Dernière mise à jour 17/12/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Linky, Gazpar et cie : les compteurs de l' « élite »

Ne vous sentez-vous pas un peu idiots avec vos bêtes compteurs d’eau, de gaz et d’électricité ? Les planificateurs vous ordonnent de rendre vos foyers intelligents en vous équipant de mouchards « communicants », capables de renseigner votre consommation via des ondes cancérigènes. Au nom de l’écologie bien sûr. Mais voilà que d’archaïques réfractaires bloquent le Progrès et refusent d’être branchés !

Nous, citoyens de l’Union européenne, avons bien de la chance : nul besoin de réfléchir, nous avons des élites qui le font pour nous et prennent de grandes décisions pour notre bien.

Ainsi, délaissant quelques instants leurs actions méritoires (mais néanmoins totalement vaines) contre le chômage de masse, l’évasion fiscale, la destruction de l’environnement, etc., ces crânes bien faits ont décidé d’entrer jusque dans nos logements pour remplacer nos compteurs d’électricité, de gaz et d’eau par d’autres compteurs, mais « intelligents » ceux-là. Et joliment nommés : Linky pour l’électricité et Gazpar pour le gaz.

On se demande d’ailleurs bien pourquoi tout cela n’avait pas été fait avant : comment pourrions nous encore survivre longtemps avec nos compteurs actuels, qui sont paraît-il stupides… bien que fonctionnant tout à fait normalement ?

Pour la France, l’opération, pourtant présentées comme « écologique », consiste donc d’abord à se débarrasser de plus de 80 millions de compteurs en parfait état de marche : 35 millions pour l’électricité, autant pour l’eau, et 11 millions pour le gaz. À l’échelle européenne, c’est assurément plusieurs centaines de millions d’exemplaires qui sont concernés.

On nous rassure en nous expliquant que des filières de recyclage vont être mises en place mais, étant imperméable à la prétendue « intelligence » de ce programme, il nous semble que l’on ne devrait recycler que des objets cassés ou arrivés en fin de vie !

Autre prétexte avancée, ces compteurs seraient, paraît-il, indispensables pour intégrer les énergies renouvelables dans le système électrique français. Or, que l’on soit ou non convaincu par la transition énergétique allemande, le fait est que ce pays développe immensément plus que la France les énergies renouvelables… et qu’il a annulé la généralisation des compteurs communicants.

En effet, une étude du cabinet d’audit EY (ex-Ernst & Young), mandaté par Berlin fin 2013, a montré que l’adoption massive de nouveaux compteurs n’était pas dans l’intérêt du consommateur allemand. Va-t-on nous dire que, dès le Rhin franchi, les compteurs communicants deviennent utiles ?

Autre argument bidon, les compteurs communicants nous permettraient enfin d’avoir des factures précises et non basées sur de simples estimations. Or, depuis fort longtemps, chacun peu renseigner ses fournisseurs par téléphone ou sur le web pour avoir effectivement des factures correspondant à la consommation réelle.

En résumé, les vertus avancées pour justifier ces compteurs communicants sont inexistantes, alors que leurs défauts sont bien réels. Par exemple, s’ils sont mis en service, ces compteurs vont collecter sur nos vies privées des quantités incroyables d’informations, utilisables à des fins commerciales mais aussi policières.

Bien sûr, pour le moment, il est affirmé que ces données ne seront utilisables qu’avec l’accord des usagers. Mais ce qui est « promis juré » aujourd’hui sera-t-il encore de mise dans quelques temps ? Nous sommes déjà en état d’urgence et, au prochaine attentat (imminent paraît-il), nous passerons en état de siège. Et nul besoin d’agiter le spectre de la possible arrivée du FN au pouvoir : des zozos comme Valls, Sarkozy ou leurs émules, n’hésiteront pas une seconde avant de décréter que les informations captées par les compteurs seront utilisables sans limite par la police.

Cancers intelligents

Autre problème grave, les compteurs communicants génèrent des ondes électromagnétiques qui sont classées « cancérigènes possibles » par l’Organisation mondiale de la santé.

Bien sûr, les opérateurs, à commencer par ErDF, avancent tout un tas d’argument : les ondes émises seraient « en dessous des normes légales », les compteurs n’émettraient « que quelques secondes par jour », etc. Mais voilà : un peu partout en France, les citoyens s’organisent en collectifs pour refuser de servir de cobayes et voir si, dans 5 ou 10 ans, les cancers se comptent par milliers ou par millions.

Par ailleurs, de nombreux conseils municipaux votent des délibérations refusant le déploiement des compteurs communicants. Notons que ce phénomène a pris naissance à Saint-Macaire (Gironde), commune où siège l’Observatoire du nucléaire et où est écrite chaque mois la présente chronique : il y a vraiment des hasards incroyables dans la vie !

Toujours est-il qu’une véritable panique s’est emparée des dirigeants d’ErDF et, carrément, des autorités françaises. À tel point que, selon Maire-info, l’Association des maires de France vient d’être mobilisée pour tenter de ramener les conseils municipaux dans le « droit chemin » et, selon certaines informations, une loi serait à l’étude pour rendre illégales les délibérations municipales !

Cette affaire illustre donc parfaitement la dérive totalitaire de notre prétendue démocratie : les « petits » sont sommés de baisser la tête et de se plier aux décisions arbitraires des « élites », elles-mêmes au service des intérêts industriels et financiers.

Car, nous y reviendrons dans une prochaine chronique, les compteurs communicants sont de véritables chevaux de Troie qui vont permettre aux sociétés commerciales (EDF, Engie, Direct énergie, Eni, etc.) de « proposer » aux usagers (autant dire aux clients) d’innombrables services, payants bien entendu.

Alors, avis à la population, rejoignez la fronde anti-Linky, Gazpar et compagnie ! [1]

Notes:

[1] « Opposition de certaines communes au déploiement de Linky : les réponses du gouvernement et d’ErDF »


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Évaluer ce billet

3.67/5

  • Note : 3.67
  • Votes : 3
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 1

Stéphane Lhomme

Auteur: Stéphane Lhomme

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet


À voir également

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

Le grand retour du nucléaire n'a pas eu lieu

Depuis des années, industriels, gouvernements et médias font croire que le nucléaire est sur le point de se relancer. Hélas pour ces mauvais perdants, nos fleurons EDF et Areva sont en pleine déconfiture et leurs campagnes de pub (financées avec notre argent) n’inversent pas la tendance.

Lire la suite

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

10 ans de plus pour les centrales nucléaires, nom d'une pipe !

Les écolos pipeaux que sont Emmanuelle Cosse, JV Placé et Barbara Pompili ne voient pas de problème à entrer dans un gouvernement libéral qui n’a comme projet de société que « croissance compétitivité innovation », qui veut bétonner des aéroports, casser le code du travail, servir le Medef… ou encore prolonger l’agonie des centrales nucléaires. On n’a pas fini de se fendre la pipe. 262

Lire la suite