Last site update 18/09/2020

To content | To menu | To search

Un jour ou l'autre, le n°2...Boom?

Mabesoone_LM_18-01-12.jpgAujourd’hui, chose rare, la Tepco nous a donné quelques informations techniques sur ses opérations à venir, via une conférence de presse qui s’est déroulée à 11h00.

On nous a gratifié en outre d’un titre assez complet aux informations de midi sur la chaine de télévision publique NHK.

Le problème : le réacteur 2

Chacun continue tout de même à se demander si la piscine du réacteur 4 a vraiment résisté au tremblement de terre du 1er janvier, ou si elle s’effondre peu à peu.

Mais, depuis quelques jours, les rumeurs et les informations officielles se concentrent sur le réacteur 2 à cause d’une hausse subite de la température indiquée par le thermomètre de la partie supérieure du bâtiment.

Aujourd’hui, 18 janvier à 11h00, le thermomètre indiquait 149 degrés celcius contre 13 degrés la semaine dernière ! Voir la vidéo de la conférence de presse « limitée » de la Tepco [1]  :

Afin de savoir si ce chiffre inquiétant est dû à une erreur de thermomètre ou s’il indique la possibilité d’une nouvelle explosion, la Tepco a décidé de procéder a une « fibro-scopie » de la cuve.

Aujourd’hui, le 18 janvier, un trou donc a été partiellement pratiqué sur la cuve [2] et demain, les employés vont introduire l’appareil qui permettra de filmer et de mesurer directement la température. Il s’agit du premier examen réalisé depuis le 11 mars 2010 sur une cuve d’un des 4 réacteurs endommagés. Les employés devront d’abord s’introduire à l’intérieur du bâtiment (tateya) - ils se sont déjà entrainés, parait-il, sur le réacteur 5. Le bâtiment du réacteur 2 est « relativement » moins hautement radioactif que les 1 et 3 (Mox). On suppose entre 5 et 430 millisieverts/h [3]. Vers le haut de la fourchette haute soit 430 milliSieverts/h, les employés reçoivent tout de même 1 Sievert en 2 heures de travail ce qui équivaut à une mort certaine.

Manoeuvre très délicate, donc…

Le problème, c’est que le vent sera très mal orienté pour Tokyo, s’il on en croit les prévisions météo pour demain et après demain 19 et 20 janvier. Moi-même, je dois enseigner toute la journée dans la banlieue nord de Tokyo et je n’irai pas le cœur léger. Quoiqu’il en soit, les mêmes vents arriveront chez nous, à Nagano, à partir de vendredi.

Désolé à tous les lecteurs résidents au Japon, j’ajoute encore un peu de stress à vos vies mais je pense qu’il vaut mieux consulter régulièrement les réseaux sociaux à propos du réacteur 2 et surtout vérifier tous les soirs le seul site au monde donnant les prévisions pour les vents en provenance de Fukushima. Il s’agit du célèbre site de la météo suisse meteocentrale.ch [4].

Ci-dessous leur animation pour demain et après-demain :

Pourvu qu’ils arrivent à la conclusion d’une erreur de thermomètre… sans nous cacher la réalité !

J’ai cependant la funeste intuition que le seul bâtiment du réacteur n°2 qui est le seul des 4 réacteurs endommagés à n’avoir pas perdu encore son toit (s), va « finir comme ses petits camarades ». Un jour ou l’autre… Boom !

Notes :

[1] http://iwj.co.jp/wj/open/archives/2431 (piratée par Iwasaki)

[2] de là vient peut-être le regain de radioactivité ambiante relevé par certains à Tokyo (?)

[3] Pour comparaison on mesure environ le double – de 10 à 1600 - dans le n°3 et environ 10 fois plus – de 23 a 5000 - dans le n°1 

[4] http://www.meteocentrale.ch/en/weather/weather-extra/weather-in-japan/weather-extra-japan-zoom.html


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

4.33/5

  • Note: 4.33
  • Votes: 6
  • Higher: 5
  • Lower: 1

Laurent Mabesoone

Author: Laurent Mabesoone

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (4)

strand strand ·  19 January 2012, 03h23

Tout d’abord bonsoir et merci pour votre vite qui m’est très utile car je cherchais des informations sur la situation actuelle au japon.
Cependant je me posais la question suivante en vous lisant, la situation devenant de plus en plus dangereuse pour vous et votre famille, pourquoi n’envisagez-vous pas de quitter le Japon?
Amicalement.

Jeudi Jeudi ·  19 January 2012, 14h28

Merci pour vos nouvelles que je relaie modestement . Sommes en pensées avec vous, votre famille et le peuple japonais. Votre démarche pour des aliments de qualité est remarquable. Que pouvons nous faire de France pour vous aider dans votre démarche? Amitiés André

Mabesoone Mabesoone ·  19 January 2012, 15h55

la fibroscopie du 2 s’est passée normalement, mais la Tepco n’a presque rien vu (à cause de la vapeur, des radiations et de l’éloignement du combustible) : “le niveau de l’eau semble plus bas que prévu (moins de 4m d’eau à partir du fond)”. Seul commentaire, qui semble reconnaitre que le combustible s’est beaucoup enfoncé et que l’eau ne recouvre qu’un peu…
Et surtout, une annonce partielle de la température : 44,3 degrés en bas ( c’est toujours beaucoup, mais c’est moins que les 149 degrés mesurés hier en haut…)
On souffle un peu. Même si nous ne savons rien des 150 tonnes de combustible fondu plusieurs mètres en dessous…
http://headlines.yahoo.co.jp/hl?a=2…

ardr ardr ·  19 January 2012, 21h30

Des vies accrochées aux fils tendus de la folie humaine…
Laurent, à quand un article sur les animaux de Fukushima abandonnés à la mort lente ?

Courage à vous et la petite Line

Add a comment This post's comments feed


You might also like

EPR-consomme-milliards.jpg, mar. 2020

EPR : le gouvernement profite de la crise du Coronavirus pour accorder quatre ans de plus à EDF

Un décret publié au Journal officiel accorde un nouveau délai à EDF pour tenter de mettre en service le réacteur maudit en chantier à Flamanville depuis 2008

Continue reading

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

Énergie : «Il faut que tout change pour que rien ne change»

Ces derniers mois, les noms d’Orano, Enedis et Engie ont respectivement remplacé les marques Areva, ErDF et GDF-Suez, ringardes ou déconsidérées. On ne peut que penser à la célèbre réplique “Il faut que tout change pour que rien ne change” de Tancrède dans le roman “Le Guépard”, popularisé par Luchino Visconti dans le film éponyme sorti en 1963.

Continue reading