Dernière mise à jour 19/11/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'Ayraultport et les potes aux roses fanées

Ayrault-Hollande-Monique_Rabin-Auxiette.jpgOn connaît la chanson :

« Oh la la la vie en rose
Le rose qu’on nous propose
D’avoir les quantités d’choses
qui donnent envie d’autre chose
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c’est d’avoir ».

Souchon [1] aurait pu ajouter :

« Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c’est d’avoir
sur notre territoire
un aéroport de plus. »

Bref, on nous fait croire qu’une croissance infinie a encore du sens dans un monde aux ressources limitées. Tel est l’esprit de fermeture des promoteurs du projet d’aéroport à Notre Dame des Landes (NDDL).

AeroFarWest.jpgL’ouverture au Monde consiste plutôt à entendre les propos de solidarité provenant du Chiapas :

« Nous savons que ce chantier est complètement inutile vu qu’il y a déjà beaucoup d’aéroports en France [dont celui international de Nantes-Atlantique], et nous sommes au courant du réchauffement climatique global provoqué par la multiplication des avions que seuls les riches peuvent se payer. Nous savons aussi, car ils voulaient l’imposer aux villages d’Atenco dans l’État de Mexico, que la construction d’un aéroport entraîne à elle seule la convoitise pour les terres, l’urbanisation accélérée […] dans des zones encore rurales, où l’environnement a été préservé. » [2]

NDDL2012_reconstruction_0076.jpgLa belle réussite de la manifestation populaire du samedi 17 novembre (40 000 personnes) marque une nouvelle étape. Pour eSpérimenter un autre choix de société des milliers de bras ont édifié coopérativement plusieurs bâtisses. Sur les visages on pouvait lire une formidable énergie et palper la joie de vivre malgré, ordonnées un mois plus tôt, la destruction, des lieux (maisons, cabanes, jardins) et l’inique expulsion de 150 jeunes [3] juste avant la trêve hivernale grâce à 1200 CRS et policiers.

NDDL2012_reconstruction_0118.jpg« Enfin les luttes ’contre’ [les grands projets inutiles imposés [4]] savent inventer des alternatives dans l’élaboration de leurs formes d’action, dans les modes de vie qui non seulement préfigurent, mais construisent ici et maintenant d’autres mondes possibles. » [5] Nous récoltons enfin les fruits du patient travail des citoyen-nes et des associations telle que l’Acipa [6] qui depuis des décennies résistent et établissent de solides arguments pour montrer l’inanité et l’ineptie de ce projet.

NDDL2012_reconstruction_0115.jpgEn 2008, année de Déclaration d’Utilité Publique (DUP) du projet, nous étions une poignée d’élu-es à constituer le « collectif d’élu-es doutant de la pertinence du projet d’aéroport à NDDL » [7]. 1100 aujourd’hui ! En 2011, l’étude économique indépendante menée par le Cabinet européen Ce Delft [8] a montré que la DUP était fondée sur des données tout à fait insuffisantes et partiales.

Autres argumensonges balayés par T. Masson, pilote d’avions de ligne, l’aéroport actuel de Nantes est « loin d’être saturé […]», et n’est pas dangereux car « classé A par la délégation générale de l’avion civile, c’est-à-dire : classique, sans danger ». [9]
Le danger vient plutôt flirter du côté des finances publiques et de l’intérêt général avec un coût estimé à plus de 2 Milliards d’euros. Dans le contexte de croissance des inégalités sociales, des besoins en personnels d’éducation et de santé, nos impôts doivent cesser de financer des projets si ubuesques. Surtout quand on apprend [10] que le préfet qui, entre juin 2007 et juillet 2009, a préparé l‘“avis d’appel public à la concurrence” des firmes intéressées à réaliser l’aéroport travaille depuis 2011 pour la multinationale Vinci, concessionnaire pour 55 ans.

ayrault_chantier.jpgEn outre, « passées les bornes, il n’y a plus de limites », le déluge de propagande (via les magazines des collectivités [11] dans lesquelles le PS est majoritaire) est à l’aune de la démesure de ce projet productiviste. Mais heureusement la montée en puissance de la contestation signe la reconnaissance d’un lien entre les enjeux économiques, sociaux, écologiques et démocratiques. Ce projet « concentre en lui même tout ce que nous ne voulons pas »[12].

