi­rant des héri­ta­ges cul­tu­rels, reli­gieux et huma­nis­tes de l’Europe, à par­tir des­quels se sont déve­lop­pées les valeurs uni­ver­sel­les que cons­ti­tuent les droits invio­la­bles et ina­lié­na­bles de la per­sonne humaine, ainsi que la liberté, la démo­cra­tie, l’éga­lité et l’État de droit”.    

Plus, un nou­vel arti­cle, l’arti­cle 15, inséré dans le Traité de Lis­bonne, ouvre des pers­pec­ti­ves…Il y est pré­cisé que :
“Recon­nais­sant leur iden­tité et leur con­tri­bu­tion spé­ci­fi­que, l’Union main­tient un dia­lo­gue ouvert, trans­pa­rent et régu­lier avec les Égli­ses”.

Un amal­game de ter­mes qui porte sciem­ment à con­fu­sion car l’on peut, à juste titre, se deman­der com­ment au cours des siè­cles les égli­ses ont con­tri­bué au déve­lop­pe­ment et au res­pect de la per­sonne humaine, de la liberté, de l’éga­lité, de la libé­ra­tion et de l’éman­ci­pa­tion des fem­mes, de la démo­cra­tie… A ces valeurs uni­ver­sel­les que cons­ti­tuent les droits ina­lié­na­bles de la per­sonne…..

Ces vic­toi­res ont été rem­por­tées par les peu­ples, et, le plus sou­vent con­tre les Égli­ses, comme en attes­tent encore aujourd’hui les der­niers pro­pos de Benoît XVI. 

À eux seuls, ces deux arti­cles suf­fi­sent à entrer en con­tra­dic­tion avec la Décla­ra­tion des Droits de l’Homme et du Citoyen ins­crite dans le préam­bule de notre cons­ti­tu­tion de 1946, comme avec les prin­ci­pes qu’elle énonce, ceux d’une Répu­bli­que laï­que et sociale; ils con­tre­di­sent aussi la tra­di­tion de laï­cité que l’on fera remon­ter à la décla­ra­tion uni­ver­selle des droits de l’Homme de 1948, reprise dans la Charte des Droits fon­da­men­taux de L’UE.

En plus, le terme même d’« Égli­ses » laisse trop faci­le­ment place à inter­pré­ta­tion; d’autant que la Com­mis­sion euro­péenne, elle même, déclare que “L’Union n’est pas com­pé­tente pour déci­der avec quel­les Égli­ses ou non dia­lo­guer”. Com­ment ne pas y déce­ler une allu­sion à peine voi­lée aux sec­tes et à la scien­to­lo­gie?

Sans négli­ger que demeure, le Cha­pi­tre II con­sa­cré aux liber­tés, Art 10 : 1. “Toute per­sonne a droit à la liberté de (…) mani­fes­ter sa reli­gion ou sa con­vic­tion indi­vi­duel­le­ment ou col­lec­ti­ve­ment, en public ou en privé, par le culte, l’ensei­gne­ment, les pra­ti­ques et l’accom­plis­se­ment des rites”. Cha­pi­tre qui per­met  aux reli­gions de por­ter leur pro­sé­ly­tisme ouver­te­ment dans l’espace public, sans res­pect aucun des pres­crip­tions de la laï­cité qui ren­voient la reli­gion à la sphère pri­vée pour pré­ser­ver la paix publi­que. 


La légi­ti­mité des pou­voirs auto-cons­ti­tués

Quelle légi­ti­mité des per­son­na­ges non élus, auto-dési­gnés ou dési­gnés par leurs seuls core­li­gion­nai­res, ont-ils pour inter­ve­nir dans une ins­tance où s’éla­bo­rent des direc­ti­ves s’appli­quant à tous, croyants, non croyants, athées ou agnos­ti­ques ?

D’autre part, les mêmes pri­vi­lè­ges ne sont pas accor­dés aux mem­bres de la “société civile” pour qui il est exigé d’être repré­sen­ta­tifs.

Ce trai­te­ment de faveur fait aux reli­gions, les pla­çant hors la société civile tout en leur ouvrant grand les por­tes de la Res Publica est con­traire au prin­cipe de la sépa­ra­tion de l’église et de l’état… et le mépris de la liberté de cons­cience est patent.

A la lec­ture de “La pen­sée enchaî­née” de Susan George (Fayard -2008) qui nous mon­tre clai­re­ment “Com­ment les droi­tes laï­ques et reli­gieu­ses se sont empa­rées de l’Amé­ri­que”, com­ment elles ont, non seu­le­ment pris le pou­voir mais sur­tout, pris le con­trôle des esprits et de la pen­sée. Les adver­sai­res de la liberté sont dans ce cas d’authen­ti­ques néo-féo­daux. Ils prô­nent la peine de mort, un “droit à la vie” qui veut reve­nir sur le droit de vote des fem­mes, la con­tra­cep­tion, l’avor­te­ment, la sexua­lité hors mariage, sou­hai­tent la res­tau­ra­tion d’une auto­rité patriar­cale pure et dure, etc. 

Bref, sous cou­vert des agis­se­ments d’une droite néo­li­bé­rale pris au piège de l’élec­to­ra­lisme, le néo­con­ser­va­tisme raciste et vachard prend place et joue des cou­des pour reve­nir au plus noir des obs­cu­ran­tis­mes de l’his­toire de l’huma­nité. De tels reculs peu­vent faire fré­mir d’effroi. L’idée même que, par le Traité de Lis­bonne, de tel­les ouver­tu­res soient fai­tes aux pou­voirs reli­gieux, de tel­les con­ces­sions ins­ti­tu­tion­nel­les soient gra­vées dans le mar­bre méri­tent sérieu­se­ment que l’on se res­sai­sisse sous peine de nou­veaux dif­fé­rends civils dont l’his­toire récente (You­go­sla­vie) et ancienne est jalon­née.

La vieille méthode du “divi­ser pour mieux régner” est tou­jours aussi vivace. Accep­ter de cau­tion­ner cela serait accor­der un pri­vi­lège éhonté aux reli­gions et, encore une fois, bafouer la sou­ve­rai­neté et la liberté des peu­ples.


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

0/5

  • Note: 0
  • Votes: 0
  • Higher: 0
  • Lower: 0

Anne Flambard

Author: Anne Flambard

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed


You might also like

EUROZONE-GREECE/

Grèce : le catalogue des horreurs

Surprise dans les pages de Netoyens (sauf quelques liens sur un site externe) de ne rien voir sur LE sujet du moment : la mise à mort de l’un des berceaux de notre civilisation, la patrie d’Aristote, Socrate, Platon, la patrie de la démocratie. Le génocide de tout un peuple pourtant si généreux - je ne parle pas des armateurs et politicards clientélistes bien-sûr mais de Maria, Nicki, Costas, Helena, Germana, Zacharias, Stavros, Yannis, et d’autres encore. De ces personnes comme vous et moi, rencontrées au cours d’un voyage que j’aurais voulu plus long, plus intense, plus proche encore de chacun d’eux. [Crédit photo spiegle.de] 1338

Continue reading

francedanslemonde.png

Attentats parisiens : la pseudo absence des femmes et l'impensé social de ce qu'elles donnent au monde commun

Ce texte est dédié en tout premier à deux femmes : Djamila Boupacha et Fatima Elayoubi[1] Mes pensées vont vers elles et vers toutes les femmes qui prennent soin des enfants. 171

Continue reading