Last site update 01/12/2020

To content | To menu | To search

Changer de lieu, de ville ?

Mabesoone_LM_10-12-11.jpgJe rentre à peine de Minami Nagareyama, hotspot de Chiba, banlieue Nord de Tokyo. Comme d’habitude, j’y ai tenu mon atelier d’écriture mensuel, occasion pour tenir une conférence sur le nucléaire, mais cette fois-ci, j’avais mon compteur. Dans le jardin japonais du Mémorial Issa, où nous nous réunissons : entre 1 et 2,6 uSv/h[1] !

Effrayant !… la radioactivité naturelle de cette région, avant l’accident, était de 0,017 uSv/h.

Le compteur Geiger était tout le temps dans le rouge « dangerous radiation zone ». J’ai commencé à avoir mal à la gorge des le début de notre réunion et ça va déjà mieux depuis que je suis rentré chez moi, à Nagano, à l’instant[2] .


Je ne sais que faire pour mes ateliers d’écriture : changer de lieu, de ville ? Mais la plupart de mes « élèves » sont de cette ville, et ils ont fait tant de choses pour moi depuis dix ans… Surtout, ils se sentent déjà bien isolés.
Dure dilemme…

Allez, je vais prendre une douche rapidement, avant de m’approcher notre fille. J’ai déjà jeté mes chaussettes… j’avais marché sur les pierres du jardin sans chaussures…

Notes :

[1] microsieverts par heure

[2] 14H30, heure française.

Post-Scriptum


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

5/5

  • Note: 5
  • Votes: 5
  • Higher: 5
  • Lower: 5

Laurent Mabesoone

Author: Laurent Mabesoone

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed


You might also like

EPR-consomme-milliards.jpg, mar. 2020

EPR : le gouvernement profite de la crise du Coronavirus pour accorder quatre ans de plus à EDF

Un décret publié au Journal officiel accorde un nouveau délai à EDF pour tenter de mettre en service le réacteur maudit en chantier à Flamanville depuis 2008

Continue reading

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

Énergie : «Il faut que tout change pour que rien ne change»

Ces derniers mois, les noms d’Orano, Enedis et Engie ont respectivement remplacé les marques Areva, ErDF et GDF-Suez, ringardes ou déconsidérées. On ne peut que penser à la célèbre réplique “Il faut que tout change pour que rien ne change” de Tancrède dans le roman “Le Guépard”, popularisé par Luchino Visconti dans le film éponyme sorti en 1963.

Continue reading