Dernière mise à jour 25/05/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Gaz de schiste : Hollande cherche à démobiliser la population

gds_au_robinet.jpgLors de l’ouverture de la conférence environnementale hier, Hollande annonce le rejet de 7 DEMANDES de permis. La belle affaire ! Un bel effet d’annonce que voilà pour démobiliser la population ! Explications.

Au 1er janvier 2012 [1] :

  • 58 permis de recherche en cours de validité
  • 4 offshore en cours de validité
  • 82 demandes de permis de recherche (dont offshore) - dont 7 rejetées par Hollande !
  • 63 concession accordées
  • 3 demandes de concession

Le Président de la République a annoncé lors de son discours d’ouverture de la conférence environnementale le rejet de 7 demandes de permis de recherche d’hydrocarbure. Mais qu’en est-il des 39 autres demandes de permis clairement identifiés “hydrocarbures de roche mère” en annexe 3 du rapport “Les Hydrocarbures de roche mère en France” publié en mars 2012 par le CGIET et le CGEDD [2]. Il faut voir ce Tableau “officiel” à l’annexe 3 [3].

Et pour les permis en cours de validité ?

Le permis du Bassin d’Ales comme celui des Plaines du Languedoc fait partie des permis de recherche en cours de validité pour lesquels le foreur prétend qu’il ne fera pas de Fracturation Hydraulique afin de ne pas voir son permis abrogés par la loi du 13 juillet 2012, mais où il dit rechercher des hydrocarbures à plusieurs milliers de mètres de profondeur, donc dans la roche mère….qu’il faut fracturer. (voir schéma ci-joint)

Ainsi, il est écrit dans le rapport de Lundin Petroleum sur le Permis ” Plaines du Languedoc ” en septembre 2011 (conformément à la loi du 13 juillet 2011) :

“L’exploration ambitionne de découvrir des gisements d’hydrocarbures localisés à quelques milliers de mètres de profondeur dans des conditions géologiques de formation et de préservation très restrictives. Un certain nombre d’hypothèses sont formulées et testées. Mais aujourd’hui encore, seule la réalisation d’un forage permet de conclure à la présence ou l’absence d’hydrocarbures.”

Autorisations de travaux délivrés par la Préfecture du Gard pour le Permis du Bassin d’Alès (actions de mobilisations : http://www.stopaugazdeschiste07.org/spip.php?article332), par la Préfecture de Seine et Marne pour des forages “de recherche” début novembre en Seine et Marne, car à noter aussi que François Hollande a parlé de gaz de schiste donc pas de problème pour tous les permis huile de schiste dans le bassin parisien qui nécessite la même technique…

Et qu’en est-il des forages offshores profonds et ultra-profonds (6 000 m de profondeur !) dont les demandes sont en train de se multiplier, comme de celui de Guyane pour lequel les autorisations de travaux ont été délivrés dès le départ de Nicole Bricq cet été ?

Nous devons dire stop à la recherche délirante et dangereuse de la moindre goutte d’hydrocarbure - gaz ou huile de schiste - et appeler à la sobriété énergétique.

APPEL À TOUS LES CITOYENS DES COLLECTIFS DE FRANCE À LA SOLIDARITÉ
EN REJOIGNANT LA MOBILISATION INTERNATIONALE

LE 22 SEPTEMBRE à Saint Christol Lez Alès et à Paris/Tournan en Brie

EN SOUTIEN MASSIF AUX TERRITOIRES ENCORE CONCERNÉS PAR DES PERMIS, LES CAMIONS ARRIVENT !

À MONTRER NOTRE FORCE DE MOBILISATION RÉACTIVE ET NOTRE DÉTERMINATION

En France des rassemblements sont prévus à :


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

3/5

  • Note : 3
  • Votes : 3
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : -1

Ania

Auteur: Ania

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (3)

ValDuv ValDuv ·  22 septembre 2013, 09h01

21/09/2013. Depuis 06h53 ce matin, 30 personnes du collectif des Dindons de la farce occupent la plateforme pétrolière de la Petite Brosse à Jouarre (Seine-et-Marne). Nous avons escaladé la tour de forage, nous y sommes enchaînés, avons déployé des banderoles et entendons y rester. Par cette action résolue, nous souhaitons attirer l’attention du public et des médias sur la farce qui se déroule sous nos yeux et dont nous refusons d’être les dindons.

La plateforme occupée est celle de la compagnie états-unienne HESS Oil, l’entreprise qui cette dernière année a réalisé plusieurs forages préparatoires sur des permis de recherche d’hydrocarbures officiellement déclarés comme portant sur l’huile de schiste[1]. Il est de notoriété publique que l’huile de schiste est impossible à extraire sans recourir à une fracturation et qu’aujourd’hui seule la technique de fracturation hydraulique présente les conditions de rentabilité jugées satisfaisantes par les pétroliers.

Plus d’infos : http://www.aldeah.org/fr/alerte-occupation-de-la-plateforme-petroliere-de-hess-oil-jouarre

Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  29 septembre 2013, 19h57

Soutien indéfectible à mes congénères !

Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  13 octobre 2013, 22h43

L’exploitation de gaz de schiste définitivement écartée ?

Les compagnies pétrolières ont répliqué en demandant l’application d’un article de la même loi, prévoyant la création d’une commission chargée de contrôler l’évolution des techniques d’exploration et de production de ces hydrocarbures.

Bertrand Pancher, député de la Meuse, responsable du « pôle écologie » de l’UDI, commente cette actualité

« il semblerait que le gouvernement actuel envisage de procéder par voie d’ordonnances. Les associations environnementales et des élus, dont je suis, s’élèvent contre cette perspective, s’insurge-t-il. Le sujet me semble assez sensible pour que l’on prenne le temps d’en débattre au Parlement ».

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

antichevron-21mai14.png

Appel à signature de la déclaration internationale des peuples victimes des pratiques de Chevron

Des communautés de cinq pays dans quatre continents unissent leurs voix pour s’opposer aux pratiques de la société transnationale pétrolière Chevron-Texaco dans le monde et publient une déclaration commune à l’occasion de l’Assemblée générale de Chevron aux États-Unis, qui se tiendra le 28 mai dans une ville perdue au fin fond du désert du Texas, loin des ONG et activistes qui pourraient les déranger. Seul le directeur général, John Watson, pourra exercer un droit à la parole. Gaz de schiste : appel à signature de la déclaration internationale des peuples victimes des pratiques de Chevron

Lire la suite

gds_au_robinet.jpg

Les gaz de schiste, les nanotechnologies, la bactérie méthanotrophe, l'escargot, la palourde et les chimpanzés du futur.

Non, ce n’est pas un inventaire à la Prévert, mais les pistes de recherches scientifiques actuelles pour « améliorer » l’exploitation des gaz de schiste. Pistes qui nous conduisent dans le monde des savants fous et des chimpanzés du futur.

Lire la suite