Last site update 29/10/2020

To content | To menu | To search

Sans précaution et jusqu'à l'ultime dignité

Dans la société tra­di­tion­nelle mon­gole, il peut arri­ver le jour où, à défaut d’une mala­die ou d’un acci­dent mor­tel, le doyen qui vit encore à l’appro­che de l’hiver pour­rait met­tre en péril la sur­vie de la tribu. Il est de cou­tume, en ces cir­cons­tan­ces, de don­ner à ava­ler un os à moëlle enrobé de graisse à ce parent, à cet ancien devenu vieux, que l’on res­pecte et que l’on vénère, un os dont on sait, dont tout le monde sait, qu’il est taillé pour étouf­fer sans faillir et empê­cher même l’expi­ra­tion du der­nier souf­fle.

[À Michèle, décé­dée le 25 décem­bre 2009]

Cer­tes, des gens d’âge avancé, d’âge mûr, par­vien­nent par­fois à met­tre fin à leurs jours pour des rai­sons qui leur appar­tien­nent, comme André Gorz par exem­ple, parce que la vie ne cher­che plus qu’à s’éva­der, parce qu’elle ne vaut plus tout à fait d’être vécue, parce que l’être aimé n’est plus.

D’autres s’en remet­tent à l’entou­rage et aux cou­tu­mes. D’autres encore ne veu­lent rien en savoir et lais­sent faire le des­tin ou la fata­lité mépri­sant même par­fois les iné­ga­li­tés subies et les injus­ti­ces endu­rées. Fati­gués par trop de com­bats, ils font mine d’igno­rer la mor­gue des puis­sants.

Ceux-ci pas­se­ront de vie à tré­pas, de toute manière, bien qu’ils aient tout pour s’en défen­dre jusqu’à la der­nière absur­dité que leur donne la peur des autres et leur offre encore l’argent. Ceux-là, à tort ou à rai­son, s’en remet­tront et fina­le­ment con­sen­ti­ront sans le dire à ce qu’un gou­ver­ne­ment, à ce que la gou­ver­nance invi­si­ble, les tue déli­bé­ré­ment d’une manière ou d’une autre. De loin et par­fois de haut mais sur­tout par la sta­tis­ti­que puis par ce qui appa­raî­tra comme une négli­gence ou un acci­dent, tout aura été géré au moin­dre ris­que d’encou­rir la res­pon­sa­bi­lité et pour inter­dire la cul­pa­bi­lité.

Et c’est sur­tout, con­tre toute attente et tout prin­cipe - même cons­ti­tu­tion­nel - que l’incu­rie et l’impu­nité est désor­mais mise en oeu­vre comme le plus grand cir­que du monde doit faire mou­rir de rire, sans com­plexe aucun, sans aucune rete­nue, sans vigi­lance ni aucune pré­cau­tion.

Quelle dif­fé­rence fina­le­ment entre l’os qui étouffe, la cani­cule qui déshy­drate ou le vac­cin qui tue ? Elle est énorme. Elle se nomme la vie, le res­pect de la vie et de la dignité. “Mou­rir, la belle affaire !” disait mon­sieur Jac­ques Brel tout en posant le pro­blème là où la vieillesse demeure l’ultime dif­fi­culté. Elle peut, en effet, être plus ou moins dif­fi­cile à vivre cette vieillesse qui con­duit à l’iné­vi­ta­ble inu­ti­lité sociale d’ailleurs plus ou moins mar­quée socia­le­ment.

Mais, plus que ren­dre l’âme au milieu des siens, il est bien plus sinis­tre de finir seul et des­sé­ché sous les toits d’un immeu­ble pari­sien en plein cagnard esti­val et bien plus lugu­bre de périr noyé d’un œdème pul­mo­naire dans un cor­ri­dor d’hôpi­tal quasi désaf­fecté, par la cause d’un vac­cin qu’ont sait depuis le début plus mor­tel que le virus, ce virus bre­veté qui maraude encore plu­sieurs dizai­nes de morts plus tard dans cet ima­gi­naire pro­créé par M. Poli­tico et Mme Média­ti­que.

Ils ne man­quent pas d’air ces deux là pour vou­loir encore nous pren­dre jusqu’à l’ultime dignité.


Bonne vie ! Bonne vie à tous !


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

3.5/5

  • Note: 3.5
  • Votes: 2
  • Higher: 5
  • Lower: 2

Éric Jousse

Author: Éric Jousse

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed


You might also like

edito.gif

La bonne santé numérique

Ils y croient dur comme fer : c’est le numérique qui va nous sauver. A condition cependant d’y mettre le paquet ! La crise sanitaire qui a frappé nos sociétés au premier semestre 2020 leur a formidablement révélé que le numérique apporte toutes les réponses qu’ils n’avaient pas encore osé mettre en œuvre. Le grandiose laboratoire inattendu autorise désormais les rêves les plus fous. Ils en sont convaincus tous ces tenants de la Croissance sans freins, le salut de l’Humanité passe forcément par le tout-numérique.

Continue reading

edito.gif

De la révélation à l’amplification

C’est déjà un lieu commun : la triple crise – sanitaire, économique et sociale – que traverse la planète depuis le début de l’année 2020 a puissamment révélé l’ampleur des inégalités partout dans le monde.

Continue reading