Dernière mise à jour 24/03/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'alliance de la kalachnikov et du coran est similaire à l'alliance du sabre et du goupillon

L’alliance de la kalachnikov et du coran est similaire à l’alliance du sabre et du goupillon. C’est du déjà vu.

Dieu, Allah, Moïse, Jésus, et Mahomet sont des personnages de fictions, comme la Fée Carabosse, Droopy, Rantanplan, Caliméro, ou Mickey. Contrairement aux légendes qu’elles propagent, les trois monolâtries biblo-coraniques les plus sanguinaires des derniers siècles n’ont pas plus de 2000 ans. Les manuscrits les plus anciens sont nettement plus récents que ce que racontent les marchands de crédulités religieuses. Les rares manuscrits plus anciens racontant des légendes différentes, les manuscrits “bibliques” sont en fait les codex postérieurs au IVième siècle : les légendes bibliques plus anciennes ne sont pas “canoniques”, c’est-à-dire pas reconnues par les marchands de biblolâtries du marché contemporain de la crédulité. Les bibles et les torah actuelles proviennent toutes de codex dont les deux plus anciens ne datent que du IVième siècle : le codex vaticanus et le codex sinaïticus. Ce dernier est en ligne sur Internet, on peut explorer le manuscrit, qui est un palimpseste, zoomer, explorer, mais les “traductions” proposées ne valent rien : elles ne reflètent que le prêt-à-penser superstitieux des adeptes de crédulités religieuses, sans rien montrer de la polysémie du grec ancien, ni de la cosmogonie sous-jacente, et encore moins des racines araméennes et de leurs glissements sémantiques induits par leur transposition en onciales grecques ! Le christianisme ne remonte donc qu’au “coup d’état temporel et spirituel” de l’empereur Constantin. L’Europe a ensuite subi plus de 15 siècles de féodalisme clérical. Cette alliance de la violence et de l’obscurantisme, du sabre et du goupillon, a maintenu tous les peuples européens en servitude plus de 15 siècles ! Il a fallu l’invention de l’universalisme, du libéralisme philosophique, et du communisme pour qu’en 1789 puis en 1871 les bourgeois puis le peuple français mettent fin à l’absolutisme féodal. Progressivement, et le boulot est loin d’être fini ! La répression a toujours été féroce. Et sadique.

C’est alors que l’Empire Romain avait depuis longtemps sombré dans la décadence, alors que l’Europe était plongé dans les ténèbres de l’obscurantisme, que la mondialisation des échanges économiques fit un bond de géant, avec le développement considérable des routes caravanières entre l’Inde et la Chine, et l’Europe. Jusqu’alors, c’est très certainement la civilisation grecque qui avait atteint le plus haut niveau de développement. L’empire romain fut une régression terrible suivie de 15 siècles d’obscurantisme féodal. Ce n’est pas une opinion, c’est un fait, prouvé. Et la preuve la plus éclatante, c’est sans nul doute la machine d’Anticythère. C’est une horloge astronomique construite 4 siècles avant l’an 1 de notre calendrier actuel. Il a fallu ensuite 23 siècles avant que quelque part sur Terre (en Helvétie) on remonte la pente assez pour pouvoir à nouveau fabriquer une horloge astronomique aussi sophistiquée.

C’est à un apogée de l’obscurantisme féodal, vers les VIII-IXième siècles, que “Dieu”, “Allah”, et “Mahomet” furent inventés. En Europe, c’est le début du concept contemporain de “dieu-Avec-Une-Majuscule”. Au même moment, l’instauration de nouvelles formes de despotisme calquées sur le despotisme féodal, les califats, apparaissent dans la péninsule arabique. Ce sont les premiers califes réels qui fabriquèrent les premiers corans, à partir de lectionnaires bibliques écrits en syriaque et araméen. Comme en Europe, beaucoup de manuscrits anciens furent alors détruits, mais il reste néanmoins encore aujourd’hui plus d’une trentaine de versions différentes des fables coraniques. La langue aujourd’hui appelée arabe littéraire est née d’un pidgin de plusieurs langues, et en premier chef de syriaque et d’araméen pour tout ce qui concerne le vocabulaire religieux (et les prénoms, qui en dérivent, souvent). Les langues arabes dites “dialectales” n’en dérivent pas complètement, elles gardent parfois une capacité de recul par rapport aux superstitions religieuses fort difficile avec l’arabe littéraire, “coranique”.