Hélas, quid de la cohérence de la parole des élu-es, lorsque l’auteure de cette juste phrase s’est embarquée depuis, avec l’aval d’EELV, à bord du gouvernement Ayrault comme hôtesse de l’air.

NDDL_pourlaloi_contrelaconnerie-Sneck2012.jpgEt quand bien même les élu-es du parti à la rose feraient cet aéroport, coûte que coûte, choisissant « le bâton plutôt que les carottes »[13], j’ai l’intuition que MM. Hollande et Ayrault auront à répondre devant le futur tribunal mondial de l’environnement[14]. Motifs ? Saccage de 2000 hectares de terres nourricières au profit de multinationales (alors qu’il y aura eu d’ici là décroissance du trafic aérien[15] causée par le renchérissement drastique du coût du pétrole). Circonstances aggravantes : destruction de zones humides et de biodiversité, réchauffement climatique.

Mais Messieurs, votre intelligence vous permettra de sortir de la déraison. Vous pouvez encore atterrir en douceur. Reconnaissez simplement que ce projet date du siècle passé. Abrogez la DUP et (re)mettez vos pendules à l’heure de la sobriété énergétique, du ménagement des territoires, du bon sens, de la décence, bref de la décroissance !

Thierry Brulavoine
Cofondateur du collectif d’élues doutant de la pertinence du projet d’aéroport à NDDL (CéDpa)

Notes :

[1] http://www.paroles-musique.com/paroles-Alain_Souchon-Foule_Sentimentale- lyrics,p3504

[2] http://espoirchiapas.blogspot.fr/2012/11/depuis-le-mexique-soutien-notre-dame.html

[3] http://zad.nadir.org/spip.php?article615 

[4] http://forum-gpii-2012-ndl.blogspot.fr/

[5] Geneviève Coiffard-Grosdoy sur http://www.reporterre.net/spip.php?article3467 

[6] http://acipa.free.fr/ (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes)

[7] http://aeroportnddl.fr/

[8] http://aeroportnddl.fr/articles.php?lng=fr&pg=422 

[9

[10] http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/11/04/notre-fric-des-landes-par-herve- kempf_1785281_3232.html

[11] Villes de Nantes et St Nazaire, Communauté urbaine nantaise, Communauté d’agglomération de la région
nazairienne, Conseil général 44, Conseil régional des Pays de la Loire

[12] http://www.dailymotion.com/dm_50a6946f710f0#video=xv5glo (le 9 juillet 2011, NDDL)

[13] http://www.les-oc.info/2012/10/vous-le-baton-nous-les-carottes/

[14] http://uneplacepourtous.midiblogs.com/archive/2010/04/23/vers-un-tribunal-international-de-l-environnement.html (Le Monde 21 avril 2010)

[15] http://www.unac.asso.fr/mon-unac/depeches/statistiques-dgac-sur-l%5C-evolution-du-transport-aerien,1686.php


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

2.6/5

  • Note : 2.6
  • Votes : 5
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : -1

Thierry Brulavoine

Auteur: Thierry Brulavoine

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (5)

Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  25 novembre 2012, 03h02
Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  25 novembre 2012, 04h16

A propos des arbres et des forêts que l’on veut détruire comme la forêt de Rohanne à NDDL… et ailleurs, pour des aéroports inutiles ou des plantations de palmiers à huile

À Fukushima, les résineux ont piégé des particules radioactives
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/a-fukushima-les-resineux-ont-piege-des-particules-radioactives_42786/

Les deux tiers des arbres dans le monde sont menacés de dépérissement
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/11/23/les-deux-tiers-des-arbres-menaces-de-deperissement_1795160_3244.html

Notre-Dame-des-Landes : le plan du site
http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20121123.OBS0339/notre-dame-des-landes-le-plan-du-site.html

