Dernière mise à jour 27/05/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lettre ouverte à Delphine Batho, Ministre de l'Écologie

Bure_Cigeo_flou_et_fou.jpgObjet : l’enfouissement des déchets radioactifs à BURE (Meuse) et à SOULAINES (Aube)
Mail ouvert à Madame Delphine BATHO
Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie

Ville-sur-Terre
11 septembre 2012 - (11 années déjà !)

Madame,

la_mer_poubelle_du_nucleaire.jpgJadis, c’était un BATEAU qui enfouissait les déchets nucléaires dans la mer.

Demain c’est vous, Delphine BATHO qui allez signer papiers et décrets pour autoriser l’enfouissement des déchets nucléaires HA et MA-VL à BURE, ainsi que les déchets FA-VL à SOULAINES.

Nous sommes nombreux à penser que ces déchets ne doivent être enfouis ni dans la mer, ni dans la terre.

Madame la Ministre, à la veille de la Conférence environnementale, je me permets de vous interpeller, voir vous éclairer, sur ce sujet polémique qu’est le choix de l’enfouissement des déchets nucléaires. Sujet qui mérite un vrai débat.

Je voudrais donc, Madame la Ministre, vous rappeler les grandes lignes et les grandes inquiétudes qui caractérisent le projet CIGéo, à BURE. Nous reviendrons plus tard sur le projet FA-VL, à SOULAINES.

Vous trouverez un dossier complet à cette adresse : http://www.villesurterre.eu/

Il aborde notamment :

  1. Le soi-disant consensus international sur le choix de l’enfouissement.
  2. Un consensus assujetti à la FAISABILITE du projet et à la CONFIANCE que l’on peut lui accorder.
  3. Les récentes analyses de l’expert indépendant Bertrand THUILLIER.
  4. La longue liste des risques à court terme, qui font de CIGéo un projet aussi FLOU que FOU.
  5. Les problèmes d’éthique, d’achat des consciences, les promesses faites aux élus et aux riverains.
  6. Les doutes émis sur l’indépendance des évaluateurs des travaux de l’ANDRA.

batho.pngMadame la Ministre, le projet CIGéo n’étant absolument pas prêt aujourd’hui, les évaluateurs en coeur se contentent « d’une approche progressive avec demandes d’autorisation spécifiques étalées dans le temps ! »

Donc, dans l’impossibilité aujourd’hui de valider le projet, votre Gouvernement devra quand même donner l’autorisation de construire… et les Gouvernements successifs valideront les étapes au fur et à mesure !

En clair, vous allez signer un chèque en blanc…

Cette démarche est inacceptable.

Voilà Madame la Ministre l’essentiel de notre analyse et de notre questionnement.

Nous en appelons à votre arbitrage.

Nous craignons le pouvoir des lobbies et de vos directeurs de cabinet…

Merci d’aborder le problème de l’enfouissement des déchets nucléaires lors de la prochaine Conférence environnementale.
Nous espérons que les associations suivantes sauront nous représenter :

  • Amis de la Terre
  • Écologie sans Frontière
  • Ligue de Protection des Oiseaux
  • France Nature environnement
  • Fondation Nicolas Hulot
  • Greenpeace
  • WWF
  • Ligue ROC.

Enfin Madame la Ministre vous venez de déclarer :

« J’attends de cette conférence un moment de vérité. La confrontation franche des visions, des idées, est féconde. Elle va produire des résultats. …/… Nous nous engagerons sur une feuille de route, il n’y aura pas de sujets tabous. Laissons la discussion se faire. »

Nous comptons sur vous.

Merci de consacrer le temps nécessaire à ce choix de l’enfouissement des déchets nucléaires, et faîtes en un moment de vérité.

Cordialement

Michel GUERITTE
Président de la Q.V.
8, route de Soulaines
10200 VILLE-SUR-TERRE


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

1.75/5

  • Note : 1.75
  • Votes : 4
  • Plus haute : 4
  • Plus basse : 1

Michel Gueritte

Auteur: Michel Gueritte

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

Roger NYMO Roger NYMO ·  12 septembre 2012, 15h48

Courriel ouvert à Madame Delphine Batho
Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Objet : Redressement productif versus respect environnemental

Madame,

Nous ne sommes pas responsables des jeux de mot de carabin de l’ex-directeur de campagne de Monsieur Stéphane Lhomme, candidat EELV aux dernières élections présidentielles ([http://www.netoyens.info/index.php/contrib/11/09/2012/lettre-ouverte-a-delphine-batho-ministre-de-l-ecologie]).

