Dernière mise à jour 24/07/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Anticapitalisme

PenserUnAutreMonde.jpg

M. Magnette et le CETA

Présentation : L’opposition du Parlement wallon au CETA fut autant une surprise pour le ‘public’ que pour les bureaucrates de l’UE ou du Canada. En s’opposant à l’accord, il ruinait rien moins que la possibilité de signer l’accord final entre le Canada et l’Union Européenne. Le coup était fort et il y avait certes de quoi le saluer… Mais comme dans l’affaire grecque on n’en resta pas à cette satisfaction-là : maints commentateurs de la ‘gauche de gauche’ s’extasièrent devant le discours de M. Magnette où il exposait les raisons de son refus. On y voyait un « Retour de la démocratie », « le « Non » wallon est une bonne nouvelle pour la démocratie », « un moment important pour la démocratie », etc. On peut certes soutenir tous ceux qui vont dans le sens du refus de ces traités en général (Jennar, Magnette, et d’autres) mais pour autant rien ne nous oblige à nous faire des illusions sur leurs visions politiques. On s’attachera ici à les mettre en évidence… et à les dénoncer !

Lire la suite


salle_marches_2.jpg

Réalisme ou utopie

Réaliste, crédible, voici les maître-mots de cette élection, la ligne de démarcation entre la gauche prétendument de “gouvernement” et la gauche dite “utopique”, l’argument suprême pour se prétendre le seul à pouvoir l’emporter, donc légitimer le « vote utile ».

Lire la suite


Sarkozy-Hollande.jpg

2012 L'élection volée ?

En Russie, pour les élections on bourre les urnes. En France, pour les élections on bourre les cranes. Tout est bon pour sauver les soldats Sarkozy et Hollande. Tout est bon pour faire oublier que l’UMPS a cogéré le néolibéralisme depuis 15 ans. Tout est bon pour faire croire – à droite comme à gauche – que le vote “utile” serait d’élire l’un ou l’autre de ces “candidats de l’étranger”.

Lire la suite


France Inter-Débat entre Susan George et Henri Guaino, 15 sept 09

Demain le monde ? - 1

« Ne pas se rési­gner pas­sera par le renon­ce­ment à un monde au béné­fice d’un autre à inven­ter.» On entend de plus en plus sou­vent dire que l’alter­mon­dia­lisme n’est plus. Il est vrai qu’on en entend plus vrai­ment par­ler. Est ce que les médias bou­dent ce mou­ve­ment poli­ti­que inter­na­tio­nal ? Est-il réel­le­ment en phase de déclin comme on le laisse enten­dre ? Rien est moins sûr. On l’a vu encore ces der­niers jours notam­ment avec l’inter­ven­tion dans le 7/10 de France Inter de Susan George (Pré­si­dente d’hon­neur d’Attac) dans un débat avec Henri Guaino, con­seiller spé­cial de mon­sieur Nico­las Sar­kozy, pré­si­dent lui aussi mais de la Répu­bli­que Fran­çaise. Ce débat cher­chant à faire le bilan au terme d’une année de crise fut inté­res­sant parce qu’il a pu met­tre en évi­dence l’impor­tance de l’ana­lyse alter­mon­dia­liste, ces pré­vi­sions mais aussi ces pro­po­si­tions. À tra­vers une entre­vue en plu­sieurs volets dont nous publions ici le pre­mier, nous vous pro­po­sons d’illus­trer si l’en est besoin la richesse de ce mou­ve­ment poli­ti­que mon­dial. Nous situons la réflexion autour d’un débat qui a cours en son sein depuis quel­ques mois enga­geant une ana­lyse his­to­ri­que du mou­ve­ment et sur­tout sa mise en pers­pec­tive.

