Last site update 03/12/2020

To content | To menu | To search

Lettre ouverte à M. Hollande candidat du PS pour 2012

Deux mois après sa victoire à la primaire, François Hollande a écrit aux électeurs de la primaire socialiste dont je fus. M. Hollande ayant pris cette peine, je me sens obligé d’y répondre point par point.

Le texte de François Hollande aux électeurs de la primaire

Chère Madame, Cher Monsieur,

Vous avez participé les 9 et 16 octobre aux primaires citoyennes.

Je voulais vous dire ma fierté d’avoir été désigné par une procédure qui a associé plus de 3 millions de personnes.

Je mesure ma responsabilité. Elle doit être à la hauteur de la confiance que vous m’avez accordée.

Votre mobilisation a constitué un message clair. J’y ai vu le signe d’une attente forte pour le changement en 2012 dans un moment particulièrement difficile pour la France et pour l’Europe.

La crise économique, l’endettement public record, la montée du chômage nécessiteront pour être conjurés un effort de rassemblement et de justice pour redresser notre pays.

Je porterai trois grands engagements : le pacte productif pour rehausser le niveau de l’emploi et de la croissance, le pacte redistributif pour réduire les inégalités et le pacte éducatif pour faire de la jeunesse la grande priorité du prochain quinquennat.

Je veux aussi montrer que le changement exigera une conception de la démocratie dans laquelle le président respectera les citoyens et les valeurs de la République.

Cette campagne sera dure et âpre. Je sais que nos concurrents ne répugneront pas à user de la caricature, du dénigrement, voire du déni de leur propre bilan. J’aurai donc besoin de la participation de chacun, bien au-delà des partis qui soutiennent ma candidature.

Vous avez été les acteurs des primaires, vous serez demain les artisans de la victoire de la gauche en 2012.

Je vous fournirai régulièrement argumentaires et informations. N’hésitez pas à faire connaître à mon équipe vos suggestions.

Je souhaite en cette fin d’année 2011 que la France connaisse, le 6 mai 2012, l’avenir qu’elle mérite.


Cher Monsieur Hollande,

Bien que politiquement plus proche de Mélenchon que du PS, j’ai participé à la primaire socialiste. Étant donc destinataire de votre lettre, je voudrais dissiper un certain nombre de malentendus que je ressens à la lecture de votre lettre.

  1. « la confiance que vous m’avez accordée ». C’est là un des vices premier de notre système démocratique : le vainqueur ramasse toute la mise. Donc vous vous croyez l’élu de tous ceux qui se sont déplacés pour voter à cette primaire. Eh bien, personnellement, je dois vous expliquer que si j’ai pris part à ce vote, c’était dans le vain espoir d’en voir émerger un candidat plus ou moins de gauche, et c’est pourquoi, j’ai voté Montebourg. Pour dire la vérité, je ne vous accorde aucune confiance sauf pour continuer la même politique mortifère que mène le gouvernement actuel.

  2. « Je porterai trois grands engagements ». Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Vous ne pourrez tenir aucun de ses engagements puisque la politique que vous proposez ne rompra pas avec le libéralisme économique qui est responsable de la situation dans laquelle se trouve la France. Tout ce que vous promettez est de lutter contre les conséquences de la mondialisation, pas contre la mondialisation elle-même.

  3. « une conception de la démocratie dans laquelle le président respectera les citoyens ». Donc une démocratie dans laquelle le vote des électeurs ne serait pas remis en cause par le parlement comme ce fut le cas avec le TCE refusé par référendum mais approuvé ensuite par les députés – y compris la plupart des représentant PS – sous la forme de Traité de Lisbonne. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Comment tous les reniés du NON pourraient-ils vous croire.

  4. « déni de leur propre bilan ». La politique économique libérale qui nous a amené à la situation actuelle a été menée autant par le PS que par la droite. Avons-nous entendu un quelconque regret de votre part ? N’y aurait-il pas aussi déni de votre côté ?

  5. « vous serez demain les artisans de la victoire de la gauche ». J’en rêve ! Mais, êtes-vous de gauche ? Je ne le pense pas après vous avoir entendu, vous et toute votre équipe d’experts. L’orthodoxie économique est votre crédo, le cours de la bourse votre boussole. L’oligarchie économique n’a rien à craindre de vous. Vous acceptez le système tel qu’il est sous prétexte de réalisme. Moi, j’appelle cela du défaitisme, une reddition sans combat devant notre ennemi mortel : l’argent.


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

4.33/5

  • Note: 4.33
  • Votes: 6
  • Higher: 5
  • Lower: 1

Edrobal

Author: Edrobal

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed


You might also like

lettre_ouverte.gif

Lettre ouverte à Éric Drouet

De Serge Grossvak, Saint-Brice (Val d’Oise) - 29 janvier 2019

Continue reading

lettre_ouverte.gif

Lettre ouverte à Yannick Rousselet

Ci-joint vous trouverez une lettre ouverte adressée à Yannick Rousselet, responsable des campagnes nucléaires à Greenpeace France. Cette lettre ouverte a été écrite dans le cadre d’une revue à paraître autour de la mort de Rémi Fraisse - manifestant tué par le souffle d’une grenade offensive cet automne lors d’un rassemblement contre le barrage du Testet -. Il était pour nous important d’évoquer dans ce cadre comment l’État trouve souvent au cœur des luttes des militants ou des militantes à même de relayer son discours. C’est ce rôle que notre salarié de la multinationale écologiste a accepté d’endosser en direct sur i-Télé, condamnant les “méchants casseurs” qui “sévissaient” en réaction à cet assassinat dans les rues de Nantes et Toulouse. 216

Continue reading