Selon sa propre légende, le culte mahométan remonterait au VIIième siècle. En réalité, il est plus tardif d’au moins 150 à 200 ans que ce que racontent les corans du marché. Le plus ancien manuscrit coranique daterait du début du IXième siècle. “daterait”, et non pas “date”, parce qu’il n’a pas été daté scientifiquement. En fait, trouver une datation scientifique d’un manuscrit coranique ancien est une gageüre. Mais ce manuscrit trouvé au Yémen est considéré comme le plus ancien manuscrit coranique au monde par “Le journal du musulman”, entre autres, parce qu’une note rajoutée à la première page intérieure raconte que ce coran date de “deux-cent ans après l’Hégire”. Certains croient que c’est vrai juste parce que c’est écrit dedans, mais les scientifiques (et moi-même) auraient préféré une datation absolue. Dater un manuscrit à partir de ce qui est écrit dedans s’appelle une datation paléographique. Seulement, pour que celà soit scientifique, il faut impérativement des datations EXTERNES au texte. Et pour les datations paléographiques des fables religieuses, c’est très rarement le cas ! Les marchands de religions font passer des vessies pour des lanternes, en matière de datations.

Alors que l’Europe plongeait au plus profond de l’obscurantisme, Averroès et plus encore Avicenne jouèrent un rôle éminent dans la transmissions du savoir de civilisations plus anciennes (grecques, persane, indienne, chinoise, …). Ils furent persécutés. Deux-trois siècles à peine après les premiers califats ayant fait de l’islam leur idéologie de la soumission au calife, leur empire sombrait à son tour dans un obscurantisme féodal.

À la même date nait le judaïsme contemporain, à travers l’écriture du Codex Léningradensis, base des torah massorétiques (~canoniques, officielles). Le judaïsme contemporain a ainsi été considérablement influencé par des codex post-Constantin transmis pendant au moins sept siècles par l’église catholique. Du coup, avant le XIième siècle, il faudrait parler de paléo-judaïsme, en dépit de certaines traditions orales parfois divergentes ayant pour certaines perduré et néanmoins évolué. Depuis sa découverte, un codex beaucoup plus ancien, le codex d’Alep (Vième siècle) complète les interprétations juives officielles contemporaines.

Historiquement, l’alliance du sabre et du goupillon n’a pas débuté avec les Croisades : l’empereur Constantin avait déjà utilisé cette méthode d’asservissement des peuples, à défaut de l’avoir inaugurée. Et les Califes n’ont fait que s’en inspirer, parfois au détriment de plus de 6000 ans de culture, comme ce fut le cas en Perse.

Ensuite, l’Europe catholique et l’Orient musulman connurent des siècles de violence féodale, l’Inquisition, les Croisades, les razzias, les harems, le servage et l’esclavage, la torture, le fouet et les fers, les mises à mort sadiques et cruelles.

L’alliance de la kalachnikov et du coran, et l’alliance du sabre et du goupillon sont l’alliance de deux violences : la violence physique, et la violence spirituelle. “Spirituel” signifie à la fois drôle et “relatif aux choses de l’esprit”, c’est-à-dire à l’activité du cerveau. Or, les effets de la religiosité sur le cerveau sont délétères, c’est prouvé par des centaines d’études scientifiques allant des tests de capacités intellectuelles et affectives à l’imagerie médicale fonctionnelle. Toutes ces sciences ont permis de prouver que l’altération des capacités cognitives et affectives corrélée à la religiosité n’est pas liée à un biais de recrutement mais aux effets délétères de la religion sur l’esprit. Pour le dire très simplement : s’il y a statistiquement plus de gens bêtes et méchants chez les croyants que chez les gens normaux ce n’est pas tant parce que la religion attire les individus bêtes et méchants que parce que la religion rend con, tout simplement. Même si ce n’est archi-prouvé que depuis peu, c’est bien connu de longue date, l’étymologie du mot “crétin” en témoigne.