Lire la suite


reflechir.jpg

Le nouveau paradigme sera démocratique

Nous avons passé quelques heures à Notre-Dame-des-Landes où se déroulait, du 1er au 9 août dernier la semaine de résistance visant à faire échec au projet d’aéroport du “Grand-Ouest”, un projet vieux de 30 ans pour suppléer l’aéroport “Nantes-atlantique” que les autorités disent saturé. Un argument bien douteux. Sur les lieux, il y avait à l’ouest du site le Camp Climat autogéré et à l’est, les stands de 7 partis politiques représentés : le NPA (Christine Poupin), Europe Écologie (Yannick Jadot), le PG (Corinne Morel-Darleux), les Alternatifs (Jean-François Pélissier), M’PEP (Aurélien Bernier), le PPLD et Europe Décroissance (Christian Sunt). Nous avons planté la tente au beau milieu, sans le savoir. Le soir venu, à notre gauche, au delà d’une rangée de toilettes sèches qui faisaient aussi office de cabinets de lecture, sous un chapiteau circulaire on ne peut mieux rempli, les clowns du Camp racontaient leurs actions dans la joie et la bonne humeur, des actions de sensibilisation visant à provoquer le débat avec les clients de l’aérodrôme, les personnels mais aussi les policiers qui n’ont semble t-il pas hésité à lancer une invitation pour qu’une action du même genre ait lieu sur les plages bretonnes envahies par les algues vertes. Du sérieux dans la non violence, comme toujours. À l’opposé du site, à droite de notre tente, les stands s’étaient vidés mais il restait encore quelques représentants des délégations. De nos entretiens, il est ressorti que “la décroissance” avait fait son chemin dans les esprits d’une gauche anti-néolibérale de plus en plus verte et inversement. Il restait encore à voir combien ou jusqu’où et surtout comment.

Lire la suite


edito.gif

Le capitalisme est-il soluble dans la crise ?

Et si on pou­vait regar­der som­brer le capi­ta­lisme, les doigts de pied en éven­tail, en spec­ta­teur, comme devant son écran télé, où tout se déroule sans que nous n’inter­ve­nions le moins du monde, étant situé d’ailleurs hors de notre atteinte, que les évè­ne­ments soient légers ou extrê­me­ment gra­ves, qu’ils soient fic­tifs ou réels ?Comme si ce mons­tre car­ni­vore, tel l’hydre de Lerne, n’était pas doté de mul­ti­ples têtes, capa­bles de repous­ser au fur et à mesure que le héros les coupe !

Lire la suite


edito.gif

Retour du Contre-Grenelle 2

Ce samedi 2 mai, il fai­sait beau à Lyon. Nous étions quel­ques-uns à nous y être retrou­vés pour par­ti­ci­per au Con­tre-Gre­nel­le2. Nous y avions le choix entre assis­ter aux inter­ven­tions à l’inté­rieur d’une salle bien rem­plie ou, à l’exté­rieur et sous les arches accueillan­tes et ombra­gées de la cour inté­rieure de la Mai­rie du 6ème arron­dis­se­ment, infor­mer de notre cam­pa­gne Europe-décrois­sance.

Lire la suite


reflechir.jpg

Être de gauche et productiviste‚ par Le Sarkophage

La gau­che et la droite ont le même bilan effroya­ble en matière d’éco­lo­gie. Les deux sys­tè­mes ont pillé la pla­nète pour nour­rir leur machine pro­duc­ti­viste. La droite a un vrai pro­jet : faire payer aux plus pau­vres la crise éco­lo­gi­que. La gau­che est aphone, car elle ne sait pas com­ment lier son souci de jus­tice sociale avec les ques­tions envi­ron­ne­men­ta­les : elle tombe donc dans tous les piè­ges que lui tend la droite. On l’a vue majo­ri­tai­re­ment se réjouir du Gre­nelle de l’envi­ron­ne­ment comme on la voit ici deman­der de nou­vel­les auto­rou­tes ou voies rapi­des et là exi­ger de nou­veaux cen­tres com­mer­ciaux. On ne pourra pas recons­truire un pro­jet à gau­che sans revi­si­ter pro­fon­dé­ment les ques­tions de tra­vail, de la con­som­ma­tion, du pro­duc­ti­visme, de la crois­sance, du PIB, etc. Les cho­ses sem­blent par­fois aller dans le bon sens. L’Appel natio­nal lancé par nos amis de Poli­tis traite à éga­lité social et éco­lo­gie. Une par­tie de nos cama­ra­des du NPA enga­gent le débat autour de la décrois­sance. Attac natio­nal vient enfin (après des années de refus) d’ouvrir une liste décrois­sance. Les mili­tants com­mu­nis­tes et cer­tains socia­lis­tes inter­ro­gent le pro­duc­ti­visme. Les dif­fé­ren­tes gau­ches anti­pro­duc­ti­vis­tes se sont retrou­vés fin août en Auver­gne.

Lire la suite