Last site update 18/11/2019

To content | To menu | To search

Le Bilan... de Jean Ferrat

Au nom de l’idéal qui vous fai­sait com­bat­tre
Et qui nous pousse encore à nous bat­tre aujourd’hui…
Ah ils nous en ont fait ava­ler des cou­leu­vres
De Pra­gue à Buda­pest de Sofia à Mos­cou
Les sta­li­niens zélés qui met­taient tout en oeu­vre
Pour vous faire signer les aveux les plus fous
Vous aviez com­battu par­tout la bête immonde
Des bri­ga­des d’Espa­gne à cel­les des maquis
Votre jeu­nesse était l’his­toire de ce monde
Vous aviez nom Kos­tov ou Lon­don ou Slansky

Au nom de l’idéal qui nous fai­sait com­bat­tre
Et qui nous pousse encore à nous bat­tre aujourd’hui

Ah ils nous en ont fait applau­dir des inju­res
Des com­plots déjoués des dénon­cia­tions
Des traî­tres démas­qués des pro­cès sans bavu­res
Des bagnes méri­tés des jus­tes pen­dai­sons
Ah comme on y a cru aux dévia­tion­nis­tes
Aux savants déca­dents aux écri­vains espions
Aux sio­nis­tes bour­geois aux rené­gats titis­tes
Aux calom­nia­teurs de la révo­lu­tion

Au nom de l’idéal qui nous fai­sait com­bat­tre
Et qui nous pousse encore à nous bat­tre aujourd’hui

Ah ils nous en ont fait approu­ver des mas­sa­cres
Que cer­tains con­ti­nuent d’appe­ler des erreurs
Une erreur c’est facile comme un et deux font qua­tre
Pour bar­rer d’un seul trait des années de ter­reur
Ce socia­lisme était une cari­ca­ture
Si les temps on changé des ombres sont res­tées
J’en garde au fond du coeur la som­bre meur­tris­sure
Dans ma bou­che à jamais la soif de vérité

Au nom de l’idéal qui nous fai­sait com­bat­tre
Et qui nous pousse encore à nous bat­tre aujourd’hui

Mais quand j’entends par­ler de “bilan” posi­tif
Je ne peux m’empê­cher de pen­ser à quel prix
Et ces mil­lions de morts qui for­ment le pas­sif
C’est à eux qu’il fau­drait deman­der leur avis
N’exi­gez pas de moi une âme de comp­ta­ble
Pour chan­ter au pré­sent ce siè­cle tra­gé­die
Les acquis pro­po­sés comme des­sous de table
Les cada­vres pas­sés en per­tes et pro­fits

Au nom de l’idéal qui nous fai­sait com­bat­tre
Et qui nous pousse encore à nous bat­tre aujourd’hui

C’est un autre ave­nir qu’il faut qu’on réin­vente
Sans idole ou modèle pas à pas hum­ble­ment
Sans vérité tra­cée sans len­de­mains qui chan­tent
Un bon­heur inventé défi­ni­ti­ve­ment
Un ave­nir nais­sant d’un peu moins de souf­france
Avec nos yeux ouverts et grands sur le réel
Un ave­nir con­duit par notre vigi­lance
Envers tous les pou­voirs de la terre et du ciel

Au nom de l’idéal qui nous fai­sait com­bat­tre
Et qui nous pousse encore à nous bat­tre aujourd’hui



Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

0/5

  • Note: 0
  • Votes: 0
  • Higher: 0
  • Lower: 0

Netoyens.info

Author: Netoyens.info

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (1)

jean-marie Robert jean-marie Robert ·  16 March 2010, 16h44

C’est un autre ave­­nir qu’il faut qu’on réin­­vente
Sans idole ou modèle pas à pas hum­­ble­­ment
Sans vérité tra­­cée sans len­­de­­mains qui chan­­tent
Un bon­­heur inventé défi­­ni­­ti­­ve­­ment
Un ave­­nir nais­­sant d’un peu moins de souf­­france
Avec nos yeux ouverts et grands sur le réel
Un ave­­nir con­­duit par notre vigi­­lance
Envers tous les pou­­voirs de la terre et du ciel …

Adieu Cama­rade !

    jm

- en voyant les ima­ges d’Entrai­gues, j’ai pensé aussi à La Lou­vesc … autre endroit “magi­que” de cette Ardè­che, belle et rebelle.

Add a comment This post's comments feed


You might also like

edito.gif

Le point de "non retour"

Sauver le climat ou sauver le système, il faut choisir.

Continue reading

edito.gif

Quand Carlos se gavait !

Le débat ouvert par le mouvement des Gilets Jaunes a de saines vertus. Nous ne parlons pas ici du « grand débat », diversion qui ne trompe que les naïfs patentés, mais du débat intelligent et intelligible auquel participent tous les observateurs honnêtes qui voient dans ledit mouvement la nécessaire occasion de mettre à nu les terribles tensions à l’œuvre dans notre société.

Continue reading