L’humanité peut vaincre l’alliance de la kalachnikov et des corans comme elle vaincu l’alliance du sabre et du goupillon. De nouveau, il faut opposer les Lumières du savoir aux ténèbres de l’obscurantisme. Contre l’absolutisme, nous avons des armes : la science, la raison, la liberté, l’égalité, la fraternité, et bien entendu la laïcité. La science nous apprend que même le crédule le plus abruti par ses superstitions religieuses peut retrouver au moins partiellement la raison à l’aide de simples exercices faisant refonctionner les zones du cerveau qui ne fonctionnent plus chez les croyants. Cf. Losing Your Religion: Analytic Thinking Can Undermine Belief et How Critical Thinkers Lose Their Faith in God .

Scientifiquement, on sait que l’on ne dé-radicalisera pas les cinglés violents en encourageant leur superstition, mais au contraire en stimulant leur esprit, et plus précisément leur cortex cingulaire antérieur et les autres zones du cerveau qui semblent atrophiées à l’imagerie médicale fonctionnelle chez les individus se disant croyants. La dé-radicalisation des crédules violents est une nécessité, pour eux comme pour tous les gens normaux, et pourtant, si l’un de ces individus déshumanisé me lit, il sera vexé comme un pou, dominé par sa rage aveugle; imaginant déjà avec délice mille sévices cruels, sadiques et assassins. L’individu diminué par une crédulité religieuse n’a plus les capacités affectives d’une personne normale : statistiquement, il se met plus facilement en colère, il est plus souvent violent, plus souvent criminel, plus souvent incarcéré, plus souvent trompé, plus souvent infidèle. Il faut le savoir et tenir compte de ce savoir pour dé-radicaliser les crédules violents. Mais la France institutionnelle n’est pas du tout laïque : elle continue de financer largement directement et indirectement l’endoctrinement religieux d’enfants innocents, de soldats, et de détenus, avec les résultats catastrophiques que l’on sait. Statistiquement, la religiosité et la criminalité sont fortement corrélées. La lutte contre la criminalité passe donc par une lutte contre les formes pathologiques exacerbées de religiosité faisant augmenter la criminalité.

Corrélations entre religiosité, criminalité, et capacités religion-criminels.png

Pour finir, entre toutes les lectrices et lecteurs, je vais m’adresser directement à toi, l’esclave soumis à une superstition féodale, à toi le catho intégriste abruti par la haine, à toi le naboléon qui préfère le curé à l’instit’, à toi le beuzenot islamisé sur Fessebouc, à toi l’amputé du prépuce frustré qui te drogues aux endorphines en marmonnant des mantras et en agitant le buste pendant des heures, à toi le derviche qui tourne en rond dans ta tête comme tu t’étourdis en dansant, à toi la vieille bigote, à toi le rapeur macho-islamo-bling-bling, à toi le cureton aigri, à toi le gardien du Disneyland de la crédulité de Lourdes, et à ton collègue de La Mecque : si je t’ai vexé, saches que c’est fait exprès, par pur altruisme. Ta réaction psycho-pathologique était si prévisible que je m’en suis servi pour activer les zones de ton cerveau qui ne fonctionnent plus chez les croyants. À ce stade, de deux choses l’une : soit tu frises l’apoplexie, vert de rage et rouge de colère (le mélange fait du cacadois), à cause d’une vanité frisant le ridicule, soit tu arrives à saisir cet instant pour t’instruire plutôt que pour haïr. En commençant par consulter les liens cités vers des articles scientifiques. Car j’ai beau en être le scripteur, ce texte n’expose pas des opinions et encore moins des croyances, mais des faits. Les croyances sont des croyances parce qu’elles se veulent invérifiables, alors que les faits sont vérifiables, et ça les rend têtus. Toi le crédule endoctriné, toi l’amputé du prépuce, toi la femme mutilée, toi l’enfant endoctriné, libère-toi de tes peurs et libère-toi de tes haines, ou alors tu finiras comme l’abruti qui projetait un crime terroriste et qui s’est tiré une balle dans la cuisse après avoir lâchement assassiné une jeune femme innocente. D’après ses superstitions religieuses, ce con finira en enfer (un lieu imaginaire inventé par des sadiques en guise de paradis pour masochistes). Alors qu’en réalité il moisira en prison, avant de crever. Très œcuméniques, des asticots, des vers, et des insectes débarrasseront à jamais l’univers de ce cadavre. Ce que disait Mustapha Kemal de l’islam est vrai aussi pour le christianisme, le judaïsme, et une flopée d’autres superstitions religieuses  : les religions sont des cadavres putréfiés qui empoisonnent la vie des terriens depuis des siècles.