La route … le film d’après le roman de Cormac McCarthy
https://www.thechangebook.org/video/1780/la-route-film-complet-fr-hd/

Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  26 novembre 2012, 21h09
Un partageux Un partageux ·  03 décembre 2012, 15h58

Y’a pas plus tard que pas longtemps j’ai raconté le résultat de mes recherches historiques ;o) sur un aéroport qui avait été fort contesté avant sa création. Édifiant ! Aujourd’hui il sert pour l’essentiel, comme l’avaient prédit ses opposants, à l’atterrissage des corbeaux. J’ai la flemme de rechercher le lien précis mais tu retrouveras vite cet éléphant blanc sur mon modeste blogue.

Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  04 décembre 2012, 18h14

Je déplore la pratique généralisée de sous-estimation des évaluations initiales des projets (…) En général, on arrive à la moitié du coût réel.

André Vezinhet Président du Conseil général de l’Hérault
Source : LA TRIBUNE, vendredi 23 novembre 2012, supplément “Montpellier”, page 4 : “La ville où les architectes ne dorment jamais”
Encart : Il est au coeur du projet
André Vezinhet Président du Conseil général de l’Hérault
www.latribune.fr/static/hebdo/231112_supplement.pdf

André Vezinhet est le président du conseil général de l’hérault, maître d’ouvrage de « pierresvives », bâtiment culte de l’architecte internationale Zaha Hadid, qui héberge les archives départementales, une médiathèque, des salles d’exposition et des bureaux pour les fonctionnaires.

À l’ouverture de pierres- vives, il y eut des grincements de calculette sur le dépassement de budget de 67 à 125 M€. C’est regrettable, non ?

Non, je ne regrette pas pierresvives. Sûrement pas. Je déplore la pratique généralisée de sous-estimation des évaluations initiales des projets. Avant de lancer une opération et le concours d’architecte, nous demandons à nos services et aux bureaux d’études de faire une estimation du coût des travaux. En général, on arrive à la moitié du coût réel. C’est vrai pour pierresvives. C’était déjà le cas pour le Corum de Claude Vasconi [le Palais des Congrès de Montpellier, ndlr]. C’est partout pareil. Ce système ne peut plus perdurer. Il faut changer les pratiques d’évaluation.

125 M€, n’est-ce pas plutôt le prix à payer pour la prestigieuse signature de Zaha Hadid ?

Les grands architectes ont tous des grandes exigences de construction : Jean Nouvel, Christian de Portzamparc, comme Zaha Hadid. Pour pierresvives, elle a baissé le montant de ses honoraires parce que le projet l’intéressait vraiment. Et elle a abandonné sa réputation de diva pour signer des auto- graphes pendant deux heures le jour de l’inauguration. Le surcoût est aussi imputable au renchérissement de l’acier, dont le prix a été multiplié par trois en dix ans. Les agents qui évaluent les projets doivent prendre en compte ce type d’inflation.

Pierresvives a-t-il été adopté par les habitants du Quartier populaire de la paillade ?

Depuis l’ouverture, en septembre, nous avons reçu 45 000 personnes alors que notre prévision était de 100 000 visiteurs la première année. Nous allons exploser l’objectif. Nous avons même dû gérer des troubles de jouissance liés à la forte affluence. Le seul élément réellement contrariant, c’est la voirie inachevée autour de pierresvives et la signalétique inexistante. Cela incombe à la mairie, et je n’ai toujours pas de réponse. Nous sommes aujourd’hui dans l’inacceptable.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

fakir_convergence.png

Un autre système est nécessaire

… ou comment allons-nous mieux répartir moins de richesses ?

Lire la suite

sivens-ni_flics_ni_milices.jpg

L'époque est-elle fasciste?

Un jour quand vous voudrez descendre dans la rue pour manifester, alerter, informer…vous vous apercevrez que ce n’est plus possible. Et ce jour, en fait, c’est déjà aujourd’hui… si vous ne vous appelez pas Charlie. Réveillez-vous !L’époque est-elle fasciste ? [1] 30

Lire la suite