Dernière mise à jour 17/12/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Gaz de schiste et trêve des confiseurs

Eh bien, non, pas de trêve des confiseurs pour les foreurs !
2014 - La course folle à l’énergie s’amplifie et tout est bon pour y parvenir.
Voici un petit survol pour l’Europe : forages, lobbies, pots de vin, répressions des opposants et déréglementations à tous les étages.

En France

  1. Les forages exploratoires autorisés pour deux gisements de gaz de couche à Divion et à Avion dans le Pas-de-Calais
    La ruée vers le gaz de couche, Gazonor s’y prépare depuis 2011. L’entreprise avionnaise a obtenu l’autorisation de sonder le sous-sol divionnais. Elle passera à l’action en 2014 avec un forage exploratoire dans un champ en bordure de la départementale qui relie Divion à Houdain….
    Lire la suite : http://www.lavoixdunord.fr/region/a-divion-gazonor-a-deux-gros-projets-sur-le-feu-dont-un-ia32b53990n1824957
  2. L’industrie chimique demande au gouvernement d’examiner le potentiel des gaz de schiste sur le plan national
    (…) Pour faire face à ces difficultés, M. Philippe Goebel, président de l’Union des industries chimiques (UIC) a réitéré son appel aux autorités françaises afin de disposer d’une énergie qui permette à la chimie de base d’être placée sur un même pied d’égalité que ses concurrents internationaux, notamment les États-Unis qui bénéficient d’un approvisionnement en gaz de schiste bon marché.
    La chimie demande au gouvernement qu’il examine le potentiel des gaz de schiste sur le plan national, une revendication exprimée régulièrement par ce secteur qui consomme environ 40% du gaz de l’industrie française, a souligné son directeur général, Jean Pelin. (…)
    Lire la suite :
    http://www.romandie.com/news/n/_FranceL_industrie_chimique_table_sur_une_croissance_de_13_cette_annee54090120141627.asp
  3. Le gouvernement détricote à nouveau le droit de l’environnement
    Publiée ce 3 janvier au Journal officiel, la loi habilitant le gouvernement à simplifier et sécuriser la vie des entreprises ouvre la porte à de nouvelles entorses au droit de l’environnement, au nom d’un «intérêt économique majeur».
    C’est un énième détricotage du droit de l’environnement que vient d’opérer le gouvernement, à travers la loi du 2 janvier 2014 qui «l’habilite à simplifier et sécuriser la vie des entreprises». Son article 16, en particulier, lui offre désormais la possibilité de revoir, par ordonnance, l’actuel régime juridique auquel tout projet d’aménagement est normalement soumis, notamment en matière d’évaluation environnementale.
    En résumé, ce dispositif permet au préfet de région de délimiter des «zones d’intérêt économique majeur» dans lesquelles les enjeux environnementaux feront l’objet d’un nouveau traitement.
    Lire la suite : http://www.journaldelenvironnement.net/article/le-gouvernement-detricote-a-nouveau-le-droit-de-l-environnement,41257

