Last site update 22/11/2019

To content | To menu | To search

Zazen vs Strontium

Mabesonne_strontium_LM_26-11-11.jpgAujourd’hui, avec une dizaine de mes « disciples » de haïku, je me suis rendu à Saku - à l’Est de la préfecture de Nagano - dans un temple Zen de montagne appelé le Teishoji.

J’avais envie de me recueillir sur la tombe du Maître de Zen Taisen Deshimaru. J’admire profondément cet homme. Il a reçu ses enseignements dans ce temple Teishoji, puis il est parti pour la France en 1967, où il a enseigné la pratique de la méditation zen (zazen), pour la première fois de façon « sérieuse » aux occidentaux, et ceci pendant de longues années.

Je connais bien le moine qui tient ce temple. Je lui ai dit :
« Les Japonais ont diffusé dans le monde cette chose si bénéfique qu’est l’Esprit du Zen. J’espère qu’ils diffuseront maintenant une autre chose bénéfique : « l’esprit d’opposition au nucléaire ». »

Il m’a répondu, sur un ton presque passionné, ce qui est rare chez un moine zen :
« Moi aussi, vraiment, je souhaite exactement cela ! »

Sa fille de deux ans jouait en riant aux éclats avec ma fille de trois ans. Elles ramassaient des glands (pleins de césium ?).

J’ai mesuré les radiations ambiantes près de la tombe : « seulement » 0,15 uSv/h[1] , ce qui me paraissait peu car l’Est de Nagano est réputé pour ses « hot-spots »[2] de Saku et Karuizawa. En fait, son temple est « du bon coté » de la vallée, pas du coté Karuizawa et Gunma. En voiture, en rentrant chez nous, quand nous sommes passés du « mauvais coté » de la vallée de Saku, il y a avait, toutes les 2 à 3 minutes, des « pics » étranges à 0,4 - 0,6 uSv/h.

C’est probablement la présence de Strontium 90, dont les ondes bêta font réagir violemment les compteurs Geiger.

Enfants de Saku-Est, de Karuizawa et de Gunma, mangez le plus possible d’aliments non-contaminés riches en calcium, afin d’éviter que le strontium ne s’accumule dans vos os !

Petit haïku de la journée :

« Un dosimètre
Sur la tombe du Maître de Zen
Et une rose, gelée. »

Notes :

[1] micro Sievert par heure

[2] [NDLR] Traduction littérale : « points chauds ». Désigne des zones géographiques où l’on a pu noter des niveaux de radioactivé particulièrement élevés.


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

5/5

  • Note: 5
  • Votes: 2
  • Higher: 5
  • Lower: 5

Laurent Mabesoone

Author: Laurent Mabesoone

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (0)

Be the first to comment on this article

Add a comment This post's comments feed


You might also like

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

Énergie : «Il faut que tout change pour que rien ne change»

Ces derniers mois, les noms d’Orano, Enedis et Engie ont respectivement remplacé les marques Areva, ErDF et GDF-Suez, ringardes ou déconsidérées. On ne peut que penser à la célèbre réplique “Il faut que tout change pour que rien ne change” de Tancrède dans le roman “Le Guépard”, popularisé par Luchino Visconti dans le film éponyme sorti en 1963.

Continue reading

Fukushima-ruban_jaune-Seegan.jpg

Le grand retour du nucléaire n'a pas eu lieu

Depuis des années, industriels, gouvernements et médias font croire que le nucléaire est sur le point de se relancer. Hélas pour ces mauvais perdants, nos fleurons EDF et Areva sont en pleine déconfiture et leurs campagnes de pub (financées avec notre argent) n’inversent pas la tendance.

Continue reading