Last site update 12/11/2019

To content | To menu | To search

Ils ont fait Obama

Les tech­ni­ques moder­nes de mobi­li­sa­tion popu­laire s’appuient sur des outils qui n’ont rien de ver­tueux en soi. Il n’empê­che que si nous ne par­ve­nons pas à les pren­dre en main démo­cra­ti­que­ment, des grou­pes de pou­voir mul­ti­ples le feront dans leur pro­pre inté­rêt.

En addi­tif au film “Ils ont fait Obama”, voici une com­pi­la­tion par­tielle de ses sous-titres de tra­duc­tion en fran­çais qui donne quel­ques clefs d’une mobi­li­sa­tion citoyenne réus­sie, sans pour autant appor­ter des gages à sa péré­nité.

Les tech­ni­ques moder­nes de mobi­li­sa­tion popu­laire s’appuient sur des outils qui n’ont rien de ver­tueux en soi. Il n’empê­che que si nous ne par­ve­nons pas à les pren­dre en main démo­cra­ti­que­ment, des grou­pes de pou­voir mul­ti­ples le feront dans leur pro­pre inté­rêt.

La cam­pa­gne d’Obama, au delà des cir­cons­tan­ces par­ti­cu­liè­res aux USA qui en ont fait un homme pro­vi­den­tiel, cons­ti­tue une bonne illus­tra­tion de ce qui vaut la peine d’être cons­truit.

Les témoi­gna­ges de sa cam­pa­gne sont des indi­ca­teurs pré­cieux de ce qui peut mobi­li­ser l’enthou­siasme du plus grand nom­bre au ser­vice d’une cause com­mune.

En addi­tif au film “Ils ont fait Obama”, voici une com­pi­la­tion par­tielle de ses sous-titres de tra­duc­tion en fran­çais qui donne quel­ques clefs d’une mobi­li­sa­tion citoyenne réus­sie, sans pour autant appor­ter des gages à sa péré­nité.

Avec cette cam­pa­gne, les gens ont com­mencé à com­pren­dre qu’en inves­tis­sant un mini­mum d’argent dans les réseaux d’infor­ma­tion tout en créant en paral­lèle des com­mu­nau­tés de sup­port avec les­quel­les vous entre­te­nez une rela­tion directe, si vous réus­sis­sez à com­bi­ner les deux, vous obte­nez des mili­tants qui sont très moti­vés, qui don­nent de l’argent et qui en par­lent à leurs amis et qui sont prêts à s’inves­tir dans la cam­pa­gne.

Ras­sem­bler les volon­tai­res de façon très ima­gi­na­tive et les faire par­ti­ci­per inten­si­ve­ment à cette cam­pa­gne.

Il ne s’agis­sait pas for­cé­ment d’avoir une hié­rar­chie mais d’uti­li­ser les gens com­pé­tents qui avaient de l’expé­rience, pour aider les volon­tai­res par­tout sur le ter­rain.

Nous avions, au début, à peu près 125 res­pon­sa­bles et orga­ni­sa­teurs. Ce nom­bre n’a fait qu’aug­men­ter, tout au long de la cam­pa­gne

Le der­nier élé­ment, aussi impor­tant que les autres, c’est le pou­voir que nous avons laissé à nos volon­tai­res.

Nous leur avons donné des res­pon­sa­bi­li­tés dans leurs quar­tiers, nous les avons laissé super­vi­ser d’autres volon­tai­res.

En quel­que sorte, on leur a fait sen­tir que la cam­pa­gne leur appar­te­nait aussi un peu, ce qui les ren­dait encore plus enthou­sias­tes et leur don­nait l’envie d’en faire plus et de nous faire gagner.

Notre can­di­dat lui-même croyait en ce style de cam­pa­gne et à l’impor­tance des volon­tai­res. Et c’est pour­quoi tout cela a été pos­si­ble.

Et que Dieu vous bénisse, que Dieu bénisse l’Amé­ri­que !

C’est la cam­pa­gne qui a imposé son pro­pre agenda aux médias.

Par exem­ple, nous avons réa­lisé des vidéos, qui sont beau­coup plus effi­ca­ces que n’importe quel com­mu­ni­qué de presse.
Ces vidéos racon­taient de vraies his­toi­res, avec de vrais gens.

« Je ne veux pas d’une nation seu­le­ment pour moi mais pour tout le monde »

C’était sans doute cela le plus impor­tant : nous avons été capa­ble d’avoir notre pro­pre voix.