Voltaire le disait déjà : “écrasons l’infâme !”. Il ne faut rien de moins, pour dé-radicaliser, pour (ré-)humaniser, et pour (se) libérer, par l’égalité et la fraternité rendues possibles par la laïcité. Nul ne demande aux crédules de renoncer à leurs superstitions, les non-croyants et les crédules pacifistes exigent seulement des crédules violents qu’ils écrasent l’infâme dans leurs religions et leurs rituels. Car la liberté, c’est réciproque : c’est tout faire dans la limite du même droit pour autrui. Si certains sont plus libres que d’autres, c’est “la ferme des animaux”, de George Orwell, et ce n’est pas la liberté, c’est le despotisme. Réfléchis. Ne te laisse pas dominer par la haine, c’est de la jalousie. Profite de ton état second pour réfléchir. En temps normal, chez toi, le croyant, ça buggue. Ça se voit à l’imagerie médicale fonctionnelle. Réfléchis-y. Si tu n’y réfléchis pas, tu te tires une balle dans le pied, parce que la religion ça fait des trous dans le cerveau.


Document(s) attaché(s) :


Évaluer ce billet

4.6/5

  • Note : 4.6
  • Votes : 10
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 1

Minga

Auteur: Minga

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

Tchernobyl-NYAS-Couv-FR-210x300.jpg

Tchernobyl : la catastrophe durable

Comme à Fukushima, à Tchernobyl la catastrophe atomique dure toujours. Il revient aux humanistes en général et aux antinucléaires en particulier de maintenir allumée la lumière qui doit éclairer ces irréversibles catastrophes que les gouvernements et les milieux industriels maintiennent avec application dans le mensonge et la dissimulation. «Tchernobyl, conséquences de la catastrophe sur la population et l’environnement » est l’œuvre de savants intègres, valeureux et persécutés. Cette œuvre, le mouvement IndependentWho nous en offre la traduction en français, gratuitement. En attendant les prochaines élections, aux citoyens maintenant de faire leur devoir en s’emparant de ce précieux et indispensable livre afin que les abandonnés de Tchernobyl ne soient pas complètement et définitivement oubliés et pour qu’une catastrophe morale ne s’ajoute pas aux catastrophes industrielle, humanitaire et politique en Biélorussie… et en Ukraine ! 50

Lire la suite

La_science_asservie.png

LA SCIENCE ASSERVIE, Santé publique : les collusions mortifères entre industriels et chercheurs

C’est le titre d’un ouvrage incontournable, constat implacable de la mise en oeuvre de la “stratégie du doute” par les industriels au détriment de la santé publique “dont les limites sont souvent définies par les impératifs économiques”, revue des évolutions sur plus de 25 ans où la Justice joue un rôle éminent, appel à des démarches scientifiques alternatives qui mettent en synergie des savoirs complémentaires : ceux d‘“experts citoyens” et de “citoyens-experts”.  

Lire la suite