Dernière mise à jour 24/09/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

St Etienne : la police française déloge les Roms au camion poubelle

camion_benne_stetienne_roms.jpgScène ordinaire dans un camp de Roms.

Témoignage d’Yves Scanu, recueilli par Netoyens.info, enseignant et militant associatif à St Etienne,

« Jeudi soir, aux Cinq Chemins, entre Terrenoire et Monthieu à Saint-Étienne, une dizaine de familles roms se sont installées dans un square après avoir été délogées du petit immeuble qu’elles occupaient.

Deux fourgons de police cernent ce square, je décide de m’arrêter pour voir et comprendre ce qui se passe. »

Je parle avec quelques hommes qui maîtrisent bien le français, ils sont désespérés. La police leur demande de décamper en leur précisant bien qu’ils n’ont pas à s’installer dans l’espace public… On échange nos numéros de téléphone et je reprends la voiture pour rentrer chez moi.

2 minutes plus tard, le téléphone sonne, je ne comprends pas tout mais je fais demi-tour et retourne au camp.

Un camion grue de la ville (du type de ceux qui débarrassent les encombrants) se faufile dans le camp sous protection policière.

Les policiers annoncent que tout ce qui traîne sera versé dans la benne du camion.

Les forces de l’ordre se livrent à un affligeant spectacle aidées des deux employés municipaux qui manœuvrent la grue dont l’énorme mâchoire broie tour à tour gazinière, chaises, tables, vélos d’enfants etc. Les valeureux policiers enfilent leurs gants et à leur tour ramassent tout ce qui traîne une bassine deci, une casserole delà, tiens raté le linge étendu qu’ils comptaient ramasser a été récupéré par les enfants plus prompts que ceux-ci. Ils ne sont pas tous très fiers, il y a ceux qui se réfugient derrière le rituel « c’est les ordres” mais également ceux qui semblent se délecter…

Le journaliste prévenu n’est toujours pas arrivé, je prends quelques photos, ce qui me vaut un contrôle d’identité. Le flic crie à la volée mon adresse «allez chez Monsieur il vous accueillera tous »;

Deux autres militants arrivent, le camion grue s’en retourne, un gradé vient discuter avec nous, il semble moins sot que la moyenne mais exécute lui aussi les ordres. Il tolère encore une nuit sur le square.

Tout à l’heure, en passant aux Cinq Chemins, je ne m’arrêterais pas, boulot oblige…

Hier soir, quelques hommes affirmaient, on ne bougera pas, tant pis, mettez-nous en garde à vue, on n’a nulle part où aller…

Comment ne pas avoir honte ?

Et que dire de nos hauts responsables…

La video prise par Yves Scanu le soir des faits


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 5
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

Netoyens.info

Auteur: Netoyens.info

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (5)

Quand_ils_sont_venus_chercher_les_roms Quand_ils_sont_venus_chercher_les_roms ·  28 mars 2012, 00h51

Quand ils sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs,
je n’ai rien dit, je n’étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
je n’ai rien dit, je n’étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher.
Et il ne restait personne pour protester…

Pasteur Martin Niemoller (1892-1984), à Dachau en 1942

ValDuv ValDuv ·  25 septembre 2013, 21h53

Roms : Amnesty affirme que les expulsions ont atteint “un record”

Les Roms “continuent à être victimes d’expulsions forcées” de leurs campements en France, malgré une circulaire interministérielle d’août 2012 qui prévoyait un diagnostic social avant toute expulsion de terrains occupés illégalement, regrette l’ONG Amnesty International dans un rapport rendu public mercredi 25 septembre. “Le constat est aussi accablant, voire pire, que ce que nous avions constaté en 2012”, lors d’un premier rapport, a expliqué Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France.

Le nombre d’expulsions est “en augmentation, et des records ont été atteints pour l’année 2012 et l’été 2013”, selon l’ONG qui cite des chiffres de la Ligue des droits de l’homme et l’European Roma Rights Center. “En 2012, 11 982 migrants roms ont été chassés des squats et bidonvilles”, et ils étaient 10 174 au premier semestre 2013, soit “un nombre jamais atteint depuis le début des recensements en 2010”, souligne Amnesty.

Dans les seuls mois de juillet et août, 3 746 personnes ont été expulsées au cours de 39 opérations d’évacuation, et 320 ont été évacuées à la suite de trois incendies. “Lors de ces 42 évacuations, qui ont touché 4 066 personnes en deux mois, des solutions temporaires de relogement ont été proposées dans 19 cas”, souligne l’ONG.

L’organisation, qui dénonce une “dégradation des conditions de vie, une rupture de scolarisation et de suivi des soins” en lien avec ces expulsions, souhaite que la circulaire soit amendée afin d’interdire les évacuations durant la trêve hivernale et de proposer “des solutions d’hébergement et de relogement convenables” plusieurs jours avant le début des évacuations.

Enfin, Amnesty International dénonce “les propos de certains membres du gouvernement qui perpétuent les clichés et attisent les réactions d’animosité et de rejet”, citant notamment le ministre de l’intérieur Manuel Valls.

Ce dernier a estimé en effet mardi qu’il était “illusoire de penser qu’on réglera le problème des populations roms à travers uniquement l’insertion” et que seule une minorité d’entre eux souhaitaient s’intégrer.

Au contraire, “une majorité souhaite avoir un logement, du travail, des enfants scolarisés et une offre de soins”, a répondu Jean-Pierre Corty, de Médecins du monde, dénonçant des “arguments fantasmés” des acteurs politiques, qui “rendent les Roms boucs émissaires de questions sociales plus larges”.