Le véri­ta­ble défi pour Barack Obama, tout au long de la cam­pa­gne, a été de ras­su­rer les élec­teurs qui deman­daient du chan­ge­ment, en leur prou­vant qu’il était bien le meilleur can­di­dat pour por­ter ce chan­ge­ment.
Et qu’il était prêt et capa­ble d’être Pré­si­dent.

La tech­no­lo­gie est dis­po­ni­ble dans tous les pays, les réseaux sociaux en ligne per­met­tent à tou­tes les cam­pa­gnes poli­ti­ques d’être beau­coup plus rapi­des, mais vous ne pou­vez rien faire sans un bon can­di­dat qui incarne le chan­ge­ment et qui ins­pire les gens.

Mais il faut aussi appren­dre à beau­coup délé­guer aux équi­pes de volon­tai­res pour leur don­ner plus de pou­voir.

Il ne s’agit pas seu­le­ment d’outils mais aussi de per­son­nes.
Il faut cul­ti­ver les com­mu­nau­tés et leur faire com­pren­dre qu’elles dis­po­sent d’un véri­ta­ble pou­voir dans la cam­pa­gne.

Quand vous com­bi­nez cela avec un très bon can­di­dat, c’est une com­bi­nai­son gagnante.

Vous voyez tous ces outils se met­tre en place.
Et pour tous les mou­ve­ments révo­lu­tion­nai­res à venir, et même les mou­ve­ments fas­cis­tes mal­heu­reu­se­ment, ces outils peu­vent deve­nir incroya­ble­ment puis­sants.
Il faut les uti­li­ser dans le cadre d’un mou­ve­ment révo­lu­tion­naire posi­tif et inclu­sif, avant que d’autres ne met­tent la main des­sus.

Cette élec­tion repré­sente une tran­si­tion entre une épo­que poli­ti­que où la télé­vi­sion était le réseau prin­ci­pal de com­mu­ni­ca­tion et une épo­que qui uti­lise l’inter­net et d’autres moyens comme un nou­veau réseau.


En com­plé­ment, liens vers le rap­port de la mis­sion con­duite par Terra Nova en décem­bre der­nier sur la cam­pa­gne pré­si­den­tielle aux États-Unis. A par­tir de 80 entre­tiens avec les prin­ci­paux acteurs de la cam­pa­gne à Washing­ton, New York et Chi­cago en novem­bre et décem­bre der­niers, l’étude décrypte les inno­va­tions de la cam­pa­gne pré­si­den­tielle. Elle en tire des ensei­gne­ments et des recom­man­da­tions con­crè­tes pour la vie poli­ti­que fran­çaise, ten­dant à sa moder­ni­sa­tion et à la dyna­mi­sa­tion de notre démo­cra­tie :

Lire ici le rap­port de la mis­sion (ver­sion de tra­vail)

Lire ici la syn­thèse du rap­port

Lire ici la pré­sen­ta­tion du rap­port

Lire ici le réca­pi­tu­la­tif des inter­ven­tions média des mem­bres de la mis­sion


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

-1/5

  • Note: -1
  • Votes: 1
  • Higher: 0
  • Lower: -1

Foumonde

Author: Foumonde

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed


You might also like

besancenot_bove_melenchon-stlazare_mai_2005.jpg

Au nom du 29 mai 2005

À défaut de quorum, à défaut de proportionnelle, tout le monde a fini par comprendre que l’abstention était bien une des modalités pleine et entière du vote pour laquelle, elle aussi, nos anciens avaient « versé le sang ». Poussé-e-s dans nos retranchements réflexifs, il aura fallu entrer dans la phase terminale du présent régime pour la concevoir comme la manière la plus efficace de rendre compte de la situation politique délétère dans laquelle nous nous trouvions. La plus efficace et la plus pacifique.

Continue reading

vote-abstention.jpg

Pour pouvoir s'abstenir, il faut s'inscrire !

On l’a dit maintes fois déjà ici et ailleurs, comme tout autre vote qu’il soit nul, blanc ou pas, l’abstention est un droit !  Certains conservateurs antilbéraux, ordolibéraux ou protofascistes, comme jadis l’Abbé Seyes le théorisait, voudraient en faire une obligation sous peine d’amende. Ce serait une régression majeure dans le cheminement vers cette démocratie toujours en projet et sans cesse menacée. Pour autant, faut-il ne pas apparaitre ou disparaître aussi des listes électorales ? Voir !

Continue reading