Dernière mise à jour 19/02/2017

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fil des billets    Fil des commentaires

Mot-clé - Fascisme

sivens-ni_flics_ni_milices.jpg

L'époque est-elle fasciste?

Un jour quand vous voudrez descendre dans la rue pour manifester, alerter, informer…vous vous apercevrez que ce n’est plus possible. Et ce jour, en fait, c’est déjà aujourd’hui… si vous ne vous appelez pas Charlie. Réveillez-vous !L’époque est-elle fasciste ? [1] 30

Lire la suite


banniere_n--o--n-_info.gif

Loi sécuritaire et émotion : mais où donc est passé Charlie ?

Ce qui m’inquiète beaucoup mais finalement ne me surprend pas tellement c’est que pour des raisons qui me sont étrangères, ce qui nous arrive maintenant que l’on appelle assez légitimement le Patriot Act français[1] (et pas « à la française » ce qui serait un euphémisme douteux) ne suscite finalement que très peu d’émotion voire même aucune comparé à celle qui a traversé la France - et partant la planète médiatisée toute entière - en janvier dernier. Et pourtant, tout le monde peut voir ou comprend qu’il y a bien un rapport. Pourquoi faut-il encore insister autant pour prendre la mesure de l’énormité de la situation et son caractère inacceptable tellement la ficelle est grosse ? 168

Lire la suite


VAC1

Vélorution Antinucléaire Citoyenne

Entre le samedi 28 juin au matin et le dimanche 29 juin au soir, je rallierai la Touraine depuis la région parisienne pour un périple aller et retour à vélo. J’’invite toute personne qui possède déjà ou pourra se procurer un vélo, à se retrouver durant cette dernière fin de semaine de juin sur le...

Lire la suite


vote-abstention.jpg

Ce système que doit sauver le vote FN

« Peur sur les villes » titrait ce matin le plus beau spécimen de la presse gouvernementale, engageant un peu plus ainsi l’analyse médiatique dans l’inconvenance et le discrédit. On attend de lire la titraille de la presse du soir[1] qui ne devrait pas décevoir tellement la stratégie éculée du recours à l’épouvantail à moineaux et au vote utile est aussi le symptôme d’un argumentaire à bout de souffle toujours épris de la même idée fixe.

Lire la suite


Couv_naissance_du_fascisme.jpg

La naissance du fascisme : crise du fascisme, crise de l'Italie

Ivo Andrić ou Andritch (1892 – 1975) est, à ce jour, le seul Prix Nobel de littérature (1961) yougoslave. Écrivain, journaliste, il a aussi été diplomate. Il est âgé de 28 ans quand en 1920 il est nommé à l’ambassade du royaume des Serbes, des Croates et Slovènes auprès du Vatican. Cette nomination lui permettra d’observer l’atmosphère insurrectionnelle et chaotique qui a cours en Italie au début des années 20, ambiance proto-fasciste qui sera le lit de la montée inexorable et violente de la réaction. Deux autres séjours en Italie le conforteront dans son analyse du fascisme naissant et du développement de la dictature mussolinienne. Je vous propose ici un troisième extrait tiré d’un recueil de neuf textes dont le titre est La naissance du fascisme (Éd. Non lieu, 2012) et dont la première de couverture illustre ce billet. On lira avec profit l’introduction et les notes de Jean-Arnault Dérens, agrégé d’histoire, universitaire mais aussi créateur et rédacteur en chef du Courrier des Balkans, portail électronique francophone qui traite de l’actualité des pays de l’Europe du Sud-Est en général et des pays slaves du sud (yougoslaves) en particulier.

Lire la suite


Couv_naissance_du_fascisme.jpg

La naissance du fascisme : Benito Mussolini

Ivo Andrić ou Andritch (1892 – 1975) est, à ce jour, le seul Prix Nobel de littérature (1961) yougoslave. Écrivain, journaliste, il a aussi été diplomate. Il est âgé de 28 ans quand en 1920 il est nommé à l’ambassade du royaume des Serbes, des Croates et Slovènes auprès du Vatican. Cette nomination lui permettra d’observer l’atmosphère insurrectionnelle et chaotique qui a cours en Italie au début des années 20, ambiance proto-fasciste qui sera le lit de la montée inexorable et violente de la réaction. Deux autres séjours en Italie le conforteront dans son analyse du fascisme naissant et du développement de la dictature mussolinienne. Je vous propose ici un deuxième extrait tiré d’un recueil de neuf textes dont le titre est La naissance du fascisme (Éd. Non lieu, 2012) et dont la première de couverture illustre ce billet. On lira avec profit l’introduction et les notes de Jean-Arnault Dérens, agrégé d’histoire, universitaire mais aussi créateur et rédacteur en chef du Courrier des Balkans, portail électronique francophone qui traite de l’actualité des pays de l’Europe du Sud-Est en général et des pays slaves du sud (yougoslaves) en particulier.