Lire le rapport d’Amnesty International : “Roms : condamnés à l’errance”

Source

Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  27 septembre 2013, 17h10

Monsieur le ministre,

…Je vous ai écouté à France Inter puis à RMC, chez Jean Jacques Bourdin. Mal réveillé, j’ai cru entendre un dirigeant du Front national. J’ai même un moment pensé que, journaliste bien-pensant, vous interviewez le ministre de gauche J.J. Bourdin.

Lettre ouverte à l’insupportable Manuel Valls

ValDuv ValDuv ·  02 octobre 2013, 18h13

La France de Vichy ?…

Rodez. Des hurlements dans la nuit

La police est venue chercher la famille Tchétchène en pleine nuit pour l’embarquer dans un fourgon direction Toulouse, Paris et la Pologne où ils sont renvoyés.

Comme elle leur avait signifié dans son procès-verbal, la police est donc venue chercher la famille Tchétchène la nuit dernière, à 2 heures du matin, au camping de Layoule pour les expulser vers la Pologne en vertu des accords de Dublin II. Une quinzaine de membres du Collectif des réfugiés étaient présents et ont tenté de dresser une barrière humaine à l’entrée du camping se heurtant à l’ironie des forces de l’ordre. «C’est une famille gentille, les enfants avaient commencé à aller à l’école, c’est inhumain ce qu’on leur fait subir. En plus réveiller ces enfants en pleine nuit pour les embarquer afin que personne ne les voit, c’est scandaleux».

La révolte et l’émotion étaient à son comble surtout lorsque les policiers, se saisissant des enfants, n’en finissaient plus de les sangler sur les sièges du véhicule déclenchant les hurlements de Sayana,5 ans, et les pleurs de son frère, Samir, 3 ans. Leurs cris déchiraient la nuit et le cœur des membres du Collectif. Malgré cela, la police poursuivait sa tâche et les commentaires fusaient. «On se croirait revenu en 1940 au moment de la rafle du Vel d’Hiv».

Lire plus : http://www.ladepeche.fr/article/2013/10/02/1721437-rodez-des-hurlements-dans-la-nuit.html

ValDuv ValDuv ·  16 octobre 2013, 23h07

ça suffit ! tout cela est indigne !

“Léonarda Dibrani, la jeune Kosovar est actuellement à Mitroviza avec toute sa famille. Elle explique qu’elle dort dans un parc depuis plusieurs jours. « Nous n’avons pas de maison ici, on ne connaît personne. Ce n’est pas comme en France, il n’y a personne pour nous aider. On est comme les clochards. On a dormi sur un banc. Je ne comprends même pas la langue d’ici ».


Lire la suite http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/10/16/le-temoignage-de-leonarda-la-jeune-kosovare-expulsee

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

Couv_naissance_du_fascisme.jpg

La naissance du fascisme : crise du fascisme, crise de l'Italie

Ivo Andrić ou Andritch (1892 – 1975) est, à ce jour, le seul Prix Nobel de littérature (1961) yougoslave. Écrivain, journaliste, il a aussi été diplomate. Il est âgé de 28 ans quand en 1920 il est nommé à l’ambassade du royaume des Serbes, des Croates et Slovènes auprès du Vatican. Cette nomination lui permettra d’observer l’atmosphère insurrectionnelle et chaotique qui a cours en Italie au début des années 20, ambiance proto-fasciste qui sera le lit de la montée inexorable et violente de la réaction. Deux autres séjours en Italie le conforteront dans son analyse du fascisme naissant et du développement de la dictature mussolinienne. Je vous propose ici un troisième extrait tiré d’un recueil de neuf textes dont le titre est La naissance du fascisme (Éd. Non lieu, 2012) et dont la première de couverture illustre ce billet. On lira avec profit l’introduction et les notes de Jean-Arnault Dérens, agrégé d’histoire, universitaire mais aussi créateur et rédacteur en chef du Courrier des Balkans, portail électronique francophone qui traite de l’actualité des pays de l’Europe du Sud-Est en général et des pays slaves du sud (yougoslaves) en particulier.

Lire la suite

Couv_naissance_du_fascisme.jpg

La naissance du fascisme : Benito Mussolini

Ivo Andrić ou Andritch (1892 – 1975) est, à ce jour, le seul Prix Nobel de littérature (1961) yougoslave. Écrivain, journaliste, il a aussi été diplomate. Il est âgé de 28 ans quand en 1920 il est nommé à l’ambassade du royaume des Serbes, des Croates et Slovènes auprès du Vatican. Cette nomination lui permettra d’observer l’atmosphère insurrectionnelle et chaotique qui a cours en Italie au début des années 20, ambiance proto-fasciste qui sera le lit de la montée inexorable et violente de la réaction. Deux autres séjours en Italie le conforteront dans son analyse du fascisme naissant et du développement de la dictature mussolinienne. Je vous propose ici un deuxième extrait tiré d’un recueil de neuf textes dont le titre est La naissance du fascisme (Éd. Non lieu, 2012) et dont la première de couverture illustre ce billet. On lira avec profit l’introduction et les notes de Jean-Arnault Dérens, agrégé d’histoire, universitaire mais aussi créateur et rédacteur en chef du Courrier des Balkans, portail électronique francophone qui traite de l’actualité des pays de l’Europe du Sud-Est en général et des pays slaves du sud (yougoslaves) en particulier.

Lire la suite