Last site update 29/10/2020

To content | To menu | To search

Éric le brun

Les épo­ques noi­res ont leurs ser­vi­teurs volon­tai­res. L’actuel minis­tre fran­çais de l’Immi­gra­tion et de l’Iden­tité Natio­nale est de ceux-là sans l’ombre d’un doute. Il ne fait non plus aucun doute que l’Europe entre aujourd’hui de nou­veau dans une des pério­des les plus som­bres de son His­toire moderne. Il se pour­rait bien que sur cette pente inexo­ra­ble vers l’abîme les évè­ne­ments du ven­dredi 8 jan­vier der­nier à Rosarno mar­quent une étape déci­sive. M. Eric Bes­son est l’un des plus ardents par­ti­sans de « l’Europe for­te­resse » et de ses con­sé­quen­ces funes­tes plei­ne­ment assu­mées. En même temps, il est l’une des figu­res les plus emblé­ma­ti­ques de la crise morale et poli­ti­que que tra­verse l’Europe – et en par­ti­cu­lier la France – depuis deux décen­nies.

Qui peut décem­ment nier que « la bête immonde » est de nou­veau bien vivante en des endroits du « vieux con­ti­nent » de plus en plus nom­breux. Non con­ten­tes d’être déjà impuis­san­tes à por­ter remède à la crise éco­no­mi­que, les clas­ses poli­ti­ques euro­péen­nes jouent dan­ge­reu­se­ment avec le pen­chant popu­laire con­sis­tant à accu­ser l’étran­ger pau­vre de tous les maux. Elles ne le font pas tou­tes au der­nier degré mais tou­tes le font. On a com­mencé par affir­mer qu’il exis­tait en nos socié­tés émi­nem­ment démo­cra­ti­ques des pro­fi­teurs. Des riches s’enri­chis­sant sur le dos courbé des pau­vres ? Que nenni ! Des pau­vres pri­vés d’emploi pré­ten­du­ment res­pon­sa­bles de leur inac­ti­vité, négli­geant de se lever tôt comme les gens hon­nê­tes et cou­ra­geux, osant pour­tant se ser­vir des pro­tec­tions de l’État social en perte de vitesse pro­gram­mée. Une fois que les opi­nions publi­ques sofres­se­ment et cha­za­le­ment influen­ça­bles sont majo­ri­tai­re­ment con­vain­cues que la société entre­tient une foule de pro­fi­teurs, le dis­cours sur le Pro­fi­teur venu d’on ne sait où passe comme une let­tre à la poste. Sans effort, on affirme ensuite que l’iden­tité natio­nale est en péril et qu’il est urgent et vital d’en débat­tre. Il fau­drait pour­tant se sou­ve­nir d’un ancien appel à l’idée d’espace vital. C’était un autre ava­tar de notre His­toire. C’était déjà en Europe. L’issue en fut fatale pour des mil­lions d’hom­mes, de fem­mes et d’enfants.

M. Bes­son épouse cons­cien­cieu­se­ment son épo­que, au prix du men­songe et de la mal­hon­nê­teté. Mais pas au prix du renon­ce­ment d’idées pre­miè­res comme cer­tains obser­va­teurs mal avi­sés le sup­po­sent en réfé­rence à son ancienne appar­te­nance au Parti Socia­liste. Cet homme n’a renoncé à rien. Il n’a jamais été géné­reux. Il atten­dait son heure. Elle est enfin venue. Ce qui est trou­blant dans sa paren­thèse « socia­liste », c’est qu’on le laissa faire, se cons­truire une per­son­na­lité grâce à des fonc­tions res­pec­ta­bles au sein du deuxième parti de France. Il y était l’un des éco­no­mis­tes en chef, en charge de l’impor­tante ques­tion de l’emploi. Et per­sonne n’aurait rien remar­qué de sa pos­ture plus que droi­tière ? Un parti fran­che­ment ancré à gau­che n’aurait assu­ré­ment pas laissé pas­ser ça. C’est bien qu’il y avait là des iden­ti­tés de vues sur des sujets essen­tiels. Ainsi naît et pros­père une crise morale, par con­ta­gion des idées sales et affai­blis­se­ment pro­gres­sif des capa­ci­tés à y résis­ter. C’est d’abord à l’aune de l’indif­fé­rence au chô­mage et à la souf­france au tra­vail que le tri­bu­nal de l’His­toire jugera un jour ces hom­mes-là pour com­pren­dre com­ment ils purent dans une Europe poten­tiel­le­ment riche éta­blir un tri mor­ti­fère entre des êtres humains.

