Dernière mise à jour 17/12/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Dassault

el_sistema_esta_obsoleto.png

Intolérable tolérance

Il était temps de rétablir l’ordre social au beau pays de France entend-on dire depuis qu’Emmanuel Macron est entré à l’Élysée. Ce sont d’abord les « marcheurs » du généralissime qui le proclament « comme un seul homme », suivis de près par les forcenés des autres Droites et par tous les citoyens déboussolés qui ne savent plus – quand ils l’ont su un jour – réfléchir plus loin que le bout du JT de 20 heures. Tous sont intimement convaincus qu’une fois l’ordre social restauré après des décennies d’errances gouvernementales la machine à Croissance va enfin repartir et mettre ainsi la France sur une nouvelle orbite radieuse pour l’emploi. Nous ne chercherons pas ici à tourner en dérision cette dernière croyance saugrenue et néanmoins mortifère. Nous l’avons déjà si souvent dénoncée. Posons-nous plutôt une autre question : de quel ordre social parlent tous ces fins connaisseurs de notre société ? Que s’agit-il donc de rétablir au juste ?

Lire la suite


edito.gif

Lagarde rapprochée du Président

En plein été maussade, l’affaire Tapie change de look. Elle devient, par la décision de la Cour de Justice de la République d’ouvrir une enquête pour détournement de fonds publics et usage de faux, l’affaire Lagarde. Elle va rapidement se révéler comme le plus grand scandale politico-financier de la Vème République. Pourtant, elle n’est que la partie émergée de l’iceberg régulièrement consolidé depuis plus de vingt ans par de douteuses pratiques politiques que le sarkozysme a grandement banalisées. La crise politique qui est d’abord la perte de confiance des citoyens envers la classe politique doit beaucoup à l’abandon coupable des représentants de l’Etat aux sollicitations appuyées des intérêts privés dominants. Pour restaurer la démocratie ainsi sacrifiée il ne suffira pas que Mme Christine Lagarde aille au tapis. L’arbre abattu découvrira une forêt profonde à éclaircir. N’oublions pas qu’un été plus tôt M. Éric Woerth était sur la sellette.

Lire la suite