Dernière mise à jour 24/03/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Cérémonies du souvenir ou de l'oubli ?

Mabesoone_LM_20-01-12.jpgCet article date d’aujourd’hui (jiji com) nous confirme que le conseil des ministres a adopté ce matin le projet de grande cérémonie nationale en commémoration du Grand Séisme du 11 mars 2011. Le 11 mars prochain, donc, une cérémonie d’un niveau inégale aura lieu au Théâtre National de Tokyo à partir de 14h00, avec une minute de silence à 14h46, un discours de l’Empereur, du Premier Ministre, etc… Tous les puissants de ce pays seront là, ainsi que quelques victimes de la catastrophe naturelle.

En ce qui concerne l’accident nucléaire : pas un mot.

Et dehors, des dizaines de milliers de manifestants défileront contre le nucléaire.

Souvenons-nous des manifestations des 11 juin et 11 septembre 2011.

Nous n’avons pratiquement rien vu dans les journaux télévisés : toute la place était prise par les multiples « cérémonies du souvenir » dédiées aux victimes de la catastrophe purement naturelle.

Que ceci ne se reproduise pas le 11 mars prochain !

Que l’État japonais n’instrumentalise pas une fois de plus la juste commémoration du séisme pour faire oublier Fukushima, pour dénier l’existence des 100 000 manifestants prévus à Koriyama, préfecture de Fukushima, sans doute bien plus encore à Tokyo et les dizaines de milliers de manifestants partout ailleurs !

Soyons clair. La catastrophe naturelle faite de tremblements de terre et du tsunami d’une part et la catastrophe humaine résultant de l’accident nucléaire de Fukushima d’autre part, bien que presque simultanées, n’ont en fait rien à voir du point de vue de la responsabilité collective.

Le responsable des victimes de séisme c’est, globalement, la Nature.

Les responsables de l’accident nucléaire sont les suivants : l’entreprise Tepco et avec elle des sociétés nationales et étrangères comme Toshiba, General Electrics et Areva ainsi que le gouvernement japonais portent une lourde responsabilité; chaque habitant de ce pays aussi dans une certaine mesure.

Commémorer en même temps ces deux événements totalement différents, ce serait déjà faire insulte aux victimes de la catastrophe nucléaire, car ceci contribuerait à nier les responsabilités humaines en les diluant.

Mais ce qui va très probablement se passer, au niveau étatique, sera encore pire : pas un mot sur Fukushima le 11 mars 2012 !

Et pourtant… De qui doit-on se souvenir, avant tout, le 11 mars prochain, pendant qu’il est encore temps ?

Des enfants de Fukushima et des enfants des nombreux « hot-spots radioactivité ».

Je termine par un calcul un peu simpliste, mais implacable.

D’après le rapport officiel des 25 ans après Tchernobyl, on recense 98 000 décès causés par l’accident de 1986. La contamination des sols est déjà au moins moitié aussi importante autour de Fukushima [1]. La contamination de l’Océan est immense et non mesurée. La densité de population est 6 fois plus importante au Japon qu’en Bélarusse. L’alimentation est peut-être un peu plus variée au Japon mais les normes de sécurité en matière d’alimentation et d’évacuation sont encore pires au Japon qu’elles n’étaient en URSS.

On obtient donc : 98 000 divisés par 2 multipliés par 6 = environ 3 millions de décès.

Et bien sûr, le 11 mars prochain, le gouvernement ne parlera que des 20 000 morts dus aux catastrophes naturelles.

Alors, habitants du Japon - et du reste du monde - le 11 mars prochain, habillons-nous en jaune et courrons tous aux manifestations… avant d’entre nous aussi dans la cohorte des victimes de la catastrophe humaine !


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 9
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

Laurent Mabesoone

Auteur: Laurent Mabesoone

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (1)

guitard guitard ·  21 janvier 2012, 09h27

98 000 divisés par 2 multipliés par 6 = environ 3 millions.
je ne pensse pas que le calcul soit aussi simpliste mais effectivement c est dramatique.
particulierrement les mensonges des gouvernement qui augmente le nombre de victimes.
les gouvernement servient l interret des puissent sans aucunes concetions.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

Le grand retour du nucléaire n'a pas eu lieu

Depuis des années, industriels, gouvernements et médias font croire que le nucléaire est sur le point de se relancer. Hélas pour ces mauvais perdants, nos fleurons EDF et Areva sont en pleine déconfiture et leurs campagnes de pub (financées avec notre argent) n’inversent pas la tendance.

Lire la suite

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

10 ans de plus pour les centrales nucléaires, nom d'une pipe !

Les écolos pipeaux que sont Emmanuelle Cosse, JV Placé et Barbara Pompili ne voient pas de problème à entrer dans un gouvernement libéral qui n’a comme projet de société que « croissance compétitivité innovation », qui veut bétonner des aéroports, casser le code du travail, servir le Medef… ou encore prolonger l’agonie des centrales nucléaires. On n’a pas fini de se fendre la pipe. 262

Lire la suite