En Angleterre

  1. Total va rechercher du gaz de schiste en Grande-Bretagne
    Le géant français Total va devenir la première grande compagnie pétrolière à rechercher du gaz de schiste en Grande-Bretagne, rapporte samedi 11 janvier, le quotidien économique Financial Times.
    Explorer le sous-sol pour y trouver des gisements de gaz de schiste est interdit en France, mais pas en Grande-Bretagne. Total s’apprêterait à profiter de cette liberté outre-Manche.
    Lire la suite : http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/01/11/total-va-rechercher-du-gaz-de-schiste-en-grande-bretagne_4346365_3214.html
  2. Au même moment (est-ce un hasard ?), David Cameron déclare que son gouvernement « se met à fond dans le gaz de schiste ».
    Et ça consiste en quoi ?
    Eh bien d’une part, les conseils régionaux et municipaux auront le droit de garder 100% des taxes professionnelles issues des sites de fracturation hydraulique dans un arrangement qui devrait générer des millions de livres pour les autorités locales.
    D’autre part, des paiements directs en liquide pourraient être faits aux résidents à proximité des sites de forage. Pots de vin à tous les étages !
    Par ailleurs, George Osborne, qui a parlé de « l’énorme potentiel » du gaz de schiste, a annoncé qu’il projetait de réduire de moitié les taxes imposées sur les compagnies de fracking qui prospecteront pour le gaz de schiste.
    Elle est pas belle la vie… pour les foreurs en ce début d’année ?
    Source : « The Guardian »,le lundi, 13 janvier, 2014
    Traduction en français par Maureen[1]
    Lire la suite : http://www.theguardian.com/environment/2014/jan/13/shale-gas-fracking-cameron-all-out
  3. Toujours en Angleterre, mais du côté de la répression
    • À Barton Moss, 11 arrestations en trois journées depuis le début de l’année (5 + 4 + 3) . Les habitants tentent à chaque fois de bloquer l’arrivée de camions transportant les équipements nécessaire à l’installation de tours de forage. La police accuse (trois jours après les faits supposés …) les militants d’avoir déclenché une fusée éclairante contre un hélicoptère de la Police… trois jours après les faits supposés…alors que cette mobilisation locale se caractérise par une succession d’actions non violentes.
    • À Brighton : procès de citoyens qui s’étaient opposés pacifiquement à Balcombe en Juillet dernier à l’arrivée de la société Cuadrila Resources.

En Pologne

Le 6 Janvier, partout en Pologne on célèbre la fête chrétienne de l’apparition de Jésus-Christ aux Mages (Épiphanie). Aucun des manifestants qui bloquent les activités de gaz de schiste de Chevron à Zurawlow ne s’attendait à un tel plan vicieux de la part de Chevron. Au petit matin, vers 8 heures les représentants de Chevron ont essayé de briser le blocus de force. Une tentative d’installation d’un générateur pour l’éclairage du terrain loué par Chevron à été faite. Immédiatement alertés, les agriculteurs de Zurawlow ont rappliqué pour empêché cette nouvelle tentative d’intrusion par Chevron. (cf. http://occupychevronfr.tumblr.com/)

En Europe

Le 22 janvier prochain, la Commission européenne doit présenter son projet de directive « cadre non contraignant » sur le gaz de schiste. 

Le même jour, les parlementaires européens, membres de la Commission Environnement, doivent voter la nouvelle version de la directive EIE (Évaluation de l’Impact Environnemental ) proposée par la Commission et édulcorée des amendements qui rendaient obligatoire l’EIE pour les hydrocarbures non conventionnels ; ce après une très forte pression de certains membres du Conseil Européen (Pologne, Roumanie, Hongrie, République Tchèque, Grande-Bretagne…) ; les Français et d’autres ayant opté pour l’attitude du dos rond !

Arrêtez les !

Pour conclure et rappeler où nous entraîne cette folie criminelle, un petit film d’animation qui questionne notre mode d’exploitation des énergies fossiles et des ressources naturelles, ses conséquences au niveau planétaire et l’impasse où nous mène notre modèle de croissance.

Sans Lendemain ( There’s no tomorrow ) a été réalisé par Dermot O’ Connor et produit par incubate pictures en association avec le Post Carbon Institute, en 2012.


Notes:

[1] Source :
Fracking in the UK: ‘We’re going all out for shale,’ admits Cameron
Environmentalists say prime minister’s plan to grant councils 100% of business rates from fracking amounts to a bribe
« The Guardian », le lundi, 13 janvier, 2014-01-13
Article par : Nicholas Watt, principal correspondant politique
Merci à Maureen, militante anti gaz de schiste, pour sa traduction de l’article
Les liens documentaires dans le texte vers Wikipédia par Netoyens.info


David Cameron avoue : « Nous nous mettons à fond dans le gaz de schiste. »
Les défenseurs de l’environnement disent que le projet du premier ministre consistant à accorder aux conseils municipaux et régionaux 100% des taxes professionnelles issues du fracking [NdT : en français, fracturation hydraulique] en revient à les soudoyer.