En effet, contrairement à ce qu’affirme Monsieur Michel Guéritte, afin d’instrumentaliser politiquement nos luttes, nous n’avons pas besoin de nouveaux débats et autres conférences environnementales gouvernementales ou onusiennes, pour affirmer que l’enfouissement de déchets nucléaires est un crime contre la nature imprescriptible.

Nous vous tiendrons pour personnellement responsable, ainsi que l’ensemble du gouvernement avec lequel vous collaborez actuellement, en cas de décisions politiques permettant de poursuivre sur cette voie mortifère imposée bureaucratiquement.

Si vous pouviez vous enquérir auprès du cabinet à la présidence de la république à propos du devenir de la lettre ouverte recommandée de Madame Aline Pauchard à Monsieur François Hollande (http://sanurezo.org/spip.php?article73), et des raisons pour lesquelles aucune réponse ne lui a été apportée depuis le mois de mai dernier, cela nous permettrait de croire que les conséquences sanitaires et sociales de toutes les installations nucléaires n’est plus un sujet tabou en France.

Lorsque vous affirmez vouloir fermer au plus vite les deux vieux réacteurs nucléaires de la centrale de Fessenheim, doit-on espérer une célérité équivalente au passage de Madame Nicole Bricq au poste que vous occupez actuellement ?

Les terrains que votre gouvernement met gracieusement à disposition des communes dans le cadre d’un ambitieux programme de logements sociaux sont-ils en partie des anciens sites miniers d’exploitations uranifères ?

Quelles poursuites judiciaires envisagez-vous contre les sociétés qui polluent durablement nos ressources aquifères en pulvérisant dans l’atmosphère ou en injectant dans le sous sol français des cocktails chimiques mortifères ?

Envisagez-vous de démissionner en cas d’échec par rapport à l’ensemble des dossiers évoqués précédemment ?

Nous espérons la victoire de la justice sur les privilèges, de l’honnêteté sur les mensonges, de l’espoir sur les peurs, de la vie sur le nucléaire.

Cordialement.

Pierre R. pour le C.A. du Réseau Zéro Nucléaire.

Source : http://sanurezo.org/spip.php?articl…

Dindon de la farce Dindon de la farce ·  17 septembre 2012, 02h01

Trève de bavardages entre comiques. Des nouvelles de Cigéo, le joli nom qui a été choisi pour la grosse poubelle nucléaire de Bure.
Bure : le stockage vu par les opposants : http://www.republicain-lorrain.fr/a…

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

lettre_ouverte.gif

Lettre ouverte à Yannick Rousselet

Ci-joint vous trouverez une lettre ouverte adressée à Yannick Rousselet, responsable des campagnes nucléaires à Greenpeace France. Cette lettre ouverte a été écrite dans le cadre d’une revue à paraître autour de la mort de Rémi Fraisse - manifestant tué par le souffle d’une grenade offensive cet automne lors d’un rassemblement contre le barrage du Testet -. Il était pour nous important d’évoquer dans ce cadre comment l’État trouve souvent au cœur des luttes des militants ou des militantes à même de relayer son discours. C’est ce rôle que notre salarié de la multinationale écologiste a accepté d’endosser en direct sur i-Télé, condamnant les “méchants casseurs” qui “sévissaient” en réaction à cet assassinat dans les rues de Nantes et Toulouse. 216

Lire la suite

amis-de-la-terre-france.jpg

Lettre ouverte aux Amis de la Terre-France

En octobre 2014, trente-trois réacteurs électronucléaires en France sur cinquante-huit auront 30 ans ou plus. Il y en avait vingt et un au début du mandat du président Hollande, et seulement deux au début du Grenelle de l’Environnement. Sans sursaut des écologistes antinucléaires, il risque d’y en avoir quarante-six dès novembre 2017. Pour tâcher de s’extraire de l’impasse atomique et cesser de banaliser le désastre en cours au Japon, il faut un coup d’arrêt à la production anthropique massive de radioactivité. Pour cela, il faut exiger enfin en France, de toute urgence et en attendant mieux, le remplacement transitoire des réacteurs nucléaires par des centrales thermiques à flamme. A gaz et même, si nécessaire, en partie au fioul et au charbon. Ce n’est pas antagonique, bien au contraire, avec l’adaptation au changement climatique et la lutte contre son aggravation. Et c’est essentiel pour la préservation de la vie sur terre, ainsi que pour celle d’une démocratie en France. Plus vite ça se fera, mieux ce sera. Y compris pour le climat. Il est de la responsabilité historique des Amis de la Terre de le dire, et de le faire comprendre autour d’eux.

Lire la suite