Dernière mise à jour 27/03/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le cercle des poètes antinucléaires

Mabesoone_LM_16-01-12.jpgHier, l’atelier d’écriture de haïku (kukai) que je dirige depuis 8 ans s’est réuni à Nagano-ville. Le mois dernier, nous nous étions réunis aussi à Minami Nagareyama (Memorial Issa Soju), département de Chiba, un célèbre hotspot - ou « point chaud » de radioactivité - de la banlieue de Tokyo (2,6 uSv/h mesurés ce jour-là sur le gravier du Memorial). Or, le « secrétaire de l’association de mes disciples », mon copain Tami KOBAYASHI, s’était plaint dès son retour de Chiba d’une toux persistante.

Hier, quand je l’ai revu pour la première fois depuis un mois, il m’a un peu rassuré :

« Ça fait juste quelques jours, seulement, que je ne tousse plus… Ça m’a quand même embêté pendant un mois cette histoire ! En fait, j’ai beaucoup fait d’exercice la semaine dernière pour déblayer la neige tous les jours, et il parait que l’exercice permet d’éliminer un peu plus vite les radionucléides… C’est peut-être ça ? »

Il y a, dans notre groupe de poètes, un autre membre que je considère aussi comme un ami intime : Mitsuru IKEDA, graveur d’estampes de son état. Il a participé lui aussi au recueil collectif de « haïkus antinucléaires » intitulé « APRES FUKUSHIMA » (Fukushima igo), que nous avons imprimé à compte d’auteurs ici, le 11 septembre dernier. Depuis quelques temps, Mitsuru ne grave plus que des estampes sur ce thème à partir des haïkus de notre recueil en version bilingue (japonais / français).

Hier, il m’a montré sa dernière œuvre : une gravure sur bois de cerisier du Japon de 1 mètre sur 1,5 mètre (cf. illustration du jour). Malheureusement, Mitsuru n’est pas excellent quand il s’agit de prendre une photo avec un appareil numérique !

Le haïku, de son cru, n’est pas très lisible. En voici la transcription :

« Hisame furu Oppai ni made Houshanou »

traduite en français :
« Pluie glaciale ;
Même le lait maternel
E(s)t radioactif ! »

Vous remarquerez qu’il manque un « s » dans le dernier vers. Mitsuru m’a promit de corriger ça très vite !

Le visage de cette mère fuyant sous la pluie noire radioactive avec son bébé qui prend le sein est bouleversant. Mitsuru IKEDA a prévu de faire une exposition individuelle à Paris en novembre prochain, avec des gravures reprenant toutes des haïkus de notre recueil « APRÈS FUKUSHIMA ».

Justement, une édition française est prévue pour le printemps. Ce sera un bon moyen de faire connaitre à nouveau le recueil en le présentant sur les lieux de l’exposition.

Ensuite, Mitsuru IKEDA souhaite exposer ses « estampes antinucléaires » à la galerie de la Télévision Nationale NHK, à Shibuya, Tokyo. Là, il lui faudra peut-être encore plus de diplomatie qu’à Paris pour être accepté par des galeristes payés par l’État japonais, étant donné le thème de son travail.

Lecteurs résidents en France, c’est un projet encore lointain dans le temps mais je compte sur vous pour visiter l’expo en novembre.

À suivre !


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 4
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

Laurent Mabesoone

Auteur: Laurent Mabesoone

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (1)

lifranjp lifranjp ·  18 janvier 2012, 19h19

En fait toux persistante = affection a mycoplasma - une salete qui rode en ce moment - ma femme a eu le pb depuis qques semaines et son medecin a diagnostique’ cela
En effet la radioactivite’ ajoute peut etre le mal au pire Mais y faut pas tout voir en relation avec #Fukushima & prendre de la pectine de pommes (ou de coings dont je fais des confitures) pour chelater les isotopes ingeres - recette des gens de Belarus …
F.Lienard de FL pharmacien …

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

Le grand retour du nucléaire n'a pas eu lieu

Depuis des années, industriels, gouvernements et médias font croire que le nucléaire est sur le point de se relancer. Hélas pour ces mauvais perdants, nos fleurons EDF et Areva sont en pleine déconfiture et leurs campagnes de pub (financées avec notre argent) n’inversent pas la tendance.

Lire la suite

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

10 ans de plus pour les centrales nucléaires, nom d'une pipe !

Les écolos pipeaux que sont Emmanuelle Cosse, JV Placé et Barbara Pompili ne voient pas de problème à entrer dans un gouvernement libéral qui n’a comme projet de société que « croissance compétitivité innovation », qui veut bétonner des aéroports, casser le code du travail, servir le Medef… ou encore prolonger l’agonie des centrales nucléaires. On n’a pas fini de se fendre la pipe. 262

Lire la suite