Dernière mise à jour 24/03/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Gaza étouffe sous le pire des blocus

aymanq_2013_1_03.jpgLa situation dans Gaza s’est terriblement détériorée ces jours-ci. Gaza suffoque à un niveau jamais atteint, d’un isolement total par rapport au reste de la communauté humaine, à l’extérieur des frontières de Gaza.

Les impacts dévastateurs du blocus israélien actuel sont très visibles dans la vie quotidienne des habitants du territoire. Les conversations quotidiennes entre les gens ici à Gaza traitent des pénuries en énergie, de la fermeture du point frontalier de Rafah, de la disponibilité ou non des produits alimentaires sur les marchés de Gaza.

JPEG - 47.6 ko
Gaza est la zone la plus peuplée dans le monde, la densité moyenne étant de 5000 habitants au kilomètre carré - Photo : A.Q

Le blocus a encore poussé plus loin ses effets en attaquant le tissu social de la communauté et l’état psychologique des individus. En guise d’exemple, l’essentiel des discussions les soirées en famille, vont consister à parler des coupures d’électricité qui ont atteint la durée sans précédent de 12 heures par jour. Ma mère tentait de se réjouir du fait que l’autre jour, comme l’électricité n’avait pas été coupée au moment prévu, elle ait pu terminer ce qui restait de travaux domestiques. Pour apprendre leurs leçons, mes frères et soeurs doivent gérer leur temps selon les moments de fourniture en électricité. Quand celle-ci est coupée, ils font leurs devoirs à la lueur de bougies. Ma mère prépare les repas et s’occupe de ses enfants à la même lumière de ces mêmes bougies. C’est cela, la vie quotidienne à Gaza, et depuis 7 ans…

JPEG - 71.3 ko
Les rues de Gaza sont remplies de générateurs électriques prêts à fonctionner pour limiter l’impact des heures de coupure d’électricité - Photo : A.Q

Les soirées dans Gaza sont incroyablement bruyantes car les Palestiniens utilisent des générateurs pour remédier aux pénuries en énergie électrique. L’utilisation de générateurs est non seulement dommageable pour l’environnement à cause des émanations toxiques qui s’en échappent, mais aussi parce que cela perturbe gravement la tranquillité psychologique des habitants. Je vis pour ma part dans un quartier très peuplé de la ville de Gaza. De la fenêtre, on ne peut voir que des murs de parpaings, à cause du taux de concentration des habitations. Un voisinage si dense rétrécit votre horizon et votre espoir, et cela a un impact dévastateur sur votre vie. Chaque nuit, les gens commencent à compter les minutes et les heures, jusqu’à ce que les générateurs s’arrêtent et qu’ils puissent enfin dormir. En ce qui me concerne, les coupures d’électricité à Gaza ont toujours eu un impact psychologique extrêmement négatif. Sans électricité, j’ai le sentiment d’être coupé du reste de ce qui est ma communauté humaine hors les frontières de Gaza. Ces 8 derniers mois, j’ai dû faire l’acquisition de deux chargeurs et batteries, simplement pour conserver ce lien si vital avec mes amis à l’étranger.

JPEG - 25.3 ko
Un chargeur avec batteries, dont j’ai fait l’acquisition pour résister aux coupures et pour éviter le bruit des générateurs électriques fonctionnant au gaz - Photo : A.Q

La catastrophe humanitaire qui se produit aujourd’hui à Gaza est une honte pour l’humanité et pour tous ceux qui restent les témoins silencieux de cette politique de punition collective, qui s’attaque à l’espérance et à l’humanité d’une population de 1,6 million de personnes dont les 50 pour cent ont moins de 18 ans. Ce blocus inhumain doit cesser immédiatement, et il n’est pas question d’arguties politiques mais simplement de la vie quotidienne des gens.

Cf. Info-Palestine.eu


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

3/5

  • Note : 3
  • Votes : 2
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 1

Ayman Qwaider

Auteur: Ayman Qwaider

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

000_Gens_de_Gaza_00490505_re_duit.jpg

Que reste-t-il de l'espoir des gens de Gaza aujourd'hui après la guerre de l'été 2014, l'aggravation du blocus et les attaques israéliennes qui continuent ?

En janvier 2013, nous avons tourné un film, Gens de Gaza, autour de témoignages de Gazaouis, jeunes, adultes ou plus âgés, faisant état de leur vie au quotidien sous l’occupation et le blocus, ainsi que de la légitimité de leur résistance et du nécessaire combat pour les droits humains, chez eux comme partout. Depuis la destruction des tunnels et l’agression terrible de l’été 2014 (opération nommée “Bordure protectrice”), le blocus s’est durci encore plus dramatiquement et les Gazaouis sont oubliés. 75

Lire la suite

gaza-children.jpg

Gaza : les atrocités vues d'Australie

L’armée d’occupation israélienne continue de soumettre presque deux millions de personnes résidant à Gaza - principalement des réfugiés, des femmes, des enfants et des vieillards - à des bombardements sans précédent. Depuis les premières heures aujourd’hui, l’aviation de chasse israélien composés de F-16 et de drones armés a bombardé des quartiers résidentielles à travers la Bande de Gaza. Il est maintenant rapporté que l’armée israélienne a arrêté d’avertir les résidents civils avant la destruction de leurs maisons, leur seul abri et la source de sécurité. [À défaut de traduction en français validée, lire la version originale en anglais]

Lire la suite