Dernière mise à jour 21/11/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

AREVA porte plainte contre la Coordination Antinucléaire du Sud-Est!

Defendons_la_liberte_d__expression.jpg.jpgAppel a soutien

AREVA porte plainte contre la Coordination Antinucléaire du Sud-Est !
Nous ne nous laisserons pas bâillonner !

Le site internet de la Coordination Antinucléaire du Sud-Est vient d’être informé ce mardi 6 janvier 2015 d’une plainte en diffamation d’Areva pour un reportage* mettant en cause la pénétration du lobby nucléaire auprès des élus alors que le crime nucléaire sanitaire se poursuit à Fukushima et en vallée du Rhône.

Qui sommes-nous ?

La Coordination Antinucléaire du Sud-Est est constituée de collectifs informels et d’individus, reliés en réseau autour d’un site internet pour l’arrêt immédiat et inconditionnel du nucléaire.

Pas d’argent, pas de personnel salarié, pas de locaux, pas de budget, pas de subvention et surtout pas de hiérarchie ou de délégation de pouvoir.

Notre force c’est l’engagement opiniâtre pour la vie, contre le crime nucléaire.

Par cette attaque en justice, le géant du nucléaire veut faire taire la contestation au moment même où le groupe Areva est en décrépitude financière (-52% de sa valeur en Bourse) et industrielle (échec de l’EPR en Finlande, investissements hasardeux, réduction de ses ventes de Mox notamment au Japon, mis en cause dans des financements de budget étranger,…), où les incidents se multiplient dans ses installations en France et alors que se meurent à petit feu des milliers d’enfants et d’adultes (recensés ou pas encore) à Fukushima et ailleurs, comme au Niger.

La Coordination Antinucléaire du Sud-Est dénonce :

  • . la guerre idéologique fanatique que les tenants de la destruction atomique mènent contre une pensée libre et contre le peuple, l’arrogance et l’impérialisme du lobby nucléaire et de sa caste dirigeante,
  • . les atteintes à la santé et à la vie des populations et la contamination des territoires par les rejets radioactifs dans l’air et dans l’eau de chacune des 125 installations nucléaires civiles auxquelles s’ajoutent les Installations Nucléaires de Base secrètes militaires disséminées sur le territoire français. Atteintes voulues, répétées et quotidiennes, telle la fabrication par Areva de l’uranium « appauvri » radioactif, sans doute utilisé dans les armes de guerre.
  • . l’exploitation colonialiste des travailleurs et des ressources du Niger ainsi que la contamination radioactive des territoires de vie et de culture des populations touareg et autres de ce pays,
  • . le noyautage des institutions, de l’État, et des assemblées élues par un groupe d’intérêts privés et leurs relais idéologiques pour imposer un ordre dominant et un état de terreur nucléaire sur le pays et la planète,

La Coordination Antinucléaire du Sud-Est rappelle qu’il n’y a pas de dose de radioactivité artificielle inoffensive.

La Coordination Antinucléaire du Sud-Est appelle à la solidarité toutes les personnes et   tous les collectifs, groupes et organisations épris de liberté et attachés au droit d’expression et de critique :

  • à s’opposer à cette atteinte à la liberté d’expression,
  • à soutenir la défense en justice de la Coordination antinucléaire du sud-est,
  • à manifester son/leur indignation auprès des pouvoirs et de Areva par les voies que chacun-e déterminera.

Nous avons besoin dans l’urgence

  •  de la manifestation expresse de votre soutien de principe
  •  de ressources documentaires sur les victimes sanitaires des activités d’Areva en France et/ou à l’étranger
  •  d’aide juridique (conseil, avocat,…)
  •  de soutien informatif et de caisses de résonance médiatiques pour faire connaître l’attaque dont nous sommes l’objet 

La plainte d’Areva contre nous et le procès qui pourrait s’ensuivre est l’occasion d’en faire une tribune de dénonciation des atteintes à la liberté d’expression, de dénonciation des lobbies ( celui du nucléaire particulièrement) qui gangrènent notre société depuis des décennies.

Avec nos remerciements,

La Coordination Antinucléaire du Sud-Est

Contact : sudest.antinucleaire@free.fr

Site : www.coordination-antinucleaire-sudest.org 

*  http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2014/07/27/Avignon-%3A-les-%C3%A9lus-EELV-ne-condament-pas-la-convention-que-signe-la-municipalit%C3%A9-avec-Areva


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 1
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

La Coordination Antinucléaire du Sud-Est

Auteur: La Coordination Antinucléaire du Sud-Est

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

Coordination antinucléaire Sud Est Coordination antinucléaire Sud Est ·  12 janvier 2015, 16h52

Point final…

Nous avons perdu aujourd’hui 7 janvier 2015 des amis, des camarades, des frères antinucléaires radicaux de la première heure. La bêtise et le fanatisme ont eu raison de leur amour de la vie. Cette main criminelle est soeur de tous les barbares qui, enfermés dans leur dogme de croyances d’un autre âge, tuent ici comme à Fukushima, à Tchernobyl, au Niger.

http://coordination-antinucleaire-s…

VG VG ·  26 janvier 2015, 10h05

Une pétition-lettre ouverte vient d’être lancée :

Nous tenons déjà à vous exprimer notre indignation face aux attaques du groupe AREVA contre la Coordination Antinucléaire du Sud-Est qui ne fait que dénoncer les nombreux dangers liés à l’industrie nucléaire dans notre pays et bien au-delà de nos frontières.
Si réellement ce qu’ils affirment était faux, comment expliquer alors que l’État ne demande pas par référendum l’avis des Français ? Pourquoi autant de cachotteries au sujet du nucléaire alors que tant d’éminents scientifiques dénoncent les dangers du nucléaire ? Nous trouvons parfaitement scandaleuse l’omerta de l’État face au nucléaire. (…)

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

Defendons_la_liberte_d__expression.jpg.jpg

Areva déboutée, les antinucléaires relaxés

Au terme de lus de trois années de harcèlement et d’une procédure sans fin, la justice a tranché : non les antinucléaires de la CAN-SE n’ont pas diffamé Areva par leur propos. Bien au contraire, ils ont permis d’informer en toute honnêteté la population des atteintes sanitaires et à la vie perpétrées par les activités nucléaires ainsi que mis en lumière le noyautage des institutions et la complicité de certains élus avec le lobby nucléaire.

Lire la suite

communique_de_presse.gif

Nucléaire : Mme Royal déraisonne

En se déclarant «prête à prolonger de 10 ans la durée de vie des centrales nucléaire», Mme Royal fait une annonce qui se veut rassurante pour une nucléocratie française qui s’entête à vouloir donner un avenir à une technologie obsolète et une industrie surannée.

Lire la suite