Last site update 16/01/2021

To content | To menu | To search

« Je n'attends pas de grâce présidentielle »

Actua­lisé le 8 Mai 2007 à 11:55
POLI­TI­QUE. JOSÉ BOVÉ EST DE RETOUR SUR SES TER­RES APRÈS LA CAM­PA­GNE MAIS SON AGENDA RESTE CHARGÉ.
« Je n’attends pas de grâce pré­si­den­tielle »

Après le pre­mier tour de l’élec­tion pré­si­den­tielle qui l’a cré­dité de 1,3 % des voix au plan natio­nal et 2,89 % en Avey­ron, le can­di­dat alter­mon­dia­liste avey­ron­nais, José Bové, avait gardé le silence, choi­sis­sant de « se repo­ser ». Con­tacté hier, il a répondu à nos ques­tions.

Votre réac­tion à l’élec­tion de Nico­las Sar­kozy ?

Ce qui était pré­vi­si­ble est mal­heu­reu­se­ment arrivé. C’est le fruit d’une cam­pa­gne très agres­sive, faite sur une logi­que de pro­pa­gande et cache la réa­lité de ce qu’est Nico­las Sar­kozy. Ce n’est pas une bonne nou­velle qu’il soit élu : sur la pra­ti­que de ces cinq der­niè­res années, on a vu que Nico­las Sar­kozy était dan­ge­reux pour les liber­tés. C’est quel­que chose qui va se ren­for­cer avec le con­trôle per­ma­nent, une vision de la société très mar­quée sur la sécu­rité et une logi­que éco­no­mi­que très libé­rale. Ce qui aujourd’hui est rejeté aux USA après 30 ans de libé­ra­lisme déchaîné, arrive en France. Nico­las Sar­kozy se fait élire sur ce pro­jet-là. Le réveil des Fran­çais sera dou­lou­reux.

Est-ce à dire que vous entrez en résis­tance sur cer­tains points ?

Nous serons atten­tifs sujet par sujet. Sur la ques­tion de la démo­cra­tie, il y aura une véri­ta­ble vigi­lance sur les droits des per­son­nes. De la même manière sur les attein­tes socia­les : quand Nico­las Sar­kozy dit que le pre­mier dos­sier sera la limi­ta­tion du droit de grève, c’est une atta­que fron­tale con­tre tout le mou­ve­ment syn­di­cal. C’est très inquié­tant. Nous serons aussi très vigi­lants sur les attein­tes au droit du tra­vail et la poli­ti­que inter­na­tio­nale où je crains que l’on aille vers une ouver­ture de plus en plus grande aux lois du mar­ché, et de la libé­ra­li­sa­tion des ser­vi­ces dans le cadre des négo­cia­tions de l’OMC.

Quels ont été vos con­tacts entre les deux tours ?

J’ai eu beau­coup de con­tacts. Avec Ségo­lène Royal, sur le pro­jet de tra­vail com­mun. Selon l’accord inter­venu, si elle était élue pré­si­dente, j’aurais été chargé d’une mis­sion sur la sou­ve­rai­neté ali­men­taire, la mon­dia­li­sa­tion et la remise en cause des bre­vets sur le vivant.

Que va-t-il se pas­ser pour les légis­la­ti­ves ?

Nous avons appelé à l’union la plus large pos­si­ble pour pré­sen­ter des can­di­dats uni­tai­res. J’espère que cela pourra se faire. Il faut évi­ter le piège tendu de la mul­ti­pli­ca­tion afin de faire tom­ber les can­di­dats UMP. Il faut une cohé­rence, cir­cons­crip­tion par cir­cons­crip­tion. S’il y a une dyna­mi­que la plus large pos­si­ble, je vien­drai sou­te­nir les can­di­dats là où on me le deman­dera.

Le schéma est-il arrêté pour l’Avey­ron ?Vous avez dit que vous ne serez pas can­di­dat aux légis­la­ti­ves ?

Non, je ne serai pas can­di­dat. Le schéma n’est pas non plus arrêté. Dans cha­que cir­cons­crip­tion, les col­lec­tifs mènent des dis­cus­sions. Il n’y a pas de ligne natio­nale arrê­tée. Cha­que col­lec­tif est libre de ses dis­cus­sions. L’objec­tif prio­ri­taire est d’évi­ter une cham­bre par­le­men­taire bleu hori­zon fin juin. Dans cer­tains dépar­te­ments, les dis­cus­sions se pas­sent bien, dans d’autres, les logi­ques d’appa­reils pren­nent le des­sus. La réflexion est de savoir si l’on est capa­ble de créer une véri­ta­ble alter­na­tive à gau­che qui aille plus loin que la somme des appa­reils.

Quel est votre quo­ti­dien, quel est votre calen­drier ?

Depuis des années, j’ai des com­bats pré­cis, con­crets à con­ti­nuer. Quelle sera l’atti­tude de Nico­las Sar­kozy dans le débat sur les OGM ? Dès que le pré­si­dent sera en fonc­tion et le gou­ver­ne­ment dési­gné, on aura à cœur de faire en sorte que le souci éco­lo­gi­que affi­ché par Nico­las Sar­kozy soit appli­qué, et que le mora­toire demandé par de nom­breu­ses per­son­nes fasse par­tie des points déve­lop­pés notam­ment par Nico­las Hulot dont il a signé le pacte.

Le com­bat inter­na­tio­nal reste prio­ri­taire sur l’agri­cul­ture et l’OMC. Je dois me ren­dre en Hon­grie à l’invi­ta­tion de son pré­si­dent, sur les ques­tions d’envi­ron­ne­ment et de sou­ve­rai­neté ali­men­taire. Sinon, je suis en Avey­ron.

La révo­lu­tion dans les urnes n’a pas eu lieu. Com­ment ana­ly­sez-vous vos sco­res ?

Au plan natio­nal, on a vu la logi­que du vote utile. C’est quel­que chose de ter­ri­ble. On a rapi­de­ment res­senti qu’il y avait une vraie peur avec la mon­tée dans les son­da­ges du Front natio­nal et la crainte de voir Le Pen au second tour. Cer­tains m’ont dit qu’ils vou­laient voter pour moi mais qu’au der­nier moment, ils ont voté Ségo­lène. D’autres for­ma­tions ont été vic­ti­mes de la même chose. La logi­que des son­da­ges a pris le des­sus sur celle des débats. Si le chif­fre avait été plus impor­tant cela aurait été bien, mais on a aussi mis en germe des cho­ses nou­vel­les.

N’ayant pas atteint 5 % des voix, vous ne serez pas rem­bour­sés de tous vos frais de cam­pa­gne. Où en êtes-vous ?

Nous avons reçu la somme for­fai­taire de 800 000 € que nous avons dépas­sée d’envi­ron 170 000€. Nous avons lancé une sous­crip­tion auprès des col­lec­tifs, dépar­te­ment par dépar­te­ment.

Vous ris­quez à tout moment d’être incar­céré pour pur­ger votre con­dam­na­tion défi­ni­tive. Espé­rez-vous une grâce pré­si­den­tielle ?

La con­dam­na­tion défi­ni­tive peut-être mise à exé­cu­tion à n’importe quel moment. Je n’attends pas de grâce pré­si­den­tielle.

Après Jean Puech, Marc Censi a annoncé son départ. Votre réac­tion ?

C’est une géné­ra­tion qui s’en va. Avec Marc Censi on pou­vait débat­tre. Avec Jean Puech, on n’a jamais pu débat­tre. C’était une logi­que de féo­da­lité à son ser­vice. Cette façon de faire de la poli­ti­que est com­plè­te­ment dépas­sée. J’espère que de nou­vel­les pers­pec­ti­ves s’ouvri­ront si on ne retombe pas dans la logi­que des suc­ces­sions de géné­ra­tions.

Recueillis par B.-H. Saint-Paul - La Dépê­che du Midi


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

0/5

  • Note: 0
  • Votes: 0
  • Higher: 0
  • Lower: 0

Netoyens.info

Author: Netoyens.info

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Comments are closed



You might also like

source : https://www.iphonerevolt.org/

Cobalt, WiFI et petits bébés

J’ai l’impression que la convergence des luttes s’essaie à de nouveaux types d’actions-consommation. C’est le cas dernièrement de l’initiative d’Attac et associés (cf. iphonerevolt.org) contre Apple et son iPhoneX sur fond de System pampers. Il faut bien le reconnaître, c’est une sorte d’idée fixe par ici de vouloir tout rapporter à une question de système. Mais est ce si débile que ça, au final ?

Continue reading

couches lavables

Qui a voté pour les System pampers ?

Qui a voté ? ALLEZ, LEVEZ LA MAIN ! Non, pas pour DÉCIDER ensemble de quoique ce soit comme la dernière fois, en mai 2005, mais voté pour ÉLIRE les MEDEF… MONSANTO… OTAN & TRUMP… PANAMA & PARADISE pampers [1] ? Et les ATOMICS pampers, on en fait quoi ? Qui a jamais voté pour le NUCLÉAIRE ?

Continue reading