Last site update 05/12/2019

To content | To menu | To search

Nanotechnologies, qu'est ce que c'est ?

Défi­ni­tion
Un OGM est un végé­tal modi­fié par des mani­pu­la­tions géné­ti­ques. Les nano­tech­no­lo­gies, c’est la même chose mais sur la matière, nous som­mes désor­mais capa­ble de mani­pu­ler des ato­mes (à l’échelle 1 mil­liar­dième de mètre) dans le but d’éla­bo­rer de nou­vel­les matiè­res et de repous­ser les lois du pos­si­ble.

Con­crè­te­ment
Les nano­tech­no­lo­gies seront exploi­ta­bles dans les domai­nes sui­vants : phar­ma­ceu­ti­que, élec­tro­ni­que, trans­port, éner­gie, tex­tile, mili­taire, sécu­rité, implants sous-cuta­nés, robots intel­li­gents.
Exem­ples con­crets de pro­duits de con­som­ma­tion issus des nano­tech­no­lo­gies : tis­sus auto-net­toyants, pein­ture qui change de cou­leur en un click, voi­tu­res pesant une dizaine de kilos.
Mais la grande majo­rité des recher­ches por­tent sur l’arme­ment et la sécu­rité (con­trôle des indi­vi­dus) et les implants sous-cuta­nées. Par exem­ple : bom­bes intel­li­gen­tes, camou­fla­ges s’adap­tant au décor, puces sous-cuta­nés per­met­tant de pis­ter leur por­teur via satel­lite, sub­sti­tuant à la carte ban­caire, à la carte d’iden­tité ou au car­net de santé.

Inté­rêts éco­no­mi­ques et poli­ti­ques
Les pro­fits con­si­dé­ra­bles que peu­vent géné­rer les nano­tech­no­lo­gies pour ceux qui les ont bre­veté les pre­miers à créé un nou­veau mar­ché à fort poten­tiel. De plus les nano­tech­no­lo­gies sont envi­sa­gées comme un puis­sant moyen de lut­ter con­tre les mala­dies.
Les nano­tech­no­lo­gies offrent des pos­si­bi­li­tés dans le domaine mili­taire bien supé­rieu­res aux armes nucléai­res, chi­mi­ques ou bio­lo­gi­ques. Les pays dis­po­sant les pre­miers de cette nou­velle puis­sance repré­sen­te­ront une pres­sion con­si­dé­ra­ble sur les autres.

En France
Le gou­ver­ne­ment fran­çais a entre­prit la cons­truc­tion à Gre­no­ble du pre­mier pôle d’étude et de pro­duc­tion de nano­tech­no­lo­gie d’Europe : Mina­tec, Crol­les 2 et Nano­tec 300. Ce cen­tre repré­sente un inves­tis­se­ment de plu­sieurs mil­liards d’euros. 50% est financé par les con­tri­bua­bles, l’autre moi­tié pro­vient de mul­ti­na­tio­na­les et de l’armée. L’inté­rêt mili­taire que repré­sente les nano­tech­no­lo­gies est tel, que le CEA (Com­mis­sa­riat à l’Ener­gie Ato­mi­que) et la DGA (Direc­tion Géné­rale de l’Arme­ment) font par­tis des spon­sors finan­ciers.

Le futur pos­si­ble avec les nano­tech­no­lo­gies
Il est pro­ba­ble que dans une dizaine d’année cha­que nou­veaux-nés se voient implan­tés dans la peau à la nais­sance leur infor­ma­tions civi­les (nom, pré­nom, date et lieu de nais­sance, natio­na­lité) et de santé (groupe san­guin, taille et pois à la nais­sance) reliée à un ser­veur cen­tral et à un sys­tème GPS.
Les trans-huma­nis­tes espè­rent grâce aux nano­tech­no­lo­gies amé­lio­rer l’humain et accroî­tre ses capa­ci­tés.
Nous som­mes capa­ble de con­trô­ler à dis­tance les mou­ve­ments d’un rat via une télé­com­mande con­nec­tée à un cap­teur implanté dans sa boîte crâ­nienne, pour­quoi pas un humain ?

Le débat
Au vu des pro­fits et de la puis­sance mili­taire per­mis par les nano­tech­no­lo­gies, Etats et grands grou­pes se sont lan­cés tête bais­sée dans cette course aux bre­vets. Oui, mais.
Le pro­jet est entamé, l’argent à été déblo­qué, mais à aucun moment la popu­la­tion en a décidé ainsi et pour­tant ces même poli­ti­ques nous affir­ment que nous som­mes dans une démo­cra­tie (défi­ni­tion : sou­ve­rai­neté du peu­ple). Les poli­ti­ques et les indus­triels ne s’inté­res­sent guère aux popu­la­tions qui sont pour­tant direc­te­ment con­cer­nées (impôts, ris­ques éco­lo­gi­ques.) et se foca­lise sur leurs objec­tifs : recher­che de pro­fit, puis­sance mili­taire et poli­ti­que et crois­sance éco­no­mi­que.

Les argu­ments des poli­ti­ques : créa­tion d’emplois, rayon­ne­ment inter­na­tio­nal de la région, pro­grès scien­ti­fi­que et médi­cal. Mais ils n’abor­dent jamais les ques­tions éthi­ques, socia­les et envi­ron­ne­men­ta­les liées aux nano­tech­no­lo­gies.
Cer­tains domai­nes tech­no­lo­gi­ques comme le nucléaire ou les nano­tech­no­lo­gies ne sont pas neu­tres. Ils impli­quent de tels degrés de spé­cia­li­sa­tion, de ris­ques, d’accu­mu­la­tions de pou­voirs et de riches­ses qu’ils impo­sent en retour un modèle de société cen­tra­lisé, auto­ri­taire et mili­ta­risé pour en assu­rer la pro­tec­tion.

Comme avec le nucléaire ou les OGM, la mise sur le mar­ché des nano­tech­no­lo­gies se fera sans que les ris­ques ne soient con­nus ou maî­tri­sa­bles et sans avoir préa­la­ble­ment con­sulté la popu­la­tion.

Autres sites :


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

0/5

  • Note: 0
  • Votes: 0
  • Higher: 0
  • Lower: 0

Éric Jousse

Author: Éric Jousse

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Comments are closed



You might also like

Crépuscule

Par Juan Branco

Continue reading

environnemental_pollution.jpg

Un état des lieux international des effets sanitaires des micro-ondes de faible intensité

Vous trouverez ici l’article scientifique “Effets sanitaires thermiques et non thermiques des rayonnements non ionisants de faible intensité : un état des lieux international” (par les Professeurs Belpomme, Hardell, Belyaev, Burgio et Carpenter), publié en novembre 2018 dans une revue internationale notoire à comité de lecture.  

Continue reading