Last site update 27/11/2020

To content | To menu | To search

Boîtes A Lyncher!

Il y a des jours, des jours comme ça où je me mor­drais la sou­ris d’ouvrir ma BAL.
Des jours où lâche­tés, mani­pu­la­tions et autres insul­tes rou­lent et gron­dent tel un orage esti­val, inon­dant mes cour­riels.
Ne vous est-il jamais arrivé ce genre de mésa­ven­ture ?


Si, si… fouillez votre mémoire, sou­ve­nez-vous de ce jour à priori sans his­toire, vous alliez tran­quille­ment lire vos mes­sa­ges, quand,  sans en com­pren­dre, ni le com­ment ni le pour­quoi, sans pré­ve­nir, des mons­truo­si­tés ont jailli de votre écran pour vous sau­ter à la face ! Vous avez com­mencé par relire : un spam ? Non ! Une pub ? Un allien? Non ! Inter­lo­qué,  vous véri­fiez si cela vous vise per­son­nel­le­ment, Ouf ! Ce n’était pas pour vous, pas cette fois ci… Vous y regar­dez alors de plus près : de qui s’agit-il ? Deuxième choc : c’est une de vos con­nais­sance, un col­lè­gue, un com­pa­gnon de lutte…Ou, et alors vous com­men­cez vrai­ment à vous inter­ro­ger, c’est un inconnu. Vous décou­vrez ensuite,  une liste de des­ti­na­tai­res lon­gue comme tout, où se mêlent tous les satel­li­tes, avec qui, de près ou de loin, voire très loin, vous êtes en rela­tion : indi­vi­dus, grou­pes divers, tout y passe ! 

En géné­ral, ce n’est pas fini, vous subis­sez par la suite toute une cas­cade de répon­ses, vous vous retrou­vez, bal­loté, impuis­sant, gêné d’être le témoin invo­lon­taire, d’une lutte sans merci, entre par­ti­sans et détrac­teurs, véri­ta­ble Hal­lali. 

Non ! Ma boîte de récep­tion n’est pas une boîte de Pan­dore où l’on peut, sans me deman­der mon avis, déver­ser, me jeter à la figure toute sa mes­quine vilé­nie. 
Vilé­nie, oui, car si les outils chan­gent, les métho­des res­tent les mêmes.

Ces vieilles métho­des écu­lées de détour­ne­ment, comme iso­ler une phrase d’un écrit ou d’une inter­view de son con­texte pour mieux démo­lir son auteur. Autre­fois, il y avait tou­jours un droit de réponse avec docu­ments ori­gi­naux à l’appui pour dénon­cer ces atta­ques et réta­blir la vérité. Impos­si­ble de détruire tous les jour­naux,  impos­si­ble de brû­ler tous les livres, il exis­tait tou­jours une trace quel­que part.

Aujourd’hui, c’est un cour­riel, la forme évo­lue, pas le fond ; seu­le­ment ça va plus vite, le geste est quasi ins­tan­tané, décom­plexé, l’effort est insi­gni­fiant, il suf­fit d’un clic pour semer la dis­corde à tout vent, y com­pris chez ceux qui, non con­cer­nés, se deman­dent bien de quoi il s’agit ; le doute naît de l’igno­rance, le dénon­cia­teur gagne à tous les coups. Le droit de réponse est plus dif­fi­cile, la mani­pu­la­tion plus aisée ; des échan­ges dis­pa­rais­sent, des lignes s’éva­po­rent,  il devient très dif­fi­cile, impos­si­ble de tout retra­cer. 

Pire ! Nous uti­li­sons des tech­ni­ques que nous ne domi­nons pas tous aussi bien que d’autres, il arrive que les répon­ses soient blo­quées, les moyens de com­mu­ni­ca­tion fer­més arbi­trai­re­ment, nous pri­vant des clés ; réduits à croire les uns ou les autres, notre droit à savoir, à com­pren­dre par nous-mêmes nous est dénié.
Alors com­mence le cla­var­dage, cha­cun apporte son eau au mou­lin à paro­les, du ruis­seau naît  un tor­rent de pas­sions déchaî­nées, une défer­lante……STOP !  

Je ne veux plus être noyée de ces pro­ses nau­séa­bon­des, je ne veux plus être ins­crite d’office sur des lis­tes qui, sous leur air infor­mel, sont tout sauf  « fourre-tout » ; regar­dez bien, les des­ti­na­tai­res sont tou­jours choi­sis dans l’inten­tion de nuire le plus pos­si­ble. Je rêve de tra­vailler serei­ne­ment, en toute trans­pa­rence, j’aspire à des échan­ges fruc­tueux, des débats cons­truc­tifs,  à la con­fiance et au res­pect par­tagé. 

