Last site update 24/04/2019

To content | To menu | To search

L'obamania : une bulle « politique »

Après la bulle financière des “Subscrimes”, l’obamania sera t-elle la prochaine bulle d’origine états-unienne qui éclatera, une bulle inspirée par des milieux d’affaires qui se piquent de politique ? Quand va t-elle éclater ? Pour l’heure, le « comité Nobel » a choisi de gonfler le phénomène en attribuant le prix Nobel de la Paix au président des États-Unis alimentant ainsi généreusement la prochaine grosse déception mondiale.

[Mise à jour le 23/10/10 : «DSK, une bulle politique» par Jean-Pierre Dupuy, philosophe]

C’est toujours un peu pareil. À force de ne vouloir regarder que la moitié pleine de la bouteille on finit par éluder délibérément, “smart power” oblige, rien de moins que :

  • le maintien de la guerre en Irak,
  • l’élargissement de la guerre en Afghanistan,
  • l’installation de nouvelles bases militaires en Colombie et au Panama,
  • la poursuite de l’embargo économique contre Cuba,
  • le soutien économique et technologique à Israël aux dépens du peuple palestinien,
  • le soutien économique et technologique à la Colombie favorisant l’exercice de la terreur aux dépens de toute aspiration à l’avènement d’une Nouvelle Colombie,
  • le soutien moral aux gouvernements latino-américains d’extrême droite (Mexique, Honduras, Pérou, Colombie),
  • sans oublier les tentions entretenues avec l’Iran et la Corée du nord, Guantanamo toujours en activité, etc…
Un bel héritage dont les États-Uniens ne devraient pas être fiers, eux qui ont tant œuvré pour son arrivée au pouvoir. Pourtant, ils semblent vénérer Barack et vouloir s’en remettre totalement à Obama. Le « nous » de “Yes we can” est comme déjà oublié et confié à l’élu. Jamais en effet le désinvestissement citoyen n’a été aussi fort aux états-unis et quasiment livré aux mains d’un seul homme. Est ce bien raisonnable dans un pays que l’on cite volontiers comme modèle même quand il porte le glaive pour répandre sa bonne parole… « démocratique » ?

Ils ne devraient pas être plus fiers quand le Prix Nobel de la guerre 2009 aura été attribué à leur président. Un nouveau prix Nobel alternatif qu’il faudrait de toute urgence inventer.

Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

4/5

  • Note: 4
  • Votes: 1
  • Higher: 4
  • Lower: 4

Éric Jousse

Author: Éric Jousse

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (2)

edrobal edrobal ·  17 October 2009, 21h17

“un seul homme” peut-être, mais pas un un homme seul, quand on voit le mal qu’il a à faire pas­ser son pro­jet d’assu­rance sociale. Un pro­jet, pour­tant peu révo­lu­tion­naire, sauf aux USA. Ceux qui se sont fait des illu­sions sur Obama ont juste oublié qu’il n’est qu’une pièce, même maî­tresse, du jeu pla­né­taire de la nou­velle féo­da­lité.

El Dindon El Dindon ·  05 November 2009, 02h15

Comme le disait Mickael Moore récem­ment à Hugo Cha­vez : “Il a obtenu le Prix Nobel de la Paix, très bien. Il ne lui reste plus qu’à le gagner”. Trop gen­til encore ce Mickael qui en son temps s’était étonné - lui aussi - de rece­voir la Palme d’or à Can­nes :D

Add a comment This post's comments feed


You might also like

edito.gif

En route vers le grand dépit national

La France vit en ce début d’année un beau moment de surréalisme exacerbé. Un « grand débat » a été décidé et lancé à l’échelle du pays tout entier par Le Président de la République soi-même. Il s’agirait de connaître enfin « ce que veulent vraiment les Français ». En même temps (!) il s’agirait de répondre à « la crise des gilets jaunes ».

Continue reading

edito.gif

Le grand assèchement

Lorsque demain les historiens se pencheront – une fois dissipées les brumes de l’actualité trop proche – sur la vie sociale et politique que traverse la France d’aujourd’hui, ils ne manqueront probablement pas de souligner à quel point majeur le macronisme aura magistralement et prestement vidé de sa substance le champ politique.

Continue reading