Un jour du début de l’année 2010 vint Rosarno. Dans cette ville de Cala­bre où la ‘Ndran­gheta, la plus san­glante des mafias ita­lien­nes, orga­nise la tota­lité du tra­vail au noir de l’agri­cul­ture, la popu­la­tion autoch­tone s’est déchaî­née con­tre des tra­vailleurs immi­grés ayant osé se rebel­ler con­tre leur sort misé­ra­ble. Cette chasse à l’étran­ger a fait des dizai­nes de bles­sés parmi les immi­grés. Des cen­tai­nes d’autres ont fui la région avant que Roberto Maroni, le Minis­tre de l’Inté­rieur issu de l’extré­miste Ligue du Nord, annonce l’expul­sion des tra­vailleurs étran­gers impli­qués dans les évè­ne­ments. Payés vingt euros par jour pour douze ou qua­torze heu­res de tra­vail à récol­ter les agru­mes, ce sont eux que l’on dési­gne comme les cou­pa­bles. Bien sûr, la plu­part des Ita­liens sont trau­ma­ti­sés par l’affaire. Cer­tes, Benoît 16 a pro­testé. Mais, cette affaire dépasse de loin la Cala­bre, elle con­cerne tous les Euro­péens. Sur fond de déli­te­ment social géné­ra­lisé, on n’osera pas met­tre sa main au feu que cela ne puisse se pro­duire ailleurs demain. Chez nous, les tra­vailleurs sans papiers surex­ploi­tés sont pour l’ins­tant plus que doci­les. Qu’il leur prenne la mau­vaise idée de per­dre leur calme… M. Bes­son saura leur rap­pe­ler que les lois de la Répu­bli­que que le patro­nat ne res­pecte que trop peu ne sau­raient être trans­gres­sées par des indi­vi­dus que la France ne fait que tolé­rer sur son sol.

Le débat offi­ciel sur l’iden­tité natio­nale orches­tré depuis deux mois par M. Bes­son a libéré la parole, sou­vent pour le pire des dis­cours. Le ris­que est grand désor­mais que la parole ne suf­fise plus aux fran­ges de la popu­la­tion « blan­che » les plus promp­tes à châ­tier les cou­pa­bles qui leur sont dési­gnés.


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

0/5

  • Note: 0
  • Votes: 0
  • Higher: 0
  • Lower: 0

Yann Fiévet

Author: Yann Fiévet

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed


You might also like

edito.gif

La bonne santé numérique

Ils y croient dur comme fer : c’est le numérique qui va nous sauver. A condition cependant d’y mettre le paquet ! La crise sanitaire qui a frappé nos sociétés au premier semestre 2020 leur a formidablement révélé que le numérique apporte toutes les réponses qu’ils n’avaient pas encore osé mettre en œuvre. Le grandiose laboratoire inattendu autorise désormais les rêves les plus fous. Ils en sont convaincus tous ces tenants de la Croissance sans freins, le salut de l’Humanité passe forcément par le tout-numérique.

Continue reading

edito.gif

De la révélation à l’amplification

C’est déjà un lieu commun : la triple crise – sanitaire, économique et sociale – que traverse la planète depuis le début de l’année 2020 a puissamment révélé l’ampleur des inégalités partout dans le monde.

Continue reading