Inter­net est, con­trai­re­ment à ce que vou­drait nous faire croire ces pour­riel­leurs, un outil de la démo­cra­tie. Aucun ne se ris­que­rait à faire ou à écrire de tel­les insa­ni­tés, sur le web, aux yeux de tous, cha­cun serait obligé d’argu­men­ter soli­de­ment ses répon­ses, les billets d’humeur n’appor­tant rien d’inté­res­sant, plus la peine de cla­var­der pour ne rien dire ou nuire. Ouvrons nos dis­cus­sions à tous ceux qui le sou­hai­tent,  pre­nons démo­cra­ti­que­ment les déci­sions et il devien­dra pres­que impos­si­ble de mani­pu­ler, de cacher tout ou par­tie des don­nées.  

Ce n’est pas inter­net qui n’est pas démo­cra­ti­que, c’est cet usage des lis­tes, qui per­met à tous ceux qui ont peur de la diver­gence, à tous ceux qui veu­lent se gar­der le pou­voir de s’en ser­vir pour déni­grer ce et ceux qui les gênent, à entre­te­nir des croyan­ces sans appor­ter la con­nais­sance.

Ces pra­ti­ques sont d’un autre âge, elles por­tent atteinte aux per­son­nes de façon très des­truc­tri­ces, ne font pas avan­cer les débats, amè­nent le dis­cré­dit sur le tra­vail de tous, elles ne gran­dis­sent guère leurs auteurs. 


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

0/5

  • Note: 0
  • Votes: 0
  • Higher: 0
  • Lower: 0

Anne Flambard

Author: Anne Flambard

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (3)

xian de séte xian de séte ·  24 June 2009, 18h06

Inter­net est une vaste pou­belle mon­dia­li­sée !
Tu veux reve­nir aux signaux de fumée ou au tam-tam ?
Cor­dia­le­ment

Anne Anne ·  24 June 2009, 20h23

Inter­­net est comme le monde ds lequel nous vivons, com­­ment en serait-il autre­­ment?
Nous y avons aussi qq moyens de faire dif­­fé­­rem­­ment, pour­­quoi sup­­por­­ter en plus les pou­­bel­­les déver­­sées dans nos BALS?
D’ailleurs je ne dis pas que je ne veux plus uti­­li­­ser inter­­net, au con­­traire! Relis, ce sont cer­­tai­­nes pra­­ti­­ques que je ne sup­­porte plus et nous invite tous à nous expri­­mer plus cor­­rec­­te­­ment via le web.

Si tu ne crois pas en notre ima­­gi­­na­­tion ( la tienne, les nôtres…) pour pra­­ti­­quer autre­­ment, com­­ment jus­­ti­­fies-tu ta pro­­pre par­­ti­­ci­­pa­­tion à la “web-pou­­belle”?

Et puis oui, il n’est pas exclu que nous soyons con­­traints de reve­­nir très vite à des moyens de com­­mu­­ni­­ca­­tion plus pro­­saï­­ques; sur­­veillance, fli­­cage…. mais aussi leurre de la “dé­ma­­té­­ria­­li­­sa­­tion” très maté­­rielle de fait et extrê­­me­­ment coû­­teuse.

xian de séte xian de séte ·  29 June 2009, 14h08

Je fais le tri !
J’ai notam­ment lancé une péti­tion con­tre les péti­tions : aucune signa­ture à ce jour.
Même pas la tienne !
Et je par­ti­cipe à un site réel­le­ment auto­géré.
J’en suis le com­mis­saire poli­ti­que.

Add a comment This post's comments feed


You might also like

edito.gif

La bonne santé numérique

Ils y croient dur comme fer : c’est le numérique qui va nous sauver. A condition cependant d’y mettre le paquet ! La crise sanitaire qui a frappé nos sociétés au premier semestre 2020 leur a formidablement révélé que le numérique apporte toutes les réponses qu’ils n’avaient pas encore osé mettre en œuvre. Le grandiose laboratoire inattendu autorise désormais les rêves les plus fous. Ils en sont convaincus tous ces tenants de la Croissance sans freins, le salut de l’Humanité passe forcément par le tout-numérique.

Continue reading

edito.gif

De la révélation à l’amplification

C’est déjà un lieu commun : la triple crise – sanitaire, économique et sociale – que traverse la planète depuis le début de l’année 2020 a puissamment révélé l’ampleur des inégalités partout dans le monde.

Continue reading