Lire la suite


Couv_naissance_du_fascisme.jpg

La naissance du fascisme : la révolution fasciste

Ivo Andrić ou Andritch (1892 – 1975) est, à ce jour, le seul Prix Nobel de littérature (1961) yougoslave. Écrivain, journaliste, il a aussi été diplomate. Il est âgé de 28 ans quand en 1920 il est nommé à l’ambassade du royaume des Serbes, des Croates et Slovènes auprès du Vatican. Cette nomination lui permettra d’observer l’atmosphère insurrectionnelle et chaotique qui a cours en Italie au début des années 20, ambiance proto-fasciste qui sera le lit de la montée inexorable et violente de la réaction. Deux autres séjours en Italie le conforteront dans son analyse du fascisme naissant et du développement de la dictature mussolinienne. Je vous propose ici un premier extrait de son livre La révolution fasciste (Zagreb, 1923). NdE : les liens hypertextes notamment vers Wikipédia sont évidemment des apports nouveaux possibles en la circonstance. Tout le reste figure dans l’édition originale en français du recueil de neuf textes d’Ivo Andrić dont le titre est La naissance du fascisme (Éd. Non lieu, 2012) dont la première de couverture illustre ce billet. On lira avec profit l’introduction et les notes de Jean-Arnault Dérens, agrégé d’histoire, universitaire mais aussi créateur et rédacteur en chef du Courrier des Balkans, portail électronique francophone qui traite de l’actualité des pays de l’Europe du Sud-Est en général et des pays slaves du sud (yougoslaves) en particulier.

Lire la suite


HannahArendt - 2013

Hannah Arendt... le film

1961. La philosophe juive allemande Hannah Arendt apprend qu’Adolf Eichmann vient d’être arrêté en Argentine. Émigrée et résidente aux Étas-Unis depuis une vingtaine d’années, elle propose au New Yorker de couvrir le procès de ce responsable de la déportation de millions de juifs que la hiérarchie nazie considérait comme le «spécialiste de la question juive». Elle se rend à Jérusalem pour une durée de 10 mois non sans une certaine appréhension. L’exigence de sa pensée à décrire dans ses articles puis dans son livre ce qu’elle nomme la banalité du mal, cette médiocrité «en chair et en os» qu’elle a pu observer lors de ce procès, se heurtent à l’incompréhension de ses proches, fait naître une controverse sans précédent et provoquent son isolement.   527  

Lire la suite


olympodollars.jpg

Sous les Jeux la vérité d’une époque

Les Jeux de Londres sont morts, vivent les Jeux de Rio. À en croire la ferveur populaire mondialisée, il semble possible de continuer à considérer les Jeux Olympiques comme un grand moment de vérité pour le sport planétaire. Tous les quatre ans, inéluctablement l’on se retrouve sur un petit coin du globe afin de se mesurer, d’être le meilleur, d’établir un nouveau record. Plus loin, plus haut, plus fort proclamait la devise du père fondateur des Jeux de l’ère moderne, baron de son état. Pourtant, ici comme en maintes activités humaines dignes d’intérêt, derrière la scène fourmillent les coulisses, dissimulées au public ébahi par la fête et où s’épanouissent d’autres valeurs que la dérisoire beauté du sport. Le contexte d’une époque fournit le prétexte rarement avoué : hier le racisme, le colonialisme, le fascisme ou l’eugénisme ; aujourd’hui le Marché totalitaire et ses outrances politico-économiques. Et demain ?

Lire la suite


edito.gif

Lettre à mon frère qui vote FN

Le Gard, notre beau département entre mer et montagne, a offert la première place à Marine Le Pen, lors du premier tour de l’élection présidentielle. J’ai décidé de t’écrire mon petit frère, toi qui vote Sarkozy ou FN selon les saisons, toi dont la femme vote FN à temps plein, toi dont le fils a perdu la boussole et vote FN ou rien, j’ai décidé de t’écrire pour te rappeler le temps où nous allions cueillir des narcisses sur les bords du Gardon.

Lire la suite