David Cameron doit déclarer que son gouvernement « se met à fond dans le gaz de schiste »  en annonçant que les conseils régionaux et municipaux auront le droit de garder 100% des taxes professionnelles issues des sites de fracturation hydraulique dans un arrangement qui devrait générer des millions de livres sterling pour les autorités locales.

En essayant à nouveau de gagner des soutiens pour le développement controversé du fracking, le premier ministre dira également que les revenus générés par les compagnies de gaz de schiste pourraient être payés directement en liquide aux propriétaires habitant à proximité.

L’annonce du premier ministre, comparée à un pot-de-vin par des environnementalistes, arrive le jour même où le groupe d’énergie français Total devient le première compagnie mondiale de pétrole à investir dans un projet de prospection pour le gaz de schiste en Grande Bretagne. Samedi, le Financial Times a annoncé que Total doit s’associer avec la compagnie américaine Ecorp sur un permis d’exploration pour le gaz de schiste dans les Midlands.

Le premier ministre va faire un nouvel effort pour renforcer le soutien au fracking dans un contexte d’inquiétudes concernant l’utilisation d’eau et de produits chimiques à haute pression pour fracturer des rochers souterrains, libérant ainsi du gaz pris au piège. De nouveaux sites de forage ont été démarrés dans les Midlands, dans le Cumbria et au Pays de Galles.

Cameron, qui doit se rendre sur un site de forage, annoncera que le gouvernement doit doubler, en passant de 50 à 100% la somme issue des taxes professionnelles provenant des sites de forage que les conseils en Angleterre pourront garder. Cette proposition, faite l’année dernière par l’ « Institute of Directors » [NdT : en français Institut des PDG, organisme basé au Royaume Uni dont l’objectif est de soutenir, de représenter et d’imposer des normes pour les PDG], pourrait valoir jusqu’à 1,7 millions de livres sterling (£) par an pour un site typique.

Le premier ministre essayera aussi de tendre la main aux communautés locales inquiètes en disant que l’industrie consultera sur la manière de distribuer des fonds jusqu’à 5 – 10 millions de livres (£) par site typique pendant son activité – un forfait de 100 000£ quand un puits d’essai sera fracké, plus 1% des revenus. Des paiements directs en liquide pourraient être faits aux résidents à proximité des sites de forage.

James Cameron dira : 

« Un élément essentiel de notre plan économique à long terme pour assurer l’avenir de la Grande Bretagne, c’est de soutenir des entreprises avec des infrastructures améliorées. C’est pourquoi nous nous lançons à fond dans le gaz de schiste. Cela signifiera plus d’emplois et d’opportunités pour les gens, et la sécurité économique pour notre pays. »

Le mois dernier, dans sa déclaration du dernier trimestre, George Osborne, qui a parlé de « l’énorme potentiel » du gaz de schiste, a annoncé qu’il projetait de réduire de moitié les taxes imposées sur les compagnies de fracking qui prospecteront pour le gaz de schiste. Il a dit aux députés : 

«  Nous sommes prêts à pousser les limites de l’activité scientifique, y compris dans des secteurs controversés, parce que la Grande Bretagne a toujours été à la pointe (précurseur). Le pays qui a, le premier, extrait du pétrole et du gaz des profondeurs de la mer ne doit pas tourner le dos à de nouvelles sources d’énergie comme le gaz de schiste parce que tout cela serait trop difficile. »

Jane Thomas, organisatrice principale de campagnes pour les Amis de la Terre, a comparé la décision d’accorder 100% des taxes professionnelles issues des compagnies de gaz de schiste aux conseils à un pot-de-vin. Thomas a dit : 

« l’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement que les conseils pourront garder tous les revenus des taxes professionnelles qu’ils reçoivent des compagnies de forage marque un nouveau degré de bassesse dans les tentatives faites par le gouvernement pour faire accepter aux populations locales la fracturation hydraulique.

Notre organisation pense que c’est la première fois que l’on utilise l’argent du gouvernement pour motiver les communautés locales. Ces « carottes » pour les communautés suscitent également beaucoup d’inquiétudes en ce qui concerne les conflits d’intérêts si les conseils qui bénéficieront peut-être de cet argent sont aussi ceux qui décident au départ pour les demandes de permis. »

James Sproule, économiste principal à l’Institut des PDG, dit :

« l’année dernière, nous avons recommandé que le gouvernement permette aux autorités locales de garder 100% des taxes professionnelles issues des sites de gaz de schiste, donc nous sommes très contents de cette décision qui représente un pas de plus, encourageant, dans la bonne direction. Il est vital que les communautés locales voient les bienfaits d’industries nouvelles dans leur secteur, et cette annonce accompagne les projets existants pour soutenir des communautés liées au développement de (l’industrie du) gaz de schiste.

« L’investissement fait par Total constitue un vote de confiance sur le long terme dans l’industrie du gaz de schiste au Royaume Uni, et est également un signal bienvenu que le gouvernement envoi quand crée les conditions requises pour maximiser les bienfaits potentiels d’une nouvelle source nationale d’énergie. Les bienfaits plus généraux sont évidents ; le développement de (l’industrie du) gaz de schiste pourrait créer des dizaines de milliers d’emplois, réduire les importations, générer des revenus fiscaux importants et soutenir une reprise de la manufacture britannique. Bref, le gaz de schiste est une nouvelle mer du Nord pour la Grande Bretagne. »

Tom Greatrex, ministre de l’énergie dans l’opposition, dit : 

« À l’avenir, le gaz restera un constituant important du bouquet énergétique , et si le gaz de schiste peut remplacer nos réserves dans la Mer du Nord qui s’épuisent vite, ce gaz pourrait améliorer notre sécurité énergétique. Il est juste que toute communauté qui accueille une infrastructure énergétique importante au niveau national puisse partager les bénéfices.

Mais il ne faut pas que le gouvernement se trompe de priorités. Ce n’est que si (le gouvernement) aborde complètement les inquiétudes légitimes concernant l’environnement et la sécurité suscitées par le fracking avec une régulation robuste et des contrôles approfondis que les gens seront assurés que l’exploration et l’extraction éventuelle du gaz de schiste  constituent une source fiable et sans danger qui peut contribuer au bouquet énergétique du Royaume Uni. »



Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

3.67/5

  • Note : 3.67
  • Votes : 3
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 1

Ania

Auteur: Ania

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  15 janvier 2014, 23h17

Que faire ?

Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  27 janvier 2014, 21h44

Gaz de schiste en Roumanie : Maria Dediu, assistante maternelle de 31 ans explique avec virulence : « Certes, nous sommes pauvres, nous n’avons pas beaucoup d’argent, mais nous ne manquons de rien, nous produisons notre propre nourriture, et nous sommes satisfaits de la vie que nous menons. Nous n’avons pas besoin de Chevron ». in

Gaz de schiste en Roumanie : à Pungeşti, Chevron ne relâche pas la pression

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

antichevron-21mai14.png

Appel à signature de la déclaration internationale des peuples victimes des pratiques de Chevron

Des communautés de cinq pays dans quatre continents unissent leurs voix pour s’opposer aux pratiques de la société transnationale pétrolière Chevron-Texaco dans le monde et publient une déclaration commune à l’occasion de l’Assemblée générale de Chevron aux États-Unis, qui se tiendra le 28 mai dans une ville perdue au fin fond du désert du Texas, loin des ONG et activistes qui pourraient les déranger. Seul le directeur général, John Watson, pourra exercer un droit à la parole. Gaz de schiste : appel à signature de la déclaration internationale des peuples victimes des pratiques de Chevron

Lire la suite

gds_au_robinet.jpg

Les gaz de schiste, les nanotechnologies, la bactérie méthanotrophe, l'escargot, la palourde et les chimpanzés du futur.

Non, ce n’est pas un inventaire à la Prévert, mais les pistes de recherches scientifiques actuelles pour « améliorer » l’exploitation des gaz de schiste. Pistes qui nous conduisent dans le monde des savants fous et des chimpanzés du futur.

Lire la suite