Last site update 22/11/2019

To content | To menu | To search

Un achat qui rend vraiment heureux

Mabesoone_LM_21-11-11.jpgCa y est ! Je viens de passer commande de notre moniteur-doseur de radioactivité (LB200) familial [1] .

Depuis quelques semaines, j’essayais de trouver une machine d’occasion ; ça n’a pas marché. Alors, ce soir, avec ma femme, nous avons pris la lourde décision de ce gros achat : une machine neuve, qui coûte l’équivalent de trois mois de nos deux salaires réunis. Il a fallu respirer profondément avant de cliquer sur la case « valider l’achat ». Je ne suis pas encore sur que tout va bien se passer, au niveau stock et délais de livraison, mais je me sens soulagé que la commande ait été acceptée. À cause de cet achat, nous allons passer un Noël et un hiver « ric-rac », mais, c’est étrange, cet achat nous remplit de bonheur.

Bien sûr, nous pourrons enfin vérifier le nombre de becquerels par kilo des principaux aliments que nous donnons à notre fille (lait, yaourts, beurre, œufs, légumes, etc… malheureusement pour les algues et certains poissons, trop de Kalium, donc mauvaise fiabilité), mais surtout, nous avons hâte d’en faire profiter les gens qui en ont besoin, ici.

À Nagano, presque aucun particulier ne possède une telle machine. Des qu’elle arrivera a la maison (si tout se passe bien), je réserve la salle municipale du centre ville pour organiser des « séances de mesures » gratuites et régulières, avec une priorité aux parents de jeunes enfants et aux habitants de « hot-spots » (Karuizawa & Saku).

On verra tout de suite ce qu’il en est réellement de la contamination des sols, car ce moniteur peut mesurer aussi la terre, les engrais, terreaux, etc… C’est la première fois qu’un achat me donne cette impression de « devoir moral », celui de prêter ce que j’acquiers.

En fait, tout le contraire d’un achat individualiste, comme on en fait (presque) toujours dans nos sociétés. Il s’accompagne d’un sentiment de responsabilité envers tous les enfants que l’on connait, et qu’on voudrait protéger un peu.

Bref, un achat qui rend vraiment heureux…

Notes :

[1] [NDLR] Le moniteur Becquerel LB200 permet à toutes personnes sans connaissance particulière de réaliser avec précision des mesures directes en Becquerel par litre et ainsi de contrôler facilement la contamination radioactive des liquides et ou des denrées alimentaires.
L’appareil est constitué d’une électronique de base LB 200, d’une sonde haute performance pour la mesure des rayonnements gamma, et d’une chambre de comptage avec blindage de plomb et gobelet de 0,5 litre. L’ensemble fonctionne sur piles ou sur secteur. Une valise permet le rangement et le transport. | Source


Post-scriptum

[NDLR]

Affaire de la contamination de l’air ambiant par l’iode 131 en Europe :

Il y a urgence à vérifier le degré de contamination dans l’environnement du site Hongrois et à prendre localement des mesures de radioprotection- CRIIRAD - 21/11/11
http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/hongrie/iode131-hongrie.html


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

4.2/5

  • Note: 4.2
  • Votes: 5
  • Higher: 5
  • Lower: 1

Laurent Mabesoone

Author: Laurent Mabesoone

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (2)

Trifouillax Trifouillax ·  20 February 2012, 16h56

Bonjour Laurent et bravo pour cette décision de faire le bien commun à partir d’un bien individuel, à notre époque la tendance est plutôt à l’opposé !

Je pense que le LB200 est un bel appareil assez polyvalent pour contrôler facilement la contamination des aliments / boissons mais qui ne mesure que les Gamma, donc à éviter par exemple pour le contrôle des produits laitiers et du Strontium-90 qui est émetteur exclusivement Bêta il me semble ? La documentation de l’appareil doit certainement l’évoquer. Sinon, pour détecter une contamination au radio-césium c’est TIP-TOP et c’est déjà beaucoup !

Bonne continuation,
Trifou

Roger NYMO Roger NYMO ·  02 March 2012, 14h50

Le Strontium 90 émet exclusivement des β - comme le fait justement remarquer “Trifouillax”, mais comme le risque de contamination principal est lié actuellement à la dispersion du césium 137 dans la chaîne alimentaire, ton choix du Berthold LB200 est donc un excellent choix !

L’Institut BELRAD ne vient d’acquérir que très récemment un appareil permettant de discriminer la présence de strontium 90 dans les aliments, voici ce qu’écrivait à ce sujet le président de l’association “Enfants de Tchernobyl Bélarus” monsieur Yves Lenoir : “… La Fondation Un Monde par Tous affiliée à la Fondation de France a effectué un don de 10 000 € assorti de la condition qu’il doit servir à des investissements de Belrad. La majeure partie de cette somme a servi à avancer l’achat d’un spectromètre capable de mesurer les rayonnements ß (pour mesurer notamment la contamination des aliments par le Sr90) …”

Encore bravo à la Fondation Mabesoone !

Add a comment This post's comments feed


You might also like

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

Énergie : «Il faut que tout change pour que rien ne change»

Ces derniers mois, les noms d’Orano, Enedis et Engie ont respectivement remplacé les marques Areva, ErDF et GDF-Suez, ringardes ou déconsidérées. On ne peut que penser à la célèbre réplique “Il faut que tout change pour que rien ne change” de Tancrède dans le roman “Le Guépard”, popularisé par Luchino Visconti dans le film éponyme sorti en 1963.

Continue reading

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

Le grand retour du nucléaire n'a pas eu lieu

Depuis des années, industriels, gouvernements et médias font croire que le nucléaire est sur le point de se relancer. Hélas pour ces mauvais perdants, nos fleurons EDF et Areva sont en pleine déconfiture et leurs campagnes de pub (financées avec notre argent) n’inversent pas la tendance